Avril 2024

Dimanche 7 : Nous continuons à nous « instructionner des choses de Dieu » en découvrant la vie de Saint François Xavier ce qui devrait ravir le pape François lui-même et pour cause. Richement illustré de gravures d’époque et de lectures d’écrits de saint François-Xavier, un portrait historique d’un jésuite de la première heure qui, animé de la spiritualité ignacienne, porta la foi chrétienne aux confins de l’Asie en véritable aventurier de Dieu.

Vendredi 12 : Nous faisons plus ample connaissance avec Madame Stephanie Gast nouvelle directrice des activités lucratives de la maison.

Dimanche 14 : Nous retrouvons Père Podvin qui, avant de rencontrer ceux qui le veulent, nous commente ce qui fait l’actualité du moment tant du côté positif que négatif. Côté sombre, Père Podvin souligne la tristesse qu’engendrent les conflits entre l’Iran et Israël, l’Ukraine et la Russie avec leurs cortèges de morts. Quant à ce qui se passe en France, il revient sur les problèmes sociétaux comme l’euthanasie qui devient un choix et si l’on pousse plus loin pourquoi pas le droit au suicide. La dette française s’élève à presque 1000 milliards d’euros (sic !!!). Dossier troublant que celui de la drogue.  Beaucoup de français ont du mal avec le numérique, ce qui leur engendre pas mal de problèmes. Côté positif, Père Podvin souligne que pas mal de catholiques se sentent décomplexés quant à leur foi et osent s’afficher comme tels dans l’espace public. Le nombre de baptêmes de jeunes adultes à Pâques en est un signe. Et de souligner aussi la montée du bénévolat tant dans la société que dans l’Église.

Lundi 15 : Frère Jean-Pierre est hospitalisé à Lille pour ses problèmes d’arythmie cardiaque. Retour le lendemain mais il y est renvoyé suite à un gros hématome au niveau de la jambe. Il est prévu qu’il aille en convalescence dans une maison spécialisée avant de nous rentrer.

Mardi 16 : Père Abbé se rend à Saint Sixte pour une réunion de l’AIT.

Dimanche 21 : Peut-on être chrétien et tenir un discours sur l’évolution ? Comment participer au débat sur l’écologie et la sauvegarde de la planète ? Comment penser le progrès en lien avec la foi ? La vieille querelle philosophique qui oppose foi et raison, science et religion n’est pas près de se tarir mais L’invité de Régis Burnet, le père François Euvé, donne du grain à moudre à ce débat. Directeur de la revue Études, il vient en effet de publier « Théologie de l’écologie. Une Création à partager » où il reprend les bases d’une solide théologie de l’écologie et partage ses réflexions de scientifique, de philosophe, de théologien et de prêtre sur les grands enjeux du monde contemporain.

Lundi 22 : Père Abbé s’en va faire « une visite spéciale » aux frères de l’Harmonie. Et, au soir même de son retour le 30, il nous apprend que la communauté veut rester aux Seychelles. Leur situation est fragile car ils n’ont pas encore trouvé un vrai gagne-pain. L’agriculture en effet les épuise pour peu de résultats.

Au soir de ce samedi 27, et histoire de se changer les idées, Frère Pierre-André nous propose un montage diapos de Maromby

Dimanche 28 : Frères Bruno et François-Philippe descendent de la colline pour se rendre à « la Plaine » à l’occasion de la journée diocésaine de la vie consacrée.

Lundi 29 : Le noviciat au grand complet s’en va rejoindre Scourmont pour la première session internoviciat de l’année, gravitant autour du thème de l’ascèse. Nous aurons le plaisir d’en avoir un écho dès leur retour.

Julie Grand avait décidé de garder le silence, jusqu’à aujourd’hui. Fuyant la presse et les médias, elle ne s’est encore jamais exprimée sur ce qu’elle a vécu lorsque, le 23 mars 2018, le colonel de gendarmerie Arnaud Beltrame a pris sa place en tant qu’otage. Elle est en vie aujourd’hui. Mais le poids des souffrances psychologiques, l’explosion de sa vie familiale, et l’inhumain parcours d’indemnisation des victimes du terrorisme, ont été le prix à payer depuis ce jour. Avec cet ouvrage Sa vie pour la mienne, Julie Grand nous offre un témoignage brut, vrai, chargé d’émotions. Elle ne craint pas d’évoquer ses combats. Un parcours atypique et brutal, dans lequel Arnaud Beltrame demeure un incontournable fil rouge.

Publié dans Chronique mensuelle 2024 | Commentaires fermés sur Avril 2024

Panne des téléphones fixes

Nos téléphones fixes sont en panne, nous nous en excusons.

Le standard téléphonique est de nouveau opérationnel, mais pas toutes les lignes directes. Dans le cas où vous n’arrivez pas à joindre une personne directement, veuillez appeler la standard +33 3 28 43 83 60.

Nous vous souhaitons un Saint Temps Pascal.

Publié dans Non classé | Commentaires fermés sur Panne des téléphones fixes

Mars 2024

Lundi 4 : Comme les frères d’Oelenberg prennent un temps de recul, F Pascal vient passer quelque temps parmi nous pour voir comment la vie monastique…… se vit au Mont des Cats. Il restera jusqu’à la Pentecôte. Après les PSP (Petites Sœurs des Pauvres), ce sont les OP qui « envahissent » l’hôtellerie. En effet, nos frères dominicains du couvent de Lille sont en retraite parmi nous et ce, pour la semaine. Et leur prieur de nous partager ce qui fait leur pain quotidien du moment à savoir principalement l’accueil du noviciat de la province en septembre prochain et l’apostolat sous formes diverses et variées.

En ce 10 mars, 4ème dimanche de carême, nous recevons Mgr Le Boulc’h qui n’est rien d’autre que notre archevêque. Il préside l’Eucharistie comme il se doit, partage notre repas et à l’instar de Père Podvin nous commente ce qui fait l’actualité du moment tant dans l’Eglise que dans le monde profane. Côté Eglise, Mgr Le Boulc’h se sent heureux dans son ministère depuis mi-mai qu’il est à Lille. Heureux aussi de constater le nombre croissant de catéchumènes notamment dans la tranche de 25-35 ans qui se posent des questions vraiment existentielles. Heureux encore de constater que Dieu revienne sur la place publique, notamment à l’école. Heureux enfin de voir que le catholicisme social se redynamise dans le diocèse. Et Mgr Le Boulc’h de constater le fossé grandissant entre l’Église et la société notamment sur des sujets comme l’avortement et l’euthanasie.

Lundi 11 : Père Abbé s’en va Outre Quiévrain pour la Conférence Nord-Europe qui a lieu à Chimay. Retour samedi 16.  Il nous partagera quelques rapports de maisons au cours de chapitres ultérieurs.

Mardi 19 : En cette solennité de Saint Joseph, Père Abbé nous propose une séance de photos sur Chimay ainsi que sur Fano, futur lieu de vie de nos frères de Frattocchie 

Samedi 23 : Père Abbé nous apprend que Madame Stéphanie Gast prendra les rênes des activités lucratives de la maison dès le 3 avril prochain. Monsieur Grégory Galet, quant à lui, deviendra « l’homme à tout faire » de la maison à l’image de Père Roberto. Il commencera son service dès ce lundi 25.

Même si le perron de l’église est en réfection, cela n’empêche pas d’entrer dans l’église en procession depuis dehors ce 24 mars dimanche des Rameaux.

Mardi 26 : Père Abbé s’en va représenter la communauté à la messe chrismale.

Mercredi 27 : Pour nous aider à entrer plus avant dans le Triduum, nous écoutons un long extrait de la Passion selon Jean de Jean Sébastien Bach.

Jeudi Saint : Philippe Duc a déserté la capitale pour le Mont des Cats et d’y célébrer la fête de Pâques avec nous.

Vendredi Saint, la croix du presbytère servira pour la célébration de la Passion. Après l’office, elle sera remplacée par la grande croix de bois du cloître, posée contre l’autel jusqu’au samedi saint.

Quant à la veillée pascale, le temps étant au rendez-vous, nous célébrons la Résurrection du Christ avec un feu nouveau… flamboyant et pas mal de monde autour.  Pour la Grand-Messe du Jour de Pâques nous avions une affluence inédite.  En particulier par la présence d’une centaine de jeunes scouts, guides, louveteaux et plus encore. 

Au soir de ce jour, nous regardons et écoutons le Père Eric Morin prêtre de Paris nous parler de la résurrection dans les écrits de Saint Paul. Tout un programme…..pascal

Publié dans Chronique mensuelle 2024 | Commentaires fermés sur Mars 2024

Vigile Pascale

Exultet

Plus que toutes les autres célébrations, les différents éléments de la Vigile Pascale que nous venons de célébrer nous rappellent que nous sommes les descendants du Peuple Juif dans lequel Jésus est né et a vécu.  La grande fête de la Pâque Juive trouve son accomplissement dans nos propres célébrations, et en particulier dans ce que nous vivons en cette Nuit très Sainte. 

Tant le chant de l’Exultet que les lectures de l’Ancien et du Nouveau Testament nous rappellent cette liaison intime entre les deux religions, la Juive dans laquelle Jésus a vécu et la Chrétienne qui est la nôtre. 

Le péché d’Adam nous a fermé l’accès au Paradis, et un ange fulgurant avec une lance de feu était posté à son entrée.  Lors du passage de la Mer Rouge, puis tout au long des 40 ans dans le désert, Dieu conduisait le Peuple avec une colonne de feu la nuit, et une nuée le jour.  Lorsque Moïse parlait face à Face avec le Seigneur, son visage rayonnait de la gloire de Dieu, à tel point qu’il se mit un voile devant la face pour ne pas effrayer le Peuple.  Lorsque Moïse fit monter la Tente de la Rencontre dans le désert, la gloire du Seigneur enveloppa cette tente, au point que la liturgie de sa dédicace dut être interrompue.  Il en fut de même lorsque Salomon inaugura le Temple de Jérusalem. 

Cette Nuit nous commémorons la fête de la Pâque dans laquelle est mis à mort l’Agneau véritable.  Cet agneau sans défaut, duquel aucun os ne pouvait être brisé, c’est le Christ Jésus Lui-même.  Son sang consacre les portes des croyants, et nous permet d’entrer à nouveau dans le Paradis.  La colonne de feu du cierge pascal nous éclaire et nous guide pour passer des ténèbres du péché à la lumière véritable, celle du ciel où Dieu nous attend avec tous les saints. 

Les différentes lectures que nous avons entendues nous rappellent elles aussi combien Dieu vient à notre rencontre et souhaite faire Alliance avec nous.  Malgré les chutes, malgré les infidélités, malgré le péché de chacun de nous, aujourd’hui encore Dieu, en Jésus-Christ, vient nous chercher et nous invite à Le suivre par-delà la mort, vers la Vie.  C’est le sens cette nuit de la flamme du Cierge Pascal.  Sa lumière nous appelle à la Vie, à l’éternité auprès de Dieu.  Malgré nos propres péchés, nos infidélités, Isaïe nous crie de la part de Dieu : « Vous tous qui avez soif, venez, voici de l’eau ! … Cherchez le Seigneur tant qu’il se laisse trouver. »  Et Jésus est là et Il me dit, Il vous dit : « Suis-moi ». 

Ô nuit de vrai bonheur, avons-nous chanté dans l’Exultet.
Nuit où le ciel s’unit à la terre, où l’homme rencontre Dieu. 

Oui, le cierge pascal nous invite à tourner nos yeux vers le ciel, sachant que le Christ ressuscité nous précède et nous attend auprès de Dieu et de tous les saints.  Nous avons relu les textes de l’Ancien Testament, avec ses grands personnages.  Eux aussi nous attendent là-haut et nous montreront comment la colonne de feu les guida vers Celui que nous célébrons avec la flamme de la colonne de cire. 

Oui, le Christ, revenu du séjour des morts,
répand sur le genre humain sa lumière et sa paix,
et il règne pour les siècles des siècles.  Amen.

Père Bernard-Marie

Publié dans Homélies 2024, Non classé | Commentaires fermés sur Vigile Pascale

Vendredi Saint

L’Agneau Pascal

Si nous regardons le texte de Exode 12, Dieu précise à Moïse la manière de mettre le sang sur le linteau et les deux poteaux de la porte :
Vous prendrez un bouquet d’hysope, vous le tremperez dans le sang de l’agneau,
Vous toucherez le linteau et les deux poteaux de la porte…  (Ex 12,22)

Hier nous avons entendu le récit de l’institution de la fête pascale par Moïse.  Il y a plusieurs textes de cette institution, la plupart dans l’Exode. 

Et quelques versets plus loin, concernant la victime Moïse précise :
On ne la mangera que dans la maison ; vous n’emporterez point de chair hors de la maison, et vous ne briserez aucun os. (Ex 12,46)

Lorsque Saint Jean rapporte comment le soldat donne à boire à Jésus crucifié, il précise qu’il a pris une branche d’hysope.  Il précise ensuite que les os de Jésus ne furent pas brisés, après que sa mort fût constatée.  Le parallèle est limpide.

Lorsque Moïse lut les Dix Paroles au Peuple au pied du Mont Sinaï, il prit du sang des sacrifices : et en fit aspersion sur le peuple, et dit,
Voici le sang de l’alliance que l’Eternel a faite avec vous selon toutes ces paroles.  (Ex 24,8)

L’auteur de l’Épître aux Hébreux précise : 
(Moïse) prit le sang des veaux et des boucs, avec de l’eau et de la laine écarlate,
et de l’hysope, et en fit aspersion sur le livre lui-même et sur tout le peuple, disant :
C’est ici le sang de l’alliance que Dieu a ordonnée en votre faveur. (Hb 9,19-20)

Moïse avait précisé, pour la préparation de la Pâque à la sortie d’Égypte, que les Hébreux devaient prendre un agneau, ou à défaut un chevreau, pour célébrer le repas.  Tous ces éléments mis bout à bout montrent bien que Jésus, dans sa mort sur la Croix, en recevant un breuvage avec une branche d’hysope, en versant son sang pour nous, en n’ayant pas les os brisés, devint effectivement l’agneau pascal immolé pour la multitude.  C’est pourquoi l’auteur de l’Épître aux Hébreux affirme encore :
Si le sang de boucs et de taureaux, et la cendre d’une génisse avec laquelle on fait aspersion sur ceux qui sont souillés, sanctifie pour la pureté de la chair, combien plus le sang du Christ, qui, par l’Esprit éternel, s’est offert lui-même à Dieu sans tache, purifiera-t-il votre conscience des œuvres mortes, pour que vous serviez le Dieu vivant ! (Hb 9,13-14)

C’est pourquoi Paul peut écrire aux Corinthiens (1Co 15,3-4) :
Christ est mort pour nous, selon les Écritures,
Il a été enseveli, et il est ressuscité le troisième jour, selon les Écritures.

Oui, Jésus est l’Agneau sans défaut et sans tache, qui s’est offert en sacrifice à Dieu pour nous réconcilier avec le Père.  En ce Vendredi Saint, accompagnons Jésus notre Agneau Pascal, depuis le Jardin de Gethsémani, par toutes les étapes de sa Passion, jusqu’à la Croix.    
Nous compatirons à ses souffrances, pour entrer ensuite avec Lui dans sa gloire.

Père Bernard-Marie

Publié dans Homélies 2024 | Commentaires fermés sur Vendredi Saint