Mars 2003

Dimanche 2 mars – Au chapitre du soir, P. Abbé a fait connaître une première série de changements d’emploi prévus dès la fin de l’an dernier et qui prendront effet samedi prochain :

– à la fromagerie, F. Bernard-Marie cède la direction à F. Gilles, que F. Bertrand vient épauler à la fabrication et à la cave ;

– à cet effet, F. Bertrand quitte la boulangerie, et c’est F. Vincent qui va se mettre au pétrin ;

– loin de se retrouver à la retraite, F. Bernard-Marie étrenne de quelques barrettes supplémentaires, notamment la complexe préparation à la reconnaissance légale et au réajustement comptable qui s’ensuit, ainsi que l’organisation du studium.

– F. Jean-Paul cède la gestion de la cuisine à F. Jean-Philippe.

Lundi 3 mars – Répondant à la proposition d’un frère, la commission de liturgie demande que, pour la durée du carême, les offices de sexte et complies ne soient pas accompagnés. Cet essai sera évalué lors de la prochaine réunion de la commission.

Mardi 4 mars – Autre heureuse retombée du carême : Michel JACQUES, regardant, vient le passer au noviciat, sous le nom de F. Michel-Amand.

Dimanche 9 mars – Tandis que P. Abbé prend la route de l’abbaye d’Igny pour y commencer demain une Visite Régulière avec Mère Geneviève-Marie d’Échourgnac, nous sommes une bonne douzaine à écouter la retransmission de la première conférence de carême de Mgr Poupard à Notre-Dame de Paris; l’assistance ne fera certes que s’amincir au fil des dimanches : « Père, pardonne-leur, ils ne savent pas ce qu’ils perdent… »

Jedui 13 mars – F. Jean-Marc, notre cellérier, emmène à Orval pour la journée F. Bernard-Marie et deux chauffagistes d’une entreprise extérieure, afin d’y voir fonctionner sur place le nouveau chauffage de leur église par soufflerie.

Dimanche 16 mars – P. Abbé nous fait l’heureuse surprise de nous rentrer dès samedi soir de sa Visite Régulière d’Igny, dont il nous donna quelques échos ce matin, dans un chapitre inhabituel après Laudes. Au chapitre du soir Mgr Brunin, notre évêque auxiliaire, en retraite à l’hôtellerie, nous partage quelques-unes de ses propres activités. Le pèlerinage interreligieux qu’il vient d’animer en Terre Sainte avec un rabbin, un mufti, une pasteure et l’ancien directeur du Louvre. Ensuite quelques mots sur son partenariat avec les organismes départementaux pour gérer au mieux l’accueil des demandeurs d’asile. Ce combat semble être sans fin puisqu’il arrive chaque jour sur Lille trois familles supplémentaires à loger et à nourrir vaille que vaille.

Lundi 17 mars – Dom Jean-Marc de Tamié assisté de Mère Gertrude de la Maigrauge (Fribourg, Suisse) ouvrent ce soir au chapitre notre Visite Régulière. Il s’agit d’une « première », en ce sens que nous n’avons encore jamais eu d’abbesse visiteuse et qui plus est du Saint Ordre. C’est en même temps une « dernière » puisque notre Père Immédiat déposera sa charge abbatiale sitôt conclue cette Visite. Mère Gertrude, elle-même Conseillère de son propre Abbé Général, nous confia que c’est un peu par reconnaissance pour les services rendus 22 ans durant à l’aumônerie de la Maigrauge par notre P. Robert, qu’elle a accepté de faire cette Visite.

Mercredi 19 mars – Nous profitons de la solennité de Saint Joseph pour nous retrouver ensemble au réfectoire autour d’un fondue, appréciée même de nos deux Suisses (Frères Simon et Paul) et de notre Dauphinois (Frère Christophe), auxquels pourtant « on ne la fait pas ». Autre nouveauté conviviale : nos deux visiteurs ont partagé un repas avec chacun des cinq groupes dans lesquels se répartissait la communauté pour préparer la Visite.

Vendredi 21 mars – Dans l’après-midi, P. Abbé emmène nos hôtes à Belval. Comme ils n’en reviendront qu’après complies, nous mettons à profit le temps du chapitre pour programmer un film de 64 minutes qui a connu un franc succès à la télévision suisse : il présente en parallèle une journée liturgique dans l’église de la Maigrauge et trois jours d’un pèlerinage haut en couleurs sous le ciel d’Espagne… La parfaite sobriété du pur silence cistercien contrastait puissamment avec l’exubérance des chants et des danses espagnoles.

Dimanche 23 mars – Conclusion de la Visite par une photo « historique » prise dans le jardin de l’infirmerie par F. Michel, sous les feux d’un soleil rayonnant de bonheur. Puis c’est l’envol – au sens littéral – pour Mère Gertrude, que P. Abbé conduit à l’aéroport de Bruxelles avant d’aller lui-même commencer sa propre Visite Régulière chez nos Sœurs de Belval, accompagné par Mère Gérard de Clairefontaine (Belgique).

Dimanche 30 mars – Notre ancien évêque Mgr Vilnet, qui s’est retiré à Nancy, nous a honorés – et réjouis – d’une longue visite à l’occasion d’un déplacement dans le Nord. Après avoir présidé la liturgie, il nous a entretenus, une heure durant, de l’emploi du temps d’un ancien président de la Conférence des évêques de France… d’un ancien et tout jeune évêque au Concile également.

Lundi 31 mars – Il sera dit que nous avons voulu finir le mois en musique, grâce à la session de chant de trois jours donnée par Mlle Marie-Christine Nahon, qui nous arrive tout droit – en auriez-vous douté – de l’abbaye Sainte Marie du Désert.


P. Firmin recommande à vos prières une belle-sœur décédée au grand âge de 93 ans, ainsi qu’une petite-nièce emportée par un cancer à 33 ans et laissant trois enfants.


***********************


Nous lisons au réfectoire Observantiæ, l’un des beaux fruits recueilli lors du dernier Chapitre Général, qui est un fort dossier dans lequel d’éminents spécialistes de l’Ordre mais aussi d’ailleurs, retracent l’histoire de la famille cistercienne du XIIème au XIXème siècle.

 

Ce contenu a été publié dans Chronique mensuelle 2005. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *