Père Augustin Tharin

Tourquennois d’origine, Père Augustin était entré à l’abbaye du Mont des Cats dans sa vingtième année, en 1886. Aimant l’étude et très actif, il rédigea entre autres travaux l’ancien cérémonial de la maison. Mais dès l’année 1900 il inaugurait une vie d’aumônier des moniales, d’abord envoyé à Belval, puis à la Fille-Dieu dès l’année suivante. En 1912, la mère Abbesse de La Fille-Dieu l’envoyait au monastère Notre Dame de Consolation de Besançon. Héritières de Port-Royal, les sœurs, sous l’impulsion de Mère Marie-Joseph Géhant, souhaitaient se rattacher à l’Ordre des Cisterciens Réformés. Père Augustin aida au rapprochement et aux adaptations des us de la communauté, qui supprima de son règlement l’Adoration perpétuelle.

Père Augustin fut ensuite envoyé aumônier à Maubec, avant de retrouver la communauté de Notre Dame de Consolation en 1928 après son installation dans l’antique abbaye de La Grâce-Dieu. C’est dans ce dernier monastère, perdu dans une combe du Jura, que Dieu vint prendre son fidèle serviteur, pendant les tragiques semaines de Mai 1940.

Les commentaires sont fermés.