Chapitre 7 – De l’humilité (suite g)

LE QUATRIÈME DEGRÉ DE L’HUMILITÉ consiste à garder délibérément patience, en silence, dans l’obéissance aux ordres difficiles et contrariants, voire même dans n’importe quelle situation d’injustice ;
à supporter sans se décourager ni fuir ; l’Ecriture dit en effet : Celui qui persévérera jusqu’à la fin, celui-là sera sauvé.
De même : Conforte ton coeur et supporte le Seigneur.
Et pour montrer que le fidèle doit tout supporter pour le Seigneur, même les adversités, elle dit, parlant de ceux qui souffrent : À cause de toi nous subissons la mort tout le jour, on nous tient pour brebis d’abattoir.
Affermis par l’espérance de la récompense divine, ils ajoutent dans la joie : Mais en tout cela nous l’emportons grâce à celui qui nous a aimés.
Et de même, dans un autre passage, l’Ecriture dit : Dieu, tu nous as éprouvés, tu nous as décapés par le feu comme on décape l’argent par le feu ; tu nous as fait tomber dans le piège, tu nous as mis sur le dos d’écrasants fardeaux.
Et pour montrer que nous devons être soumis au supérieur elle ajoute : Tu as mis des hommes au-dessus de nous.
Ainsi, gardant avec patience, dans l’adversité et l’injustice, le précepte du Seigneur, que ceux qu’on frappe sur la joue tendent l’autre ; à qui leur enlève leur tunique qu’ils laissent aussi leur manteau ; engagés pour un mille qu’ils en fassent deux ;
avec l’apôtre Paul qu’ils supportent les faux frères et souffrent persécution, qu’ils bénissent ceux qui les maudissent.

 

1 février
2 juin
2 octobre

Cette entrée a été publiée dans La regle de Saint Benoit. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.