L'Abbaye de la Fille-Dieu

L’abbaye de La Fille-Dieu faisait partie de l’Ordre de Cîteaux depuis 1350, mais fut mise sous la juridiction du Nonce Apostolique puis de l’évêque de Lausanne à partir de 1853.

En 1872, l’église jugée trop grande fut réduite des deux tiers et dans cette partie fut construite l’hôtellerie de trois étages.

Dès 1893, l’abbesse, Mère Lutgarde Ménetray, qui continuait l’œuvre de réforme remit à Mgr. Deruaz, évêque de Lausanne, une lettre adressée au Père Abbé Général des Cisterciens-Trappistes, demandant le rattachement de son monastère à l’Ordre. Sa demande fut acceptée à l’unanimité, mais il fallut plus de douze ans pour venir à bout de la résistance de l’évêque et de son entourage.

Ainsi, par leur ferveur et leur ténacité, les religieuses de La Fille-Dieu réussirent-elles, non sans peine, à maintenir la vie monastique vivante dans leur monastère, et à demeurer membres de l’Ordre de Cîteaux, malgré une interruption de près de soixante années.

L’abbaye du Mont des Olives (Oelenberg), devint Père Immédiat.

Lire la suite : La Fille-Dieu devient maison-fille du Mont des Cats

Les commentaires sont fermés.