Décembre 2003

Lundi 1er décembre – Dom Paul de Latroun profite d’une convalescence à Sept-Fons pour venir saluer notre abbé ainsi que Frère Joseph de Saint Sauveur, et remercier la communauté d’avoir « prêté » à sa fondation notre Père Abbé, ce qui n’est pas peu, en effet. Nous commençons ce même jour une session de chant que revient nous donner Mlle Marie-Christine Nahon.

Mercredi 3 décembre – Les cours du nouveau studium ont bien commencé comme prévu la semaine dernière avec deux professeurs : F. Albéric pour l’Écriture Sainte et F. Bertrand en méthodologie. Hélas ! la barre s’est de suite montrée trop haut placée pour le français encore balbutiant de nos frères de Victoria et il a été décidé de les renvoyer suivre à Lille une seconde quinzaine de français intensif, en logeant cette fois chez les Assomptionnistes.

Jeudi 4 décembre – Le renouvellement du conseil pastoral s’est opéré en deux tours de scrutin, quoiqu’il s’en soit fallu de peu qu’un seul suffise, puisque quatre sur cinq des conseillers sortants se sont retrouvés réélus à la majorité absolue dès le premier tour. Ce qui donne par ordre d’ancienneté : FF. Yves, Nivard, Jean-Pierre, Louis-Marie et Jean-Paul ; les prieur (F. Jacques), cellérier (F. Jean-Marc) et père-maître (F. Bernard-Marie) étant élus d’office.

Vendredi 12 décembre – P. Abbé brave son état grippal et prend l’avion pour sa visite mensuelle à Saint Sauveur du Liban, accompagné de Mère Trees de Klaarland. Dans l’après-midi, nous avons la joie de retrouver un F. Philippe en pleine forme après ses quinze jours de repos complet en Bretagne. Il se prépare maintenant à rejoindre Saint Sauveur après la Noël pour y rendre service pendant un certain temps.

Mardi 16 décembre – Aujourd’hui nous accueillons un regardant, Pascal. Il passera avec nous les fêtes de fin d’année. En début d’après-midi, P. Abbé nous rentrait du Liban, avec une reprise de grippe qui l’obligera à rester couché jusqu’à la fin de la semaine. Le soir Père Jacques Bernard vient nous donner sa causerie mensuelle sur l’Évangile de St Jean. Cette fois, il nous régala – mot on ne peut plus maladroit – avec un exposé sublime du lavement des pieds comme anticipation de la crucifixion.

Samedi 20 décembre – Un jeune prêtre, Alain-Marie, vient lui aussi finir l’année avec nous ; et demain dimanche, notre ami Philippe Duc suivra un si bon exemple. A présent il n’y a plus une seule place libre au réfectoire, ce qui est tout pain bénit.

Mardi 23 décembre – Depuis ce matin, la communauté compte trois nonagénaires ; à l’exception de notre doyen F. Joseph, qui est aveugle et ne quitte plus sa chambre, nos frères Armando et Aimable – le héros du jour – sont beaucoup plus alertes que tel ou tel de nos septuagénaires… Que Dieu, après leur avoir conféré la sagesse des patriarches, leur octroie aussi la longévité.

Jeudi 25 décembre – Comme chaque année maintenant, nous avons fait précéder le repas de midi d’un apéritif qui nous permet d’échanger des souhaits joyeux. Cette fois-ci, les bouteilles sortaient de l’armoire de notre frère Albéric de Maromby.

Vendredi 26 décembre – Nos trois étudiants de Victoria (Kénya) accueillent aujourd’hui un quatrième frère, Olang. Profès solennel de ce même monastère, il en est à sa seconde année universitaire à Tilbourg, où les cours sont donnés en anglais. De fait, entre eux, nos frères s’expriment tous en anglais, leur seule langue commune. F. Olang ne restera parmi nous que quatre jours.

*****************


Nous achevons au réfectoire la lecture de « Profession : missionnaire, médecin au bout du monde » par Sœur Claire. Ancienne moniale d’Igny, Sœur Claire est un gros calibre qui ne risque pas de vous assoupir (Hachette 2003).


 

Ce contenu a été publié dans Chronique mensuelle 2005. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *