Les constructions sous Dom Jérôme Parent (1889-1906)

Dom Sébastien Wyart était Prieur de Dom Dominique Lacaes lorsqu’il fut élu abbé.  Il dut donc nommer un nouveau Prieur, en la personne de Père Jérôme Parent.  Dom Sébastien et Dom Jérôme étaient tous deux entrés au Mont des Cats au début de l’année 1872 et s’appréciaient.
Lorsque Dom Sébastien dut s’absenter pour la fondation des Catacombes puis lorsqu’il fut élu abbé de Sept-Fons, Père Jérôme gérait la vie de la communauté et s’inquiétait de l’état des bâtiments et de l’économie du monastère.
Père Jérôme nomma cellérier Père Léon Van Hoorne probablement dès 1887 et c’est avec lui que le nouvel abbé dut résoudre les diverses questions techniques.
Depuis que la brasserie commercialisait sa bière, les besoins en eau potable devenaient criants sur le Mont.  Dès le début de son abbatiat (1883), Dom Sébastien fit tout son possible pour résoudre ce problème.  On alla jusqu’à creuser un puits de plus de 100 mètres de profondeur, à invoquer Saint Benoît et Saint Joseph dont la statue veillait sur le chantier, rien n’y fit…  En 1889, avant d’être élu abbé, Père Jérôme décida de faire installer une machine à vapeur au bas du Mont avec une pompe foulante pour faire monter l’eau, captée à plus de 600 mètres du monastère.  La pompe était capable de faire monter à une hauteur de 80 mètres pour atteindre les réservoirs de l’abbaye.  Dès lors la brasserie pouvait continuer à se développer, ainsi que la fromagerie qui, elle, avait été agrandie en 1883.
L’état des bâtiments monastiques demandait qu’on décide rapidement de la reconstruction d’une abbaye.  Avec l’aide de l’architecte Lillois Paul Destombes, un projet en style néo-gothique fut arrêté dont l’implantation se ferait dans l’alignement du bâtiment des Antonins, de la buanderie et des dépendances datant des débuts de la fondation.  Seule l’hôtellerie qui se trouvait dans ce même alignement, serait conservée.
1889 Projet de reconstruction de l'Abbaye par Paul DestombesSur ce plan initial nous voyons que la brasserie et la fromagerie, sur la droite, ainsi que la cour des ateliers, ne sont pas reconstruits.  L’église Saint Constance et l’hôtellerie restent à leur place, tandis que l’ensemble des bâtiments de communauté sont reconstruits en plus grand et dans le style de l’époque, le « gothique » qu’on appelle aujourd’hui le néo-gothique.  Père Léon Van Hoorne, cellérier, eut une part importante dans le projet et la réalisation de la reconstruction de l’abbaye.
D’après les documents photographiques en notre possession, une fois que l’architecte, le style et le projet de reconstruction furent arrêtés, la première étape fut de reconstruire le mur de clôture.  Le mur grossier, en pierres du Mont des Cats, fut remplacé par un mur en briques rouges, dont la frise était décorée de croix en briques blanches.   Sur la carte postale on voit la différence entre l’ancien et le nouveau mur.

1890 nouveau mur de clôture, en ayant gardé une partie de l'ancien mur 1890 Destombes, mur de clôture de part et d'autre de l'entrée du monastère 1898 Mur de cloture cote Sud, depuis le Moulin, non décoré selon les plans d'architecte
Le nouveau mur engloba davantage de terrains que l’ancien.  En partant de l’église Saint Constance, il suivit la route de Godewaersvelde, jusque un peu avant les bâtiments de l’école du Mont des Cats.  De là il remontait à angle droit pour rejoindre les bâtiments des ateliers et la grange de la ferme.  Le mur côté Sud de l’abbaye ne fut construit qu’après la reconstruction du monastère lui-même, mais avant la consécration de l’Église en 1898.
Sur le projet d’architecte on voit que ce mur de part et d’autre de l’abbaye est décoré, tandis que la réalité est différente.  Le mur qui revient du moulin jusqu’à l’hôtellerie n’a jamais été réalisé selon ce plan.
La démolition des bâtiments anciens commença en avril 1891.  Avant de construire l’aile Nord, on creusa profond pour enfouir sous le bâtiment futur les caves pour l’affinage des fromages.   Le 2 juillet suivant, Dom Sébastien Wyart, en tant qu’abbé de Sept-Fons et Vicaire général de la Congrégation, crossé et mitré, accompagné de Dom Jérôme, abbé du lieu et de Dom Ignace abbé des Catacombes, posa la première pierre de l’aile Nord du nouveau monastère.  Monsieur Destombes ainsi que l’entrepreneur et quelques amis du monastère étaient également présents.  Tous signèrent le procès-verbal qui fut scellé dans la pierre.

En octobre 1992, lors de la mise aux normes de la salle d’emballage des fromages, cette pierre fut retrouvée.  Elle fut descellée, en présence de Frère Bernard-Marie, directeur de la fromagerie, et de Frère Aimable, archiviste.  Posée à 32 cm du sol, elle mesure 45 sur 65 cm et 38 cm de haut et fut encastrée dans le contrefort qui fait le coin de l’aile Nord et du cloître qui longe l’église.  Derrière la pierre scellée se trouvait une bouteille dans laquelle on trouva la parchemin signé de tous les frères et des invités, ainsi que six médailles et trois pièces de monnaie.  Après avoir nettoyé, vérifié, photographié, le tout fut remis en place et fermé par un panneau de bois avant de mettre l’enduit sur l’ensemble des murs de la cave.

1891 Pierre de fondation : l'urne avant son ouverture 1891 Pierre de fondation : le parchemin en cours d'ouverture 1891 Pierre de fondation : les médailles et pièces de monnaie à la loupe

Une fois la pierre de fondation posée, la construction du monastère avança à grands pas.  « Les murailles surgirent comme par enchantement, les cloîtres se dessinèrent, les fenêtres s’élancèrent gracieuses entre les puissants contreforts du bâtiment… » selon  les chroniqueurs de l’époque.
Nous avons peu de photos de la construction en cours, sauf à faire un gros-plan sur une vue du Mont des Cats depuis la route de Boeschepe, par-delà la maison au toit de chaume.  On y découvre le monastère de 1847 en l’état, et on voit apparaître la toiture de l’aile Nord en cours de finition.  On voit également, à « l’avant-plan » la reconstruction à côté de l’ancienne, d’une nouvelle Auberge.  On entrevoit l’échafaudage autour de la cheminée, qui donne un aspect d’une grande croix.

1892 maison au toit de chaume, vue sur le Mont des Cats depuis Boeschepe 1892 construction aile nord (gros-plan sur un détail de la photo précédente) 1892 travaux de terrassements, derrière l'aile du réfectoire-dortoir
En même temps, d’énormes travaux de terrassement changeaient l’aspect des cours et du jardin sur lequel allait s’asseoir toute la nouvelle construction.  Les frères s’attelèrent à cette rude tâche à une époque où il n’y avait pas de machines-outils pour faire le travail.
Le 24 décembre 1891, le nouveau Chapitre fut inauguré par le sermon de Noël. Au bout de deux années le monastère proprement dit était rebâti et même occupé.
le nouveau chapitre avec l'éclairage en 1897 le nouveau chapitre avec l'éclairage en 1897 avec la communauté le scriptorium, seconde partie de la "salle du chapitre", vers 1897
Ayant renouvelé les bâtiments claustraux, les moines célébraient toujours dans l’église construite sous Dom Dominique Lacaes.  Dom Jérôme aurait voulu ajourner la construction de la nouvelle, n’ayant pas la possibilité de la financer avant d’avoir payé ce qui venait d’être construit.  Lors d’une visite de Dom Sébastien Wyart, celui-ci encouragea Dom Jérôme  à engager cette construction.  Il lui conseilla de payer le monastère construit avec les ressources existantes et de faire une souscription pour l’Église. Pendant cinq ans, le Père Abbé parcourut les principales villes de la région en demandant l’aide des bienfaiteurs et industriels.
La première pierre de l’église abbatiale fut posée le 2 mai 1893.  Dom Jérôme présida la cérémonie, en présence de Dom Willibrord Verbruggen, Abbé de Koningshoeven (Tilburg) et de Dom Albéric Verhelle, abbé de Saint Sixte (West-Vleteren).  Des amis et bienfaiteurs nombreux vinrent participer à la cérémonie.
1894 Construction de la nouvelle église 1898 chevet de l'église et nouvelle hôtellerie accollée à l'ancienne
De cette construction nous n’avons qu’une seule photo, vue depuis le moulin qui se trouvait au sommet du Mont.  Sur la photo suivante on voit que l’hôtellerie a été doublée en volume.  Entre l’ancienne hôtellerie et l’église abbatiale, un nouveau bâtiment à été inséré.  L’ancienne hôtellerie construite en 1847 fut remplacée par un bâtiment neuf dans le style de la construction de 1895 en 1924.
La bénédiction de l’église eut lieu le 7 décembre 1894, veille de la fête de l’Immaculée Conception.

1898, Vue générale de l'Abbaye, façade Nord 1894 le chevet de l'église et la nouvelle hôtellerie 1898 L'église, depuis le choeur des frères convers, vers le sanctuaire 1898 Le Santuaire de l'église 1898 L'église, le choeur des moines et vue vers le fond et la tribune

La suite des constructions réalisés durant l’abbatiat de Dom Jérôme sont traitées dans d’autres pages du site, afin de ne pas alourdir la présente page.

En 1895 on reconstruit la brasserie. La fromagerie avait été agrandie en 1883.

En 1896 on reconstruit le mur de clôture côté Sud et on effectue le terrassement du terrain inséré dans la clôture.  On construit une « grotte de Lourdes » en 1900.

Le 3 juin 1896 bénédiction du nouveau cimetière dans le prolongement de l’église.  Le Calvaire des Antonins qui surplombait le cimetière précédent fut détruit tandis que le Crucifix de ce monticule fut installé au centre du nouveau cimetière.

1897 on construit la porte crénelée à l’entrée du monastère.

Le 4 décembre 1897 pour la première fois apparaît l’éclairage électrique en communauté.

Le 20 juin 1898, consécration de l’église abbatiale et 9 jours de « portes ouvertes ».

« Visite guidée » de l’abbaye du Mont des Cats telle qu’elle apparaît sur les photos et dessins de l’époque.

Les commentaires sont fermés.