Le refuge de Feluy

Suite aux lois de 1901 qui ne permettaient plus aux congrégations religieuses l’existence qu’avec l’autorisation du gouvernement, et sachant que la commission du Gouvernement avait exclu d’avance l’abbaye du Mont des Cats du bénéfice de cette autorisation, un premier refuge fut fondé à Watou en 1901.  Un second refuge fut établi à Feluy, près de Nivelles, dans le diocèse de Tournai, dans une propriété jouxtant le château Scaron. Le 5 mai 1903, un premier groupe de religieux partit prendre possession de la nouvelle propriété de 2 hectares. Ils y installèrent une fromagerie et contactèrent les fermiers des environs pour leur acheter le lait.
En 1912, Dom Bernard Richebé prit la décision de fermer le refuge.  Les frères revinrent au Mont des Cats ou allèrent à Watou.
Les registres de la commune de Feluy ont enregistré les noms de 20 frères pendant cette période. Un frère est mort et enterré dans le cimetière de la paroisse : Frère Damien Yzermans. Originaire des Pays-Bas, il avait pris l’habit à 25 ans en 1877. Envoyé à Feluy, il y décéda le 29 mai 1912.
En 1922, la propriété, qui avait été achetée par l’abbaye, fut louée aux carmélites d’Epernay. En 1929 elle servit de refuge provisoire pour les soeurs revenant du Brésil, jusqu’à leur installation à Chambarand en 1932.
La propriété fut vendue quelques mois plus tard.
Le village de Feluy : la propriété se trouve derrière l'église contre le bois Le refuge de Feluy : vue des bâtiments Le refuge de Feluy : le bâtiment principal
Le refuge de Feluy : l'entrée du "couvent" Le refuge de Feluy : les bâtiments de la fromagerie et des ateliers Le refuge de Feluy du temps des carmélites puis des trappistines


Les commentaires sont fermés.