Dom Dominique Lacaes, premier abbé

Denis Lacaes est né à Cassel, le 10 septembre 1814. Son père, ancien soldat royaliste, reçut en 1815 la décoration de la Lys en récompense de sa fidélité au roi.
A son retour à Cassel il s’était établi laitier et jardinier. Sa mère, Anne-Thérèse, était une femme de grande piété.
Denis avait un frère jumeau, Benoît, qui mourut à 11 ans d’une attaque d’apoplexie. Cet événement fut pour Denis une grande épreuve.

Blason de Dom Dominique LacaesIl opta finalement pour le Mont des Cats où il prit l’habit en 1841. Lorsque six ans plus tard la communauté, composée de onze électeurs, se réunit pour élire son premier Abbé, c’est sur lui que se portèrent les suffrages. Le tout jeune Abbé, qui n’avait que 33 ans, fut installé par le cardinal archevêque de Cambrai.

Dom Dominique Lacaes, jeune abbé Blason Dom Dominique Lacaes par Père Eugène Arnould Dom Dominique Lacaes en 1861, par Père Eugène Arnould Dom Dominique Lacaes buste en plâtre

Très dur pour lui-même, Dom Dominique se montrait au contraire plein de prévenance pour tous les religieux, quoiqu’il ne transigeât jamais sur l’autorité.  Longtemps affligé de scrupules de conscience qui le portaient à remettre en question sa charge abbatiale, il ne fut guère rasséréné qu’après une visite au Saint Curé d’Ars.
Son gouvernement paternel s’écoula paisiblement, malgré une alerte de quelques mois au moment des décrets d’expulsion de 1880.  C’est à cette occasion qu’il décida d’ouvrir un refuge aux Pays-Bas, près de Tilburg, au cas où les décrets seraient mis à exécution.

Dom Doninique, dans son bureau du premier monastèreVieilli avant l’âge par ses austérités, Dom Dominique, pendant les dernières années d’un long abbatiat de trente-cinq ans, fut réduit à une immobilité presque complète.

Vers la fin de l’Office de nuit du 2 janvier 1883, il entonna le Te Deum et s’apprêtait à proclamer l’Évangile à un pupitre placé au milieu du chœur, lorsqu’il chancela. Dom Dominique Lacaes s'affaissant dans sa stalleIl s’affaissa et resta assis sur le degré de sa place.  Le religieux qui se trouvait à côté de lui le soutint. Il se fit présenter le missel par Père Sébastien, tandis que le serviteur d’église l’éclaira avec l’absconse. C’est dans cette posture qu’il lut l’Évangile et l’oraison de l’octave de la fête de Saint Étienne.

Dom Lacaes 1883 image mortuaireDom Dominique Lacaes, dessin mortuaire par Père EugèneUn peintre des environs du Mont des Cats, Monsieur De Conynck, ami de Dom Dominique, reproduisit en tableau l’épisode. Ce tableau existe toujours.
Dom Dominique mourut saintement trois jours plus tard, le premier vendredi de l’année.
Père Eugène Arnould, quelques années plus tard, écrivit la Vie de Dom Dominique Lacaes qu’il illustra de nombre de dessins et croquis.

 

Les commentaires sont fermés.