L’hôtellerie de l’abbaye (1829-1924)

Dès les premières années de la fondation de la communauté du Mont des Cats il fallut prévoir l’accueil des hôtes.  Le monastère étant assez exigu, avant l’année 1829 on décida d’aménager un petit « quartier des hôtes », à l’extrémité Est du bâtiment des Antonins, donc du côté de l’accès et de la route.  On y transporta d’abord une petite maison en bois.  Celle-ci, qui se trouvait à l’origine à côté du moulin dit le « steenmeul » fut simplement déplacée…  30 personnes furent nécessaires pour la transporter sans la démonter !
De cette première hôtellerie nous n’avons pas de traces photographiques ni de dessins d’époque.
Lorsque l’on décida de construire l’église abbatiale, dont la première pierre fut bénite en 1829, une nouvelle hôtellerie fut construite.  L’église fut construite parallèle au bâtiment d’origine. Les deux bâtiments formant marteau aux extrémités de l’aile des Antonins furent agrandies pour réaliser les deux ailes manquantes du cloître et former ainsi un jardin intérieur, le préau.  L’aile côté Est abrita une petite hôtellerie, en remplacement de la maison en bois aménagée trois ans plus tôt et qui était à la fois trop petite et en mauvais état.  L’aile côté Ouest avait la salle du chapitre et quelques chambres ou un dortoir à l’étage.
1839 le monastère vu face sud 1839 le monastère vu face sud, description des lieux Eglise face Nord, avec vue sur l'aile de l'hôtellerie
Après l’érection du Prieuré en Abbaye et l’élection de Dom Dominique Lacaes comme premier abbé du Mont des Cats, les constructions reprennent.  Dom Dominique tenait à ce que le monastère prît un aspect d’une véritable abbaye, ce qui était difficile avec les constructions et les aménagements faits selon que les besoins s’en faisaient sentir.  Pour ce faire, il fallut construire une hôtellerie, une chapelle pour les dames et un mur de clôture. C’est à cette même époque que l’on construisit les ateliers pour les activités économiques (fromagerie, brasserie, ferme).
En ce qui concerne l’hôtellerie, Dom Dominique souhaita qu’elle fût un bâtiment séparé alors qu’à cette époque elle se trouvait dans l’une des ailes du cloître.  Le bâtiment fut construit dans le prolongement du réfectoire des moines et gardait tout de même sa cuisine autonome dans l’aile Est.  Les autres salles de cette aile furent transformées en bibliothèque et sacristie, tandis qu’à l’étage on put aménager des chambres ou un dortoir pour les moines.  La nouvelle hôtellerie quant à elle était malgré tout  très modeste. Ses salles étroites, si basses d’encuvement que la main atteignit aisément le plafond, extérieurement blanchi à la chaux, « brillait comme un marabout arabe sur une montagne d’Algérie, bref, il avait sa poésie » selon la chronique rédigée par les moines qui s’en souvenaient.  La construction se fit dès l’année de l’élection de Dom Dominique, 1847. Le nouveau bâtiment de l'hôtellerie, après 1847 Façade Sud du monastère, vers 1850 Façade Sud du monastère, vers 1850, description des lieux Le monastere vers 1850, avec la nouvelle petite hôtellerie et la première chapelle Saint Constnace
En face de l’hôtellerie Dom Dominique fit construire l’Église Saint Constance (la chapelle pour les dames qui désormais n’étaient plus autorisées à entrer dans l’église de l’abbaye). La première église fut de très petite taille, comme on peut le voir sur le croquis de Père Eugène et sur les deux représentations de l’abbaye à cette époque.  Sur les deux images, vues face Nord, on reconnaît également la nouvelle hôtellerie, elle aussi de petites dimensions.
La première chapelle St Constance, 1848 Le monastère vers 1850, avec la petite chapelle Saint Constance et la nouvelle hôtellerie. Le premier monastere vers 1850, eau-forte
En 1870 le cellérier Père Athanase Itsweire décédait et était remplacé par Père Albéric Leurèle.  Il améliora la qualité de la bière, agrandit la fromagerie qui devint la principale ressource de la communauté.  Dès cette année 1870 la petite église Saint Constance fut reconstruite.
En 1875 Père Albéric reconstruisit la petite hôtellerie qui n’était plus suffisante et qui menaçait ruine, bien qu’elle ne datait que de 1847.  Elle fut reconstruite au même endroit mais en plus grand et plus haut, c’est-à-dire qu’elle avait désormais la même hauteur que le bâtiment des Antonins sur lequel elle s’adossait.  Sur la photo prise côté Sud on aperçoit le clocher de la nouvelle église Saint Constance qui est de hauteur similaire que l’hôtellerie.
1875 l'hôtellerie, façade sud 1875, l'Abbaye vue du Mont de Boeschepe 1875, l'Abbaye vue du Mont de Boeschepe description 1875 l'Abbaye vue depuis le Nor-Est
Sur la peinture depuis le Mont de Boeschepe et sur la photo suivante on voit bien aussi que les bâtiments reconstruits depuis une dizaine d’années étaient maintenant tous à peu près de même hauteur, ce qui donnait une plus grande unité à l’ensemble construit sur le Mont.
Lorsque Dom Jérôme Parent décida de reconstruire l’abbaye, la question fut posée de savoir ce qu’on ferait de l’hôtellerie.  Les projets de l’architecte Destombes nous montrent que l’on décida de conserver l’hôtellerie existante, tout en l’agrandissant.  Après avoir construit le corps du monastère, la construction de l’église débuta par la pose de la première pierre le 2 mai 1893.  Il fut décidé, comme l’on voit sur les vue cavalières, de prolonger l’hôtellerie jusqu’à l’église, dans le même style que les nouveaux bâtiments, ce qui fait que l’hôtellerie était doublée en taille.
Projet Paul Destombes, avec l'ancienne hôtellerie conservée. Projet Destombes, Gros-plan sur l'entrée du monastère 1894 construction de l'église et de l'aile de l'hôtellerie 1894 construction eglise-hotellerie, gros-plan
Cela donna comme résultats une fois la construction terminée :
1898 chevet de l'église, le cimetière et l'hôtellerie Gros-plan sur le chevet de l'église et les deux bâtimetns d'hôtellerie 1895 facade Nord : l'ancienne hôtellerie est cachée par sa plus petite taille 1895 facade Nord, l'ancienne hôtellerie cachée derrière l'église St Constance 1895 : l'ancienne hôtellerie de même hauteur que l'église St Constance

Les commentaires sont fermés.