La succession des Prieurs

La fondation posa plusieurs problèmes à Dom Germain abbé du Gard, dont le plus épineux était sans conteste la difficulté de trouver un prieur pour la petite communauté. En 1826, Dom Germain avait nommé Prieur Père Marie-Joseph Matton, qui était à ce moment aumônier des sœurs de Soleilmont, près de Charleroi en Belgique. Celles-ci réclamèrent le retour de leur aumônier et Dom Germain fit le nécessaire début 1827. Il nomma comme prieur du Mont des Cats Père Bernard Dal qu’il avait nommé aumônier de Soleilmont en remplacement de Père Marie-Joseph. Père Marie-Joseph ne fut donc prieur que pendant une année. À cause des difficultés qu’eut Père Bernard pour se faire comprendre en flamand, il dut être remplacé comme supérieur dès le mois de novembre suivant. Lui non plus ne demeura pas une année supérieur. Dom Germain nomma, le 9 novembre 1827, Père François-Marie Van Langendonck supérieur du Mont des Cats. Il quitta son poste en 1831, lorsque Mgr Belmas, évêque de Cambrai, prit la fondation sous sa juridiction. Mgr Belmas nomma supérieur Père Nil Van Hoecke. C’est le début de la crise qui secoua la nouvelle fondation de 1831 jusqu’à 1835. Après la démission de Père Nil en janvier 1835, Dom Germain nomma Père Désiré De Ren comme Prieur. En juillet de la même année, Dom Stanislas Lapierre, qui venait de succéder à Dom Germain comme abbé du Gard, accepta la démission de Père Désiré et nomma, pour lui succéder, Père Augustin Moreau. Père Augustin démissionna en 1838 au moment du chapitre général. Dom Stanislas nomma pour le remplacer Père Athanase Itsweire, alors qu’il n’était moine que depuis deux ans. Père Athanase fut élu canoniquement par la communauté un an plus tard, et demeura Prieur Titulaire jusqu’à l’érection du Prieuré en Abbaye, en 1847. Ensuite il fut Prieur claustral et bras droit du premier abbé, jusqu’à sa mort survenue en 1870.

Les commentaires sont fermés.