Chapitre 4 – Quels sont les instruments pour bien agir ? (suite)

CRAINDRE LE JOUR du jugement.
Redouter l’enfer.
Désirer la vie éternelle, d’une ardeur toute spirituelle.
Avoir chaque jour devant les yeux l’éventualité de la mort.
Contrôler constamment ses faits et gestes.
Tenir pour certain que Dieu nous regarde en tous lieux.
Briser immédiatement contre le Christ les pensées mauvaises qui nous viennent au coeur, s’en ouvrir au père spirituel.
Garder sa bouche des paroles mauvaises ou déplacées.
Ne pas aimer beaucoup parler.
Ne pas tenir des propos futiles ou propres à faire rire.
Ne pas aimer le rire épais et bruyant.
Ecouter volontiers les saintes lectures.
S’adonner fréquemment à la prière.
Avouer chaque jour à Dieu, dans la prière, avec larmes et gémissements, ses fautes passées.
Se corriger par ailleurs de ces mêmes fautes.
Ne pas céder aux désirs de la chair.
Haïr sa volonté propre.
Obéir en tout aux ordres de l’abbé, même si, par malheur, il agissait autrement, se souvenant de ce précepte divin : Faites ce qu’ils disent et non ce qu’ils font.
Ne pas vouloir passer pour saint avant de l’être, mais commencer par l’être afin qu’on le dise avec plus de vérité.

 

20 janvier
21 mai
20 septembre

Cette entrée a été publiée dans La regle de Saint Benoit. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.