Dom Jean-Baptiste Chautard

Né en 1858, Gustave Chautard, de nature bouillonnante et riche de promesses, avait surpris et heurté son entourage lorsque, forçant la volonté paternelle, il était entré à 19 ans à Aiguebelle. Après avoir été cellérier d’Aiguebelle quelques années après son ordination sacerdotale, il fut nommé, en 1897 cellérier de Chambarand. Le Père Abbé Dom Antoine Gaillard, qui était abbé depuis 1878, offrit sa démission, et Dom Jean-Baptiste fut élu pour lui succéder. Deux années plus tard, Dom Chautard fut élu abbé de Sept-Fons, pour succéder à Dom Sébastien Wyart, devenu abbé général.

Pendant qu’il était abbé de Chambarand, Dom Chautard eut la responsabilité de la restauration de l’abbaye de Cîteaux.

Au moment de la fermeture de l’abbaye de Chambarand, en 1903, Dom Chautard dut trouver un refuge pour les moines expulsés. Il fonda le monastère de Maris-Stella, au Brésil, ce qui lui valut plusieurs traversées transatlantiques. C’est lors d’une de ces traversées, qu’ il mit au point son célèbre ouvrage :  » L’âme de tout apostolat « , traduit en dix langues.

Pendant qu’il était abbé de Sept-Fons, il prit part à la restauration de l’abbaye d’Orval, en y envoyant les moines revenus du Brésil, la fondation n’ayant pas pu prendre racine.

De plus, il pesa de tout son poids pour ressusciter l’abbaye de Chambarand. C’est grâce à lui que les moniales revenant elles aussi du Brésil, purent trouver un refuge définitif en octobre 1932, après qu’elles eurent passé un peu de temps dans le refuge de Feluy.

Dom Chautard mourut le 29 septembre 1935, au retour du Chapitre Général qui s’était tenu à Cîteaux. Il avait 77 ans d’âge, 58 de profession et 38 d’abbatiat.

Les commentaires sont fermés.