Chapitre 72 – Du bon zèle que doivent avoir les moines

DE MÊME QU’IL Y A UN ZÈLE AMER, mauvais, qui sépare de Dieu et mène à l’enfer,
de même il y a un bon zèle qui sépare des vices et mène à Dieu et à la vie éternelle.
Les moines exerceront donc ce zèle avec toute la ferveur de l’amour,
c’est-à-dire qu’ils se préviendront d’égards les uns les autres,
supporteront avec une extrême patience leurs infirmités physiques et morales,
rivaliseront d’obéissance les uns les autres.

Nul ne cherchera ce qu’il estime être utile à lui-même, mais ce qui l’est à autrui.
Ils se témoigneront un chaste amour fraternel.
Ils auront pour Dieu une crainte d’amour.
Ils aimeront leur abbé d’un amour humble et sincère.
Ils ne préféreront absolument rien au Christ,
qui veuille nous conduire tous ensemble à la vie éternelle.

 

30 avril
30 août
30 décembre

Cette entrée a été publiée dans La regle de Saint Benoit. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.