Père Augustin Moreau

Jean-Baptiste Moreau naquit à Voisey, en Haute-Marne en 1800. Il fut ordonné prêtre dans le diocèse de Langres, en 1823. En 1832 il devint moine cistercien à Géronde, dans le Valais Suisse (cette communauté fut transférée à Val Sainte Marie en 1834 puis à la Grâce-Dieu en 1849 et enfin à Tamié en 1909). Dom Germain abbé du Gard, Père Immédiat de Géronde et de Saint Sixte, demanda à Père Augustin et à d’autres frères d’aller compléter la communauté de Saint Sixte où il fit profession. En janvier 1835 il devint moine de l’abbaye du Gard, et en juillet de la même année Dom Stanislas, successeur de Dom Germain, le proposait comme nouveau Prieur du Mont des Cats.
Ce n’est qu’un an plus tard qu’on procéda à une élection régulière. C’était la première fois que la communauté pouvait s’exprimer sur le choix de son supérieur. Jusqu’ici tous les supérieurs avaient été nommés par le Père Immédiat ou par l’évêque de Cambrai.
Sous son priorat, les aménagements du prieuré continuèrent : travaux d’aménagement à la ferme, mobilier dans l’église, dallage des cloîtres. On déplaça également le cimetière et on y refit la butte élevée en 1777 par les Antonins pour y remettre un Christ en Croix. Ce Calvaire fut démoli en 1896 et le cimetière fut encore une fois transféré, quelques dizaines mètres plus loin, à l’endroit où il est aujourd’hui.
Ce premier monastère présentait une distribution des lieux réguliers suivant le plan traditionnel, même s’il était jugé d’une simplicité voisine de la misère et trop étroit pour une communauté un peu nombreuse.
Père Augustin démissionna en septembre 1838. D’après les chroniques de l’époque, sa démission est liée à des difficultés avec Mgr Belmas et à la crise initiée du temps de Père Nil, que ni lui-même ni le Père Immédiat ni d’autres supérieurs n’arrivèrent à régler. Il vécut ensuite comme simple religieux, d’abord au Gard puis à Sept-Fons après le transfert de la communauté, et mourut le 8 avril 1864.


Les commentaires sont fermés.