Juillet 2022

En ce vendredi 1er juillet, nous partageons le repas……..de Noël avec l’ensemble des salariés et ce, encore une fois autour d’un fameux barbecue

Dimanche 3 : Nous retrouvons avec joie nos amis roumains de juillet à septembre. Ce sont Daniel et Florin qui ouvrent le bal. Eux, sont parmi nous jusque mi-aout. Frère Pierre-André rejoint la capitale pour terminer une formation de comptabilité. Retour jeudi 14. Il sera alors à même d’assurer la compta de l’abbaye à partir du 1er août.

Mercredi 6 : Corona se rappelle à nous aussi puisque notre prieur Frère Gilles est testé positif.

Vendredi 8 : Père Bernard-Marie s’en va découvrir la communauté de Maromby ce qui l’aidera lors de la seconde partie du chapitre général de septembre prochain.

Comme Corona est de retour, tous les frères sont testés. F Daniel et F Oswaldo sont également positifs. Suivront F Jean Pierre, F Florent et Roberto quelques jours après. Décidemment. Mais tous se rétabliront plus ou moins vite. Deo Gratias.

Dimanche 10 : Nous connaissons bien les controverses nées au XVIème siècle entre l’Eglise Catholique et Luther. Cependant, il ne fait pas de mal de « réviser ses leçons ». C’est peut-être dans cette perspective que nous regardons le film qu’un certain Éric Till lui a consacré.

Mercredi 13 : Fallait-il encore y penser. Frère Gilles, notre prieur, y a songé. Aussi grâce à lui, nous regardons un documentaire sur la garde pontificale des papes ou comment depuis plus de 500 ans, de jeunes soldats suisses jurent de donner leur vie pour sauver celle du pape. Immersion dans la plus petite armée du monde pour découvrir les visages, la foi et le quotidien « des anges gardiens du pape François ». Nous découvrons beaucoup de choses à leur propos.

Mardi 19 et mercredi 20 : Nous connaissons tous le concile Vatican II qui, entre 1962 et 1965, a modifié les rapports de l’Eglise et du monde. On connaît moins, en revanche, le Concile Vatican I de 1869 qui a défini, entre autres, l’infaillibilité pontificale. Cette émission d’ « Au risque de l’histoire » nous propose de découvrir ce concile Vatican I qui a redonné vie à une institution tombée en désuétude depuis le Concile de Trente au XVIe. En compagnie de ses deux invités, le Père Grégory Woimbée, théologien, et l’historien Guillaume Cuchet, Christophe Dickès se penche sur les liens entre Vatican I et Vatican II : rupture ou continuité ?

A son retour vendredi 29, Père Bernard-Marie nous donne des nouvelles et de Madagascar et de la communauté de Maromby.  Le pays est magnifique, mais le peuple souffre d’une très grande pauvreté.  Comme beaucoup d’autres communautés sur la Grande Île, Maromby ploie sous l’afflux d’aspirants à une vie religieuse.  Durant son séjour à Madagascar eut lieu la profession solennelle de Frère Antoine et de Frère Modeste, ainsi que la célébration des 25 ans d’existence de la communauté des Trappistines d’Ampibanjinana. 

Lecture au réfectoire. Après l’univers de l’écriture, avec « Saltimbanque de Dieu » de Jean-Pierre Nortel, nous plongeons dans celui du spectacle. En effet, à dix-sept ans l’auteur se prend de passion pour le théâtre et se lance dans une marche enflammée pour devenir comédien. Mais, sans qu’il s’y attende, sa quête artistique se fait spirituelle lorsqu’il se met à lire et interpréter des auteurs agnostiques et chrétiens. Il découvre alors sa propre foi, qui le mènera au baptême… puis au séminaire. Prêtre depuis 1961, Jean-Pierre Nortel nous dévoile l’artiste qu’il est, l’auteur et le metteur en scène au service de l’annonce de l’Evangile, le saltimbanque engagé qui, au-delà des parvis, proclame et chante les mystères de l’Amour de Dieu sur les planches.

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.