Les années 1921 à 1923 à l’Abbaye du Mont des Cats

L’hiver clément permit de continuer les travaux de reconstruction.  Les plâtriers refirent les plafonds du dortoir et du réfectoire tandis que l’on rebâtissait l’aile Nord (aile abbatiale et du Noviciat).
Par décret présidentiel du 5 juin 1920, publié au Journal Officiel le 30 octobre suivant, la médaille militaire fut attribuée à la mémoire du soldat Berte Gustave Émile, Matricule 012902.  Mort pour la France : « Soldat brancardier plein de dévouement qui, le 25 septembre 1916, est glorieusement tombé sur le parapet d’une tranchée où gisait un camarade blessé et qu’il allait secourir.  A été cité. »  Père Gabriel était entré au Mont des Cats en 1902 âgé de 20 ans.  Il mourut l’âge de 34 ans.  Son corps repose sur le front de la Somme, au calvaire de Leforest.
Plusieurs jeunes moines entrèrent en communauté durant les années d’après-guerre et eurent une longue vie monastique.  Ainsi Frère Paul Charles prononçait ses vœux temporaires le 8 septembre 1921 et Frère Jérôme Lerebours le 5 octobre suivant.  Tous deux devaient mourir après 1975…
Le 1er août 1922 commençaient les travaux de restauration de l’église abbatiale.  Il fallut d’abord monter l’échafaudage, ce qui prit plus de deux mois.  Ensuite l’on démolissait ce qui restait des murs de l’église de 1892.
La maçonnerie de la nouvelle église dura jusqu’en juillet 1923, la charpente fut montée dans les mois suivants.  Le coq fut installé en haut du clocher le 29 septembre.
En janvier 1922 on doublait la production de fromage dans les nouveaux locaux aménagés là où ils sont encore aujourd’hui.
Le 19 mars 1923 Saint Joseph était élu archi-abbé de l’Abbaye du Mont des Cats.  Cet acte de dévotion a été inscrit dans le Livre des Actes du chapitre conventuel de la communauté.
Ce même mois de mars les cloîtres furent enfin libérés de tout ce qui les encombrait.  L’on put à nouveau y célébrer les processions et les cérémonies de la Semaine Sainte.

Les commentaires sont fermés.