Avril 2003

Mardi 1er avril – P. Abbé reprend le volant pour un aller-retour jusque Sept-Fons, où il doit rencontrer notre ‘grand-père Immédiat’ Dom Patrick. Il en reviendra avec un très bel album sur Père Jérôme Kiefer, tout fraîchement édité par les soins de leur jeune frère Joaquim.
Vendredi 4 avril – F. Alain est retenu au lit par une forte anémie d’abord attribuée à son vieil ulcère à l’estomac et qui n’altère en rien sa bonne humeur accoutumée. Pendant ce temps la chasse au pigeon est ouverte au monastère, vu que la fiente généreuse de ces aimables créatures en fait d’incroyables nuisibles. Il en tombera ainsi 17 en trois semaines de temps.
Samedi 5 avril – F. Jean a une excellente nouvelle à vous partager : le médecin lui a donné son plein accord pour reprendre la vie normale en communauté, depuis les vigiles jusqu’aux complies.  Quant à P. Abbé, il a déjà repris son bâton de pèlerin, pour Tamié cette fois, où il doit rencontrer Dom Jean-Marc et Dom Victor. Il en reviendra dès le lendemain soir, par avion. Le lundi qui suit, sans valise cette fois, il descendra le cœur léger à l’ermitage trouver enfin une vraie semaine de repos.
Lundi 7 avril – Ce même jour, le docteur envoie aussi au repos F. Alain. Malheureusement c’est à l’hôpital car son état inspire de réelles inquiétudes. Nous craignons un accident cérébro-vasculaire.
Mercredi 9 avril – F. Bernard-Marie nous expose au chapitre les démarches envisagées pour une reconnaissance légale de la communauté par l’État Français.
Vendredi 11 avril – C’est au tour du cellérier, F. Jean-Marc, d’exposer l’ensemble des travaux à venir pour obtempérer aux normes de sécurité exigeant d’éloigner de l’église et de l’hôtellerie les chaufferies actuelles : elles seront déplacées dans la cave de l’ancienne brasserie et F. Jean-Marc en profitera pour passer du fioul au gaz, avec une chaudière d’appoint à l’électricité. Un vote du chapitre conventuel entérina le lendemain même le projet.
LUNDI SAINT 14 avril – Un premier vote en amène souvent un second. Cette fois, il s’agit de renouveler le Conseil Pastoral biennal, composé de 8 membres dont 3 nommés d’office (prieur, cellérier, père-maître) et 5 par la communauté. Celle-ci, avec un bel ensemble, réélira les mêmes conseillers, à l’exception de F. Paul, qui s’est désisté après le premier tour et se verra remplacé haut la main par F. Jean-Pierre.
MARDI SAINT 15 avril – P. Abbé participe à la messe chrismale célébrée à la cathédrale de la Treille et rencontre ensuite notre évêque.
MERCREDI SAINT 16 avril – Autre nouvelle : le retour d’hôpital de F. Alain. Oh ! ce n’est pas qu’il soit des plus vaillants, mais enfin c’est bien notre F. Alain de toujours.
JEUDI SAINT 17 avril – Comme l’habitude en est maintenant prise, le sacrement des malades a été conféré durant l’office à ceux de nos anciens qui l’avaient demandé : FF. Armando, Aimable, Sébastien, Firmin et Rémy, ainsi qu’à F. Alain à l’infirmerie.

DIMANCHE DE PÂQUES 20 avril – La vigile pascale fut l’apogée de cette Semaine Sainte tout entière marquée par un temps radieux. Le feu pascal, bâti par des scouts, était un véritable feu de camp ! En outre, la cérémonie était sonorisée grâce aux soins de notre cellérier-électricien F. Jean-Marc. Un premier essai encore tâtonnant avait été effectué pour la bénédiction des rameaux, mais cette fois le succès fut complet. Et F. Louis-Marie, qui n’avait pas lésiné pour décorer la maison de Dieu, ne ménagea pas davantage sa voix pour chanter la gloire de la flamme pascale.

Lundi 21 avril – Sœur Elisabeth Adam, notre enseignante ès-psaumes, entreprend une dernière session, consacrée cette fois au 5ème et dernier livre du psautier. La matière est abondante mais les loisirs lui sont chichement octroyés…
Mercredi 23 avril – P. Abbé retourne 36 heures à Igny pour une première évaluation de sa visite régulière du mois dernier.
Lundi 28 avril – Madame Colette Nys-Mazure, qui nous avait offert une si agréable causerie en septembre dernier, est revenue nous initier à l’intelligence de la poésie, cette « ouverture du visible sur l’invisible »; il y en avait même une d’elle, qui n’était pas la moins belle.
Mardi 29 avril – P. Abbé monte à Paris travailler avec F. Bernard-Marie à la ‘Fondation des monastères’, lui-même pour siéger au Conseil d’Administration et F. Bernard-Marie pareillement au Bureau. Celui-ci en reviendra le lendemain après-midi tandis que P. Abbé poursuivra son voyage jusqu’à Maromby, pour sa première visite régulière au tout jeune prieuré malgache.
***********************


Quelques échos de nos malades : F. Alain est grabataire depuis le début de congestion cérébrale qui le conduisit à l’hôpital le 7 de ce mois. Il vit plus encore de l’amour que lui témoignent F. Florent et F. Patrick, ses deux infirmiers, que de soins proprement dits.

***********************


Nous recommandons à vos prières son frère, l’abbé Michel Fauvarque, décédé de la même maladie ce 13 avril à l’âge de 91 ans, dont 66 de sacerdoce.


 

Ce contenu a été publié dans Chronique mensuelle 2005. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *