Chronologie succincte

Pour plus de clarté, deux chronologies sont proposées dans la partie historique du site.
La chronologie détaillée met chaque page d’histoire à sa place chronologique.
La chronologie succincte propose les grands thèmes et permet ensuite d’approfondir en cliquant sur les sujets évoqués dans les pages de présentation.

La chronologie succincte est reprise dans le menu déroulant « Chronologie succincte », tandis que la chronologie détaillée n’a pas de menu déroulant.

Dans les deux cas, par voie de simplification, lorsqu’on ouvre une page issue d’une des deux chronologies, la page s’ouvre dans un nouvel onglet, ce qui vous permet de retrouver le tableau chronologique à l’endroit où vous l’aviez laissé avant d’aller visiter une page spécifique.

Les frères Antonins présents sur le Mont des Cats de 1650 à 1792.
Après la Révolution l’artiste-peintre Nicolas Ruyssen achète ce qui reste de l’ermitage et y habite, le temps de le restaurer.
En 1826 il demande aux Trappistes de l’Abbaye du Gard de fonder sur le Mont des Cats.
Les premières années la vie fut rude sur le Mont, à cause de la pauvreté du site.  Cela n’a pas empêché Père Nil d’agrandir les bâtiments de l’abbaye et de construire un « cabaret ».
La fondation eut également ses problèmes internes, qu’on peut deviner par la succession rapide des prieurs de 1826 à 1847.
A cela il faut ajouter la « crise » que traversa la communauté de 1831 à 1835 et la fondation de l’abbaye de Saint Sixte en 1831.
Le premier monastère fut construit par étapes entre 1826 et 1845.
En 1847 le monastère fut érigé en abbaye et Dom Dominique Lacaes fut élu premier abbé.
Dom Sébastien Wyart, abbé du Mont des Cats de 1884 à 1889 devient abbé de Sept-Fons puis premier abbé général des Cisterciens Trappistes en 1898.

Dom Jérôme Parent, abbé de 1889 à 1906 décide de reconstruire l’abbaye.
En 1898 a lieu de consécration de l’église abbatiale et neuf jours de « portes ouvertes ».

Les commentaires sont fermés.