La crosse abbatiale de 1894

Dom Gillon Germain, abbé du Gard, avec la crosse offerte à Dom DominiqueDom Stanislas Lapierre, abbé de Sept-Fons, vint au Mont des Cats en juin 1847 pour présider l’élection abbatiale, qui eut lieu le 30.  Il apportait une magnifique crosse en buis d’un travail artistique, provenant de son prédécesseur Dom Germain Gillon. La plupart des documents de l’époque estiment que cette crosse avait été offerte en Westphalie à Dom Eugène Bonhomme de Laprade, Abbé de Darfeld, par le Baron de Droste.
Volute de la crosse : Saint BenoitVolute de la crosse : Saint BernardLa crosse portait au-dessous de la volute, une parcelle de la crosse de Saint Bernard et au centre d’enroulement en feuillage, la volute elle-même présentait deux bustes admirables : d’un côté Saint Bernard, de l’autre Saint Benoît.
C’est la crosse qu’utilisa Dom Dominique Lacaes, jusqu’à sa mort le 5 janvier 1883.
Dom Dominique fut enterré avec ses habits pontificaux et avec la crosse à ses côtés.  Lorsque le cimetière fut déplacé en 1891 on retrouva les ossements de l’abbé, quelques lambeaux de ses habits et la crosse cassée.  On conserva alors la volute de la crosse avec Saint Benoît et Saint Bernard, dont les photos sont ci-dessus.
La relique de Saint Bernard fut elle aussi récupérée et insérée dans la crosse de 1894 qui fut utilisée par les abbés successifs.  Dom Achille Nivesse, le dernier abbé à l’avoir utilisée, avait même la coutume de prendre sa crosse lorsqu’il se rendait au cimetière pour prier les frères défunts.
1898 : la crosse à la stalle de l'abbé dans la nouvelle église 1920 : la crosse dans la chapelle provisoire La crosse de 1894, photo récente Un frère présentant la crosse de 1894
1963, Bénédiction abbatiale de Dom André Louf, avec la nouvelle crosseLors de son élection abbatiale en 1963 Dom André Louf décida de ne pas continuer la tradition et se fit faire une nouvelle crosse d’une facture plus simple, dans la mouvance du Concile Vatican II qui était en cours.

Les commentaires sont fermés.