Avril 2007

Mercredi 4 : Un regardant, Pascal, vient passer les jours saints au noviciat, tandis que Dom Jean Chrysostome et Père Baudouin partiront demain assurer les célébrations pascales à Belval.

SAMEDI SAINT 7 : Merci à F.Michel, merci aussi à la météo, pour la splendeur du feu pascal qui nous a fait entrer dans les splendeurs de la Nuit Sainte.

MARDI DE PÂQUES 1O : P.Yves a été opéré de la cataracte. Le soir même il était de retour et, le samedi, il présidait la liturgie et chantait à l’autel comme si de rien n’était.

Mercredi 11 : Des exigences administratives obligent notre novice jordanien F.Farid à un court séjour au pays. C’est le moment également pour Dom Jean Chrysostome de retourner à Madagascar, non sans nous laisser P. Baudouin en prime de consolation jusqu’au mois de juin. Avant son départ nous aurons quand même droit à un bout de « messe malgache » chantée par tous les frères de Maromby sur accompagnement de guitare.

Vendredi 13 : Après une hospitalisation qu’il pensait voir durer 4 jours mais aura pris en fait 4 semaines, F.Bertin nous crée la surprise de le retrouver sans crier gare à sa place à l’église à l’heure des vêpres.

Samedi 14 : En novembre dernier Henry Quinson était venu donner au magasin une conférence audio-visuelle consacrée au livre de John Kiser sur les moines de Tibhirine, traduit par lui de l’anglais (Henry est franco-américain). Ce soir il est de retour, cette fois pour la communauté, afin de nous présenter plus spécialement la belle figure de F.Christophe LEBRETON, auquel lui-même vient de consacrer un petit livre dans la collection Prier 15 jours avec… (Ed. Nouvelle Cité, n° 112). Christophe et lui ont fait ensemble leur noviciat à Tamié, où Henry a passé cinq années de sa vie. Il nous parla aussi de son propre cheminement. Depuis dix ans maintenant il est, si l’on ose dire, le père fondateur de la communauté Saint Paul à Marseille où, avec quelques compagnons, il mène en milieu musulman une vie monastique colorée de travail à temps partiel à l’extérieur et d’accueil à temps plein à l’intérieur.

Lundi 16 : L’abbé Éric Vinçon est un jeune prêtre de Bourges, où il exerce un ministère pastoral et d’enseignement de la morale au séminaire interdiocésain d’Orléans. C’est à ce titre qu’il a accepté de nous parler de la morale familiale, le matin pour les étudiants et le soir pour toute la communauté. Au fil de ses entretiens vivants et même riants, il nous a plongé dans le milieu de tant de familles d’aujourd’hui, oserons-nous diredécomposées, monoparentales, monosexuelles, venant demander le baptême pour leurs enfants.

Mardi 17 : F. Paul et F. Louis-Marie se rendent à la session de chant à Cîteaux pour 3 jours, tandis que F.Philippe part pour 6 jours de recyclage avec le Stim à St Benoît sur Loire. Dans le même temps nous arrive de Marija-Zvijezda F. Tomislav pour une formation de fromager qui s’étendra sur un mois continu.

Mercredi 18 : P.Abbé prend l’avion pour Ammān (Jordanie) dans l’intention de saluer la famille de notre frère novice Farid, de rencontrer l’Évêque et de régler les questions administratives, avant de rentrer avec lui samedi.

Dimanche 22 : Premier tour des Présidentielles. Selon un rituel à présent bien rôdé, les photographes des agences AFP, Associated Press et Reuter attendaient l’arme au pied l’arrivée des moines au bureau de vote. Et le lendemain l’image que la BBC et bon nombre d’autres imprimés donneront de la très laïque République Française sera celle de citoyens trappistes déposant leur bulletin dans l’urne.

Lundi 23 : À peine rentré d’hôpital F.Bertin doit y retourner pour une prolongation antiseptique prévisionnée pour durer 2 semaines.

Mardi 24 : Dans sa causerie mensuelle, le R.P.Mendiboure nous présente cette fois les 18 règles élaborées par St Ignace pour obéir à l’Église, ou mieux en Église, dans un contexte de conflit entre la conscience personnelle et le corps ecclésial. À noter que sa 18e et ultime Règle veut réhabiliter la dignité de la crainte servile face au pur amour.

Mercredi 25 : Dom Jean-Marc de Bellefontaine, accompagné de son cellérier et de son père-maître, nous fait une visite-éclair à l’occasion d’un déplacement à Lille et à Orval entrepris en vue du réaménagement de leur église et tout particulièrement de son presbytère. C’est avec plaisir que nous l’écoutons le soir nous parler un peu de sa communauté et de sa filiation. Ce même jour P.Prieur s’absente pour 3 journées de travail à Igny avec l’équipe de rédaction des Collectanea.

Après avoir écouté au réfectoire le livre tonifiant de Jean-Claude GUILLEBAUD, Comment je suis redevenu chrétien(Éd. Albin Michel, 2007), nous entamons dans un tout autre registre Richelieu et l’Église, de Pierre BLET, sj, qui fut longtemps enseignant d’histoire moderne et de diplomatique à la Grégorienne. L’auteur écrit cartes sur table, en abattant son jeu, si l’on ose dire, à mesure que le récit avance. C’est un plaisir pour l’oreille autant que pour l’esprit, car la politique de cette époque au verbe cornélien ressemble souvent à des passes d’armes à fleuret moucheté entre adversaires de haut niveau.

 

Cette entrée a été publiée dans Chronique mensuelle 2007. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.