Décret du 29 mars 1880

Décret signé par Mrs Ferry et Freycinet. Il obligea d’abord la dissolution et l’expulsion de la Compagnie de Jésus. De plus, il exigeait que les Congrégations déposent leurs statuts et demandent l’autorisation, faute de quoi elles seraient expulsées. C’est vers le mois de novembre que le Mont des Cats fut menacé. Les moines de Sept-Fons, La Trappe et La Grâce-Dieu avaient déjà été expulsés. Pour prévenir les événements, les moines de nationalité étrangère furent envoyés en Belgique : quatre frères trouvèrent refuge à Scourmont et quelques autres à Saint Sixte.

Les moines du Mont des Cats seraient-ils expulsés ? Le sous-préfet d’Hazebrouck, dans une lettre au Préfet du Nord décrit la situation :  » 5 ou 600 paysans se rendirent au monastère, où les notables s’étaient barricadés avec les moines. Parmi ces notables, on trouve un procureur, un suppléant de justice de paix, un conseiller d’arrondissement, un conseiller général, ainsi que plusieurs prêtres, dont l’abbé Lemire.  » En fait, le décret ne fut appliqué que partiellement dans le département du Nord. Voyant que la mesure était très impopulaire, le Préfet du Nord envoya un courrier au Ministère faisant valoir  » les motifs qui militent en faveur des Trappistes marchands de fromage « . Il envoya ensuite une lettre aux moines, leur annonçant qu’ils étaient considérés comme formant une société agricole et ne courant aucun danger. La lettre fut apportée à l’abbaye par le maire de Steenvoorde, le 9 novembre, ce qui fut pour tous, moines et amis, un soulagement.

Par mesure de précaution, Dom Dominique maintint l’idée d’avoir un refuge à l’étranger. C’est la raison de la fondation de l’abbaye de Tilburg.

Les commentaires sont fermés.