Juillet 2003

Mardi 1er Juillet – Chaque début des grandes vacances rendant leur liberté aux professeurs, c’est avec bonheur que nous voyons arriver notre ami Philippe Duc, venu comme il le fait fidèlement chaque année nous offrir une notable partie de ses congés. Le bonheur des uns fait le malheur des autres puisque F. Vincent doit gagner quant à lui le monastère d’Hurtebise (Belgique), où Mlle Pelletier anime une session sur le thème biblique de la Sagesse. Et le lendemain ce sera au tour de notre Père-Maître, F. Bernard-Marie, de rejoindre Francheville (Lyon) pour y suivre deux sessions consécutives organisées pour les accompagnateurs par l’Institut de formation humaine intégrale de Montréal. Le surlendemain enfin sonne pour F. Louis-Marie le temps des vraies vacances, celles du mois de repos à Igny que lui alloue chaque été son médecin. C’est P. Abbé qui l’y emmènera, ayant à y assurer le suivi bimestriel de la communauté. Nous n’y perdrons pas entièrement puisqu’il nous en reviendra avec un jeune profès de Cîteaux, F. Gérard, venu parfaire chez nous une longue convalescence.

Vendredi 4 Juillet – Dom Bruno de Mariawald vient faire sa retraite annuelle. Dans la soirée une retraitante nous fait une causerie remarquable sur son pays d’adoption, le Bangladesh, où elle vit mariée à un musicien musulman. État le plus densément peuplé du monde (7 fois la Chine), c’est un delta tropical d’eau et de boues fertiles où les inondations de l’été laissent aisément le quart de la population privée de tout abri. Ce qui confère au peuple bengali, l’un des plus pauvres du monde, un sens affiné de l’éphémère et du détachement. Ce qui permit à la conférencière de terminer sur cette réflexion saisissante : « A Dacca vivent douze millions de pauvres dont chacun est le trône de Dieu. »

Lundi 7 Juillet – F. Baudouin nous fait l’heureuse surprise d’une réapparition après 3 semaines en Bosnie. Sa sérénité n’y a pas pris un pli et ses deux causeries au chapitre compléteront la longue relation écrite que Dom Philippe lui a confiée pour la communauté.

Jeudi 10 Juillet – En fin d’après-midi nous arrive de Coire (Suisse) un F. Pietro tout ruisselant de sueur, ayant fait la course d’une traite (en voiture !) sous un soleil de feu. Il entrera au noviciat après 48 heures de repos à l’hôtellerie.

Vendredi 11 Juillet – En cette solennité de Saint Benoît, nous sommes heureux de retrouver notre Père-Maître, de retour de ses sessions lyonnaises, car déjà l’attend un postulant !

Samedi 12 Juillet – Dimanche dernier, au chapitre, P. Abbé nous avait mis au courant d’une demande que Dom Paul de Latroun venait de lui adresser officiellement : rien moins que de devenir temporairement Père Immédiat de leur fondation de Saint Sauveur, au Liban, qui connaît quelques difficultés. Quoique cette demande lui soit adressée à titre personnel, il a paru honnête à P. Abbé d’entendre là-dessus les frères; ce qui fut ce soir l’occasion d’un long et très bon échange.

Lundi 14 Juillet – En attendant, doublé de son interprète Dom Bruno de Mariawald, P. Abbé prend la route de la Hollande où l’attend la visite régulière de notre maison-fille de Tilbourg. Ce même jour nous arrivent deux séminaristes uniates roumains, venus se faire de l’argent de poche en passant avec nous une partie de leurs vacances d’été.

Samedi 19 Juillet – Père Gervais, que nous attendions pour Mercredi prochain, nous fait la bonne surprise de nous arriver dès ce soir; c’est que depuis qu’il est délesté de sa charge abbatiale, il se sent plus alerte que jamais… Avant de nous quitter presque aussi vite et regagner à Frattocchie sa loge de portier, il racontera aux plus jeunes en quoi il est depuis 57 ans un rameau séparé, mais nullement desséché, de notre communauté.

Mardi 22 Juillet – P. Abbé et F. Bernard-Marie montent ensemble sur Paris, P. Abbé en vue d’y rencontrer Dom Patrick de Sept-Fons et F. Bernard-Marie pour siéger au Bureau Monastic dont il fait partie.

Vendredi 25 Juillet – A l’invitation faite par Campénéac, maison fondatrice d’Ampibanjinana (Madagascar), de les visiter avant leur retour à Maromby, F. Baudouin et F. Marie-Joseph s’y rendent pour un long week-end.

Dimanche 27 Juillet – Renouvellement des emplois, suite : F. Paul prend la succession de F. Joop à la commercialisation de la fromagerie, et celui-ci reçoit en échange la responsabilité de tous les espaces verts, en clôture aussi bien que hors les murs.

Lundi 28 Juillet – Suite à l’annonce qu’il nous en a faite voici trois semaines, P. Abbé, un peu ému de tout ce qui lui arrive, prend ce matin l’avion pour le Proche-Orient. F. Francis, se rend à Maredsous, où l’attend une session sur la Règle de St Benoît animée par Sœur Aquinata Bockmann, osb.

Mardi 29 Juillet – Un ami laïc, Denis Delesalle, entame en communauté une année sabbatique. Et bien après complies, F. Baudouin et F. Marie-Joseph nous rentrent de Campénéac.

Jeudi 31 Juillet – Pour achever ce courrier sur un point d’orgue, nous vous partageons l’heureuse nouvelle de l’élection de notre ancien Père Immédiat, Dom Jean-Marc, comme abbé d’Acey. Il sera installé le 6 août.


 

Ce contenu a été publié dans Chronique mensuelle 2005. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *