Le calvaire des Antonins et le cimetière des moines

Plan cadastral 1773, le couvent des Antonins, le moulin et le calvaireLe couvent des Antonins construit vers 1725 est le bâtiment principal que Monsieur Nicolas Ruyssen offrit aux moines venus de l’Abbaye du Gard en 1826.  Ce bâtiment est inscrit sur le plan cadastral de 1773, ainsi que le « Moulin à huile » et le « Calvaire » qui se trouvaient un peu plus haut sur le Mont.  Nous voyons par la même occasion qu’il y avait plusieurs moulins sur le Mont, dont le « Moulin des Pauvres » sur la route de Godewaersvelde (près de l’École) ainsi que le Moulin du XIIème siècle au sommet du Mont, près de l’actuelle « Salle des Amis du Mont des Cats ».
Plan cadastral de 1809, le couvent des Antonins, le moulin et le CalvaireLes Frères, les pensionnaires et quelques personnes amies étaient inhumées dans le cimetière du couvent, béni en 1777.  Ce cimetière se trouvait autour d’une croix, placée sur un monticule « à une hauteur de quarante pieds ».  La croix dominait la contrée car elle se trouvait presque au sommet du Mont.  C’est cette « Croix » que l’on nomme dans le présent article « Calvaire ».
Monsieur Nicolas Ruyssen acheta en 1819 ce qui restait des bâtiments et les offrit aux moines trappistes en janvier 1826.  Les représentations que nous en avons de la première époque des moines représentent bien le monastère ainsi que le moulin et le calvaire.

1847 vue generale Père Eugène avec le calvaire 1847 vue generale Père Eugène, dans un encadrement 1847 vue generale Père Eugène, aquarelle

Premier monastère, dessin à la plume, avec le calvaire et le moulin 1847 vue generale depuis Mont de Boeschepe, dessin à l'encre, auteur inconnu
Sur toutes ces reproductions on voit distinctement la calvaire des Antonins qui se dresse, fièrement, au-dessus du Mont.
Panoramique du bâtiment des Antonins et premières constructions des moinesOn peut penser que le photographe qui a réalisé la « vue panoramique » du monastère en 1850 était juché sur le monticule ce qui lui permit de prendre une belle vue de l’ensemble des bâtiments.  Cela permet également de deviner les bâtiments en forme de marteau qui font les deux extrémités du bâtiment des Antonins de 1725.
Lorsque le cimetière fut déplacé du préau vers un autre lieu à l’écart du monastère, il semble bien qu’il fut aménagé à l’ombre du calvaire.
Au moment de la construction du monastère de 1898 le cimetière … dut être déplacé une nouvelle fois !  Il y a très peu de photos qui nous montrent le cimetière à cette période, et on doit deviner plutôt que voir avec certitude.  Voici :
1896 transfert du cimetièreEn mai 1896 il est noté que « le monticule des Antonins est démoli et le cimetière est transféré là où il est actuellement ».  Sur la photo suivante on voit, à droite, la pierre tombale du curé Jude et quelques croix sur les tombes non encore ouvertes.  A gauche on voit des croix rassemblées pendant l’ouverture des tombes.  Le monticule au milieu de la photo est ce qui restait du calvaire des Antonins.  Derrière le monticule on aperçoit une clôture qui délimitait le cimetière par rapport au reste du jardin.  On peut en conclure que le cimetière se trouvait presque au milieu de l’espace longeant l’aile du chapitre et de l’infirmerie.
1894 le calvaire des Antonins pendant la construction de l'église 1894 gros-plan sur le calvaire des Antonins, vu de dos, proche du nouveau bâtiment
Pendant la construction de l’église, en 1894, gros-plan sur le monticule on aperçoit la croix des Antonins.  En confrontant avec l’image précédente on situe mieux le cimetière entre le monticule et l’aile du chapitre et de l’infirmerie.   Sur la photo suivante on peut penser que le Christ en Croix au centre du nouveau cimetière est celle qui se trouvait en haut du monticule des Antonins.  La bénédiction du nouveau cimetière eut lieu le 3 juin 1896.
1896 nouveau cimetière juste aménagé, avec la croix des Antonins au centre 1898 chevet église avec une partie du nouveau cimetière 1898 cimetière 1898 gros-plan sur le calvaire dans le nouveau cimetière 1890 projet de l'architecte Destombes : vue sur le cimetière
Sur la photo de 1896 on aperçoit un début de clôture autour du cimetière;, ainsi qu’une grille d’entrée.  L’ancien lieu du cimetière n’est pas encore complètement terrassé.  Sur la photo de 1898 et sur la suivante on arrive à déchiffrer le texte écrit en pierres du Mont des Cats au pied du calvaire : « … Domine … » Il y a sur cette photo une haie et un petit portillon d’entrée.
Le projet initial de l’architecte Destombes se vit ainsi réalisé en ce qui concerne le cimetière, comme on peut le voir sur la gros-plan de la vue cavalière.

Les commentaires sont fermés.