Jubilé sacerdotal des Frères Paul et Francis

+
Ex 24, 3-8; Heb 9, 11-15; Jn 15, 9-17.
+
Nous avons la joie de célébrer, aujourd’hui, l’anniversaire de cinquante années d’ordination de nos frères Paul et Francis. Les lectures que nous venons d’entendre, et qui ont été choisies pour la circonstance, nous dépeignent les diverses facettes du ministère, dans les Ecritures, l’Ancien et le Nouveau Testament.
Les deux premières lectures, tirées l’une du livre de l’Exode et  l’autre de l’Epître aux Hébreux, insistent sur le caractère sacerdotal, c’est-à-dire le lien avec le sacré, le sacrifice, la liturgie, le culte rendu à Dieu. Les prêtres, dans l’Ancienne Alliance comme dans le Nouveau Testament, sont placés entre Dieu et son peuple. Certes, ils font partie de ce peuple, ils sont membres de la communauté, mais ils sont en même temps choisis par Dieu pour agir non seulement au nom du peuple, mais aussi au nom de Dieu Lui-même.
L’Evangile de Jean insiste, quant à lui, sur une autre dimension, tout aussi essentielle, de la vocation presbytérale. Les Apôtres que Jésus a choisis, et à qui il va bientôt confier la mission de prêcher la Bonne Nouvelle par toute la terre, ne sont pas simplement au service de la Parole, mais ils ont d’abord pour vocation première de devenir les amis de Jésus. “Je ne vous appelle plus serviteurs” leur dit-il en effet, “car le serviteur ignore ce que veut faire son maître, mais je vous appelle mes amis, car tout ce que j’ai appris de mon Père, je vous l’ai fait connaître”.
Il y a donc, dans la vocation de tout prêtre, cette dimension intime, secrète, mystérieuse, qui fait de lui, parfois même à son insu, non seulement un célébrant des mystères sacrés ou un prédicateur de la Parole, mais surtout un ami de Dieu. Et cela ne dépend pas de lui. Jésus le rappelle en effet: “ce n’est pas vous qui m’avez choisi, c’est moi qui vous ai choisis et établis”. Le prêtre n’est donc pas un ami de Dieu par sa vertu, son choix ou son effort personnel. Il ne peut prétendre être digne de Celui qu’il prétend servir. Mais il ne peut que reconnaître le don qu’il a reçu, malgré lui, malgré tout.
A une époque où l’on valorise davantage la réussite matérielle, le prestige social, l’utilité immédiate et l’épanouissement personnel, cette qualité singulière d’ami de Dieu, d’être choisi par Dieu, semble de peu de poids. Et cela encore moins quand cette vocation est vécue dans un monastère, sans ministère particulier, sans service visible. Donner sa vie? Oui, bien sûr, mais pourquoi? Cette vocation de prêtre et de moine n’est-elle pas aujourd’hui un défi pour l’intelligence, par son apparente inutilité?
Toutes les réponses que nous pourrions énumérer ici n’auraient guère de poids face à l’unique véritable réponse, celle de votre vie, chers F Paul et F Francis. Tous deux, en effet, vous avez commencé ailleurs votre vie de prêtres, dans l’institut missionnaire des Pères du Saint-Esprit pour l’un, et dans la mission au coeur du monde ouvrier avec les Fils de la Charité pour l’autre. Pourtant, tous les deux, c’est à la Trappe du Mont des Cats, dans un monastère contemplatif, uniquement voué à la prière et à la méditation amoureuse de la Parole de Dieu, que vous avez trouvé le lieu où pouvait s’épanouir vraiment votre vocation de prêtre et de missionnaire.
Ce choix paradoxal vaut toutes les explications et tous les discours. Votre vie, et surtout la joie qui vous habite depuis, est pour nous le plus beau témoignage de cette incompréhensible amitié que Dieu porte à ceux qui laissent tout, absolument tout, pour Lui. N’être que pour Lui, ne vivre que par Lui et en Lui, voilà votre vocation, votre vie. Et le temps, avec son usure et ses misères, vous a fait comprendre encore plus profondément que c’est bien Lui qui vous a choisis, et que vous n’y êtes vraiment pour rien. Toutes vos limites et vos défaillances sont ainsi devenues une hymne d’action de grâce, un chant de louange pour Celui qui peut faire surgir des pierres du chemin de véritables fils d’Abraham, des enfants de la joie de Dieu.
Cette entrée a été publiée dans Homélies 2008. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.