Dom André Louf, 7ème abbé

Né à Louvain en 1929, Jacques Louf entre à 18 ans à l’abbaye du Mont des Cats, en Flandre française, après avoir terminé ses études secondaires au Collège Saint-Louis à Bruges.  Ordonné prêtre en 1955, il suit à Rome les cours de l’Université Grégorienne et de l’Institut biblique.
De retour au Mont des Cats, il préside à la rédaction de la revue monastique Collectanea Cisterciensia.

Benediction abbatiale de Dom André, 1963 Benediction abbatiale de Dom André, 1963, Dom André bénissant l'assemblée Bruges procession saint sang 1967, avec au premier plan le Père Abbé de Saint André, Dom Théodore Ghesquière

En 1963, il est élu Abbé de son monastère, âgé de 33 ans.  C’est l’époque du Concile Vatican II.  Il œuvra activement à l’aggiornamento d’abord dans sa communauté puis dans l’Ordre.  Le passage du latin au français pour les offices et la messe, le retour à la concélébration et l’abandon des messes privées, l’intégration en une seule communauté des frères convers et des moines de chœur, tels furent les principaux défis qu’il mena à bien.  Il décida de restaurer l’église abbatiale en ôtant toute la décoration néogothique.  Nous avons maintenant une église dépouillée, bien dans la tradition cistercienne chère aux premiers moines de Cîteaux et de Clairvaux.  C’est à cette occasion que fut placée la Vierge du Salve.

L'Eglise abbatiale en 1960 Restauration de l'église, vue vers le fond et la tribune, 1965 Restauration de l'église, vue vers le choeur, 1965 Vierge du Salve, installée durant la restauration de 1965 Eglise restaurée et concélébration, 1981

Durant de longues années il fut le Modérateur des Chapitres Généraux (réunion des Abbés de l’Ordre cistercien-trappiste).  Il fut à plusieurs reprises appelé à aider des communautés ou des congrégations monastiques en difficultés.  Durant son abbatiat le Mont des Cats fut une pépinière d’abbés et de supérieurs de monastères, à tel point qu’on parlait des « Sept Dom du Mont des Cats » (7 supérieurs en exercice en même temps !)

Dom André Louf dans son bureau 1964 Annee Saint Benoit au Mont Cassin, rencontre avec le pape Jean-Paul II, 1980 Andre Louf, peinture de B Desprey 1975
Dom André écrivit son premier livre en 1974, à partir de conférences données à des carmélites en Flandre.  Ce fut « Heer leer ons bidden« , traduit en Français l’année suivante « Seigneur apprends-nous à prier » et traduit ensuite en une dizaine de langues.  Il publia ensuite deux cycles complets d’homélies pour les dimanches puis des livres de spiritualité.

Dom Andre Louf ecrivain

Dom Louf œuvra également pour un rapprochement entre catholiques et orthodoxes et participa activement, jusque dans les dernières années de sa vie à des conférences et colloques rassemblant des moines et des évêques.  Cela le fit voyager entre de l’Espagne à la Roumanie et de l’Italie à la Russie.  En mars 1968 nous eûmes la visite de l’archimandrite Platon et du hiéromoine Sérapion de Russie.  L’année suivante Dom André fit un périple en Grèce et en Roumanie.  Il fut membre actif de l’E.I.I.R. (Rencontres internationales et interconfessionnelles de Religieux(ses)).  Il était attendu à la rencontre annuelle au Monastère Saint Jean de Rila en Bulgarie à partir du 13 juillet 2010…)

Archimandrite et hieromoine russes au Mont des Cats 1968 Archimandrite et hieromoine russes à la sortie de l'église, 1968 Colloque à Bose en 2001 sur la spiritualité orthodoxe Rencontre EIIR Sobrado 2008

Son rayonnement spirituel et intellectuel lui valut d’être nommé Docteur honoris causa de l’Université de Louvain en 1994.  En 2004 le Pape Jean-Paul II confia à Dom André la rédaction des méditations pour le Chemin de Croix du Vendredi Saint au Colisée.

Dom Andre Louf avec Père Daniel Curely, Prieur, à Maromby en 1985 Dom Andre Louf docteur Honoris Causa de l'université de Louvain, 1994 Dom Andre Louf, Conférencier 1990

Ayant démissionné comme Abbé du Mont des Cats en 1997, il a vécu en solitude à l’ombre du monastère de Simiane-Collongue, en Provence.

Blason abbatial de Dom André Louf Dom Andre Louf Concélébration au Mont des Cats en 1992 25 juin 2005, Jubilé de 50 ans de sacerdoce de Dom André, célébré au Mont des Cats

C’est là qu’il passa de longs moments à traduire du vieux flamand en Français l’ensemble des œuvres du mystique Bruxellois le Bienheureux Jean Ruysbrouck (1293-1381), puis à traduire du syriaque des œuvres monastiques de Saint Isaac le Syrien et de Simon de Taibouteh auteurs du VIIIème siècle.

Dom Andre Louf traducteur et écrivain

Revenu dans le Nord pour raisons de santé en mai 2010, il est décédé au Mont des Cats le 12 juillet suivant.

On lui doit plusieurs ouvrages de spiritualité :
Seigneur, apprends-nous à prier (Éd. Lumen vitae 1975).
La Voie cistercienne (DDB 1978). (Épuisé)
Seul l’amour suffiraitCommentaires d’Évangile, pour les années A, B, C (DDB 1982-84). (Épuisés)
Au gré de sa grâcePropos sur la prière (DDB 1989).
La grâce peut davantageL’accompagnement spirituel. (DDB 1992, réédité en 2005).
Heureuse FaiblesseCommentaires d’Évangile, pour les années A, B, C (DDB 1996-98). (Épuisés, sauf l’Année A)
À la grâce de DieuEntretiens avec Stéphane Delberghe (Éd. Fidélité 2002). (Épuisé)
Humilité (Parole et Silence, 2002).
Dieu intime, paroles de moines (Bayard, 2003).
Chemin de Croix du Colisée (Fidélité, 2004)
À l’école de la contemplation (Lethielleux, 2004).
Œuvre de Dieu : un chemin de prière (Lethielleux, 2005).
Saint Bruno et le charisme cartusien (Parole et Silence, 2006)
Bienheureux Jean Ruysbrouck (Bellfontaine)
Œuvres spirituelles d’Isaac le Syrien (Bellefontaine)

Les commentaires sont fermés.