Octobre 2003

Jeudi 2 Octobre – Une brume duveteuse et douce, cadeau de notre ami le Gulf Stream, est venue nous ouvrir les portes de l’automne. Mais plus douce encore est la mise en route de la nouvelle chaufferie, qui s’est trouvée opérationnelle au jour J, comme il avait été programmé par le cellérier. Tout le monde lui en est d’autant plus reconnaissant qu’une vague de rhumes à la chaîne vient de surprendre les moins précautionneux.

Samedi 4 Octobre – Un téléphone de Dom Charles de Victoria (Kénya) nous annonce l’arrivée des trois jeunes profès de sa communauté inscrits à notre studium : les Frères Robert, Ludovick et Étienne. Frère Bernard-Marie, qui sera leur nouveau père-maître, n’a plus qu’à aller les cueillir, tôt ce matin, à l’aéroport de Bruxelles. Venant tous trois d’un pays anglophone, ils ne peuvent encore converser qu’en anglais; aussi F. Gérard, parfaitement bilingue, comme F. Bernard-Marie, et qui ne semble être venu de Cîteaux que pour cela, va-t-il se révéler un professeur des plus précieux.

Jeudi 9 Octobre – Dans l’après-midi nous est arrivé de Klaarland (Belgique) Dom Joseph de Saint Sauveur accompagné de Sœur Nawal de Koubayat (Liban-Nord) qui est encore, quant à elle, à la recherche d’une maison-mère. Au chapitre du soir, Dom Joseph nous retrace l’histoire de Saint-Sauveur, fondation de Latroun qui remonte déjà à vingt ans en arrière et qui a connu depuis bien des vicissitudes dues en majeure partie à la situation politique.

Vendredi 10 Octobre – Ce nombre d’hôtes impressionnant a donné matière à un repas du soir un peu festif : festin non de Babette, mais de Babel : il y eut le bénédicité chanté en arabe par Sœur Nawal et Dom Joseph, puis un beau chant africain, un autre malgache; et même une danse, malgache elle aussi.

Samedi 11 Octobre – Malgré de vives douleurs lombaires, P. Abbé se fait conduire à l’aéroport de Charleroi pour se rendre à Rome avec ses deux hôtes libanais. Il en reviendra seul le lendemain après-midi, pour se faire à nouveau conduire à Belval, cette fois avec Mère Gérard de Clairefontaine.

Lundi 13 Octobre – F. Pierre part suivre à la Pierre-Qui-Vire une session réservée aux magasiniers-libraires monastiques.

Mardi 14 Octobre – Et F. Jacques monte pour toute la semaine sur la capitale en tant que suppléant du Père Abbé : il assistera successivement à l’assemblée générale du S.T.I.M.- cycle du bac; puis à la Conférence Monastique de France; enfin à la Conférence des Supérieurs Majeurs.

Mercredi 15 Octobre – Durant l’été, un jeune a travaillé à démolir les cabanons de la cour de la ferme. Et voici qu’en trois jours de temps une pelleteuse digne de ce nom, employée sur les lieux par un consortium d’agriculteurs, a évacué tous ces briquaillons, destinés à faire merveille sur les chemins champêtres défoncés par les tracteurs et les lourds charrois.

Vendredi 17 Octobre – Hier soir P. Abbé nous est rentré de Belval; nos FF. Jean-Paul et Joop en ont aussitôt profité pour lui emprunter sa voiture pour se rendre dans les abbayes de la Pierre-Qui-Vire, Cîteaux, Tamié et la Grande Chartreuse, à la recherche du plus d’idées possible pour notre salle d’exposition monastique permanente à venir. Pour F. Marie-Joseph de Maromby, qui nous quitte dans une semaine, c’était l’occasion ou jamais de voir un peu de la France monastique, et d’abord notre maison-mère. Plus prosaïquement encore, cela lui permit d’entrevoir de la neige…

Dimanche 19 Octobre – Toute la semaine l’Église universelle a fêté le 25ème anniversaire du pontificat de Jean-Paul II; pour y être à l’unisson autrement que par nos prières, nous avons visionné un documentaire de 90 minutes sur sa vie, déjà projeté en 2001 mais que l’on revoit toujours avec la même émotion.

Lundi 20 Octobre – Tandis que F. Florent gagne l’abbaye de Ganagobie pour la session annuelle des infirmiers, qui portera sur les soins palliatifs, Dom Jean-Marie du Désert nous fait le plaisir d’une visite de trois jours.

Vendredi 24 Octobre – Dom Philippe de Marija Zvijezda, redevenu tout simplement Frère Philippe depuis la veille, nous rentre pour de bon par la voie aérienne; il lui restera seulement à faire un dernier aller-retour avec la break du Mont des Cats pour ramener le reste de ses bagages.

Mardi 28 Octobre – Le visa de F. Marie-Joseph arrivant à expiration, force est bien de le laisser retourner à Maromby, mais non sans lui en exprimer tout notre regret. Cela s’exprima d’abord en prenant tous ensemble le dessert et le café en salle des coules après le repas de midi, puis en lui laissant la parole au chapitre du soir. Ce même jour nous arrive pour les vacances de la Toussaint le F. Gaël de Tamié, étudiant en liturgie à Paris. Sa semaine sera courte et nous espérons qu’elle ne sera qu’une première.

Mercredi 29 Octobre – A 5 heures, heure militaire, P. Abbé, accompagné de F. Albéric-Marcel, emmène F. Marie-Joseph à l’aéroport de Roissy. Ils ont embarqué le maximum de kilos de bagages tolérés – 5 valises au moins – et jusqu’à du fromage… Après l’avoir mis dans l’avion, ils attendront le vol venant de Beyrouth pour y cueillir un autre voyageur, F. Joseph, jeune profès de Saint-Sauveur (Liban), et le ramener avec eux au Mont des Cats; plus chanceux que F. Marie-Joseph, nous le garderons une année entière. Le soir, F. Bernard-Marie nous fait une nouvelle présentation de la ‘reconnaissance légale’ à laquelle P. Abbé l’a attelé.

Vendredi 31 Octobre – Nous avons on ne peut plus agréablement terminé le mois en écoutant F. Gaël de Tamié nous causer au chapitre de lui-même, de ses études de liturgie à Paris et bien entendu de Tamié.

*****************


Au réfectoire, après la lecture du petit chef-d’œuvre de Martin Buber qu’est son Chemin de l’homme (Desclée 1997), nous venons d’entamer : Dom Robert Le Gall et Lama Jigmé Rinpoché, Le Moine et le Lama, Entretiens avec Frédéric Lenoir (Fayard 2001).

 

Ce contenu a été publié dans Chronique mensuelle 2005. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *