Prologue (a)

ÉCOUTE, MON FILS, les instructions du maître et prête l’oreille de ton cœur ; accepte les conseils d’un vrai père et suis-les effectivement.
Ainsi tu reviendras par le travail de l’obéissance à celui dont t’a éloigné la paresse de la désobéissance.
Mon discours s’adresse donc maintenant à toi, qui que tu sois qui renonces à tes volontés propres et prends les armes très puissantes et glorieuses de l’obéissance, afin de militer pour le Seigneur Christ, le vrai Roi.
Tout d’abord, quand tu entreprends une bonne action, demande-lui, par une très instante prière, qu’il la parachève.
Alors celui qui a déjà daigné nous compter au nombre de ses fils n’aura pas un jour à s’attrister de nos mauvaises actions.
Car, en tout temps, il nous faut lui obéir avec les dons qu’il a mis en nous, pour que, père indigné, il ne déshérite jamais ses fils,
ou que, Seigneur redoutable, irrité de nos mauvaises actions, il ne livre au châtiment éternel les très mauvais serviteurs qui n’auraient pas voulu le suivre vers la gloire.

1 janvier
2 mai
1 septembre

<<   <   Table des Matières > >>

Cette entrée a été publiée dans La regle de Saint Benoit. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.