Septembre 2003

Lundi 1er septembre, Saint Gilles – Notre nouveau directeur de la fromagerie aura connu cette année un jour de fête un peu spéciale : le pasteurisateur n’était plus fiable, empêchant dès lors toute fabrication. Il lui faudra deux jours, et quelques migraines, pour redresser la situation.

Samedi 6 septembre – Père Abbé est bien rentré de Rome via Igny, avec une forme en demie teinte. Nous sommes bien contents de l’entendre nous parler des Neiges et de Frattocchie, mais nous serons bien plus contents encore de le fêter pour la saint Guillaume (de St Thierry), ce lundi 8.

Lundi 8 septembre – La fête a commencé dimanche soir par la projection de diapos savamment agencées en forme de commentaire de la Règle, dont les maîtres étaient nos FF. Jacques et Jean-Paul, fripons patentés. Ce lundi 8, l’accompagnement musical des deux repas aura, quant à lui, été conçu par F. Pierre et consacré comme il se doit à des mélopées proche-orientales. L’après-midi, le film traditionnel fut une comédie américaine un tantinet décoiffante : Le Chocolat.

Mercredi 10 septembre – Les multiples travaux nécessités par l’installation de la nouvelle chaufferie, ainsi que le passage incessant des poids lourds, ont mis à mal la route qui mène du portail d’entrée à la cour des ateliers. L’entreprise Ramery qui a diligenté les travaux se donne quinze jours pour en faire une vraie piste d’aviation.

Jeudi 11 septembre – Après nous avoir réjouis deux mois durant de l’incomparable soleil de sa présence, Dom Pietro-Mariano, bénédictin de Cesena (Italie), s’en est retourné au Ground zero, à savoir la mission italienne de Coire, d’où il nous était arrivé pour la St Benoît.

Vendredi 12 septembre – Départ de P. Abbé pour le Liban.

Mardi 16 septembre – Un peu émus, nos deux frères de Maromby ont pris ce matin le train pour Trêves (Allemagne), où ils suivront jusqu’à la fin du mois, à l’abbaye d’Himmerod, la session annuelle ouverte aux jeunes moines et moniales; elle est axée cette année sur les moniales allemandes médiévales. Traduction simultanée assurée.

Jeudi 18 septembre – Père Abbé nous revient de Saint Sauveur (Liban), dont il nous montrera le lendemain quelques aspects, à partir d’un film de 15 minutes pris par lui-même durant ce séjour. Un Saint Sauveur qui fait rêver lorsqu’on apprend que, durant ces seuls quatre jours de sa présence, deux postulants sont entrés et deux novices ont pris l’habit.

Dimanche 21 septembre – F. Jacques s’absente pour la session de rentrée du S.T.I.M. – bac; une bien docte session qui lui demandera deux semaines.

Lundi 22 septembre – Voici quelques jours, le professeur de médecine qui suit Père Rémy avait fait savoir à l’infirmier qu’aucun traitement n’agissait plus sur son organisme; pourtant nous n’attendions pas un dénouement aussi rapide : un malaise a emporté notre malade tard dans la soirée de ce jour, dans la maison médicalisée de Lille où il était au repos depuis trois semaines. La veille encore, en présence de F. Prieur et de F. Joop, il taquinait gentiment l’infirmière qu’il trouvait bien plus en point que lui…

Mardi 23 septembre – Père Abbé est allé chercher notre F. Philippe de Marija Zvijezda à l’avion de Bruxelles et tous deux sont rentrés juste à temps pour conduire à l’église le corps de Père Rémy ramené par ambulance. F. Philippe n’est plus supérieur depuis le 16 août et il nous tarde – autant qu’à son Abbé – de le retrouver. Durant l’après-midi, arrivait également de Saint-Sixte le frère Johannes, avide de pouvoir goûter trois jours de paix sur notre haut-lieu.

Jeudi 25 septembre – Les funérailles de Père Rémy se sont déroulées d’une manière telle qu’il eût été difficile d’espérer mieux, tant pour l’assistance qui s’était déplacée pour lui de plusieurs monastères, que pour la lumineuse après-midi imprégnée de splendeur automnale qui nous vit confier son corps à la terre. Citons seulement de lui ce mot que Dom Olivier de Cîteaux rapportait dans son homélie et qu’il tenait de Dom Marie-Gérard, également présent : « Dès son noviciat, F. Rémy tranchait par son bon cœur et une serviabilité inconditionnelle ».

Vendredi 26 septembre – L’hôtellerie accueille pour 48 heures l’équipe de rédaction de la revue Cîteaux.

Samedi 27 septembre – Encore un déplacement sur les ailes du vent pour notre Abbé : accompagné de Mère Trees de Klaarland et de Sœur Martha, il se rend à Latroun pour préparer la fondation des Sœurs au Liban en janvier prochain.

Mardi 30 septembre – Nos frères Albéric-Marcel et Marie-Joseph sont rentrés sains et saufs de leur expédition chez nos « cousins cisterciens » d’Himmerod, en Allemagne, moyennant au retour un petit détour par Mariawald.

P. Abbé arrivé vers 22 heures de Latroun fait escale à Klaarland avant de nous rentrer le 1er octobre.


 

Ce contenu a été publié dans Chronique mensuelle 2005. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *