Frère Sébastien Wyart

Henry Wyart est né à Bouchain en 1839. Il ne rêvait qu’exploits militaires, cependant que ses parents nourrissaient la secrète espérance de voir leur fils devenir prêtre. Il entra au Petit Séminaire de Cambrai. Son instinct militaire prenant le dessus, son caractère tranché lui donnait en outre des allures qui contrastaient avec celles de ses condisciples. Le supérieur du séminaire estimant que les idées militaires de Henry ne cadraient pas avec une vocation sacerdotale, renvoya l’élève à sa famille. Henry continua sa scolarité à Valenciennes.
Pour répondre à la volonté de son père, décédé en 1858, il demanda son intégration au Grand Séminaire. Les supérieurs souhaitant éprouver encore son appel, il fut nommé professeur au Collège de Tourcoing, dans l’attente d’entrer l’année suivante au Grand Séminaire.
Herny Wyart en tenue des zouaves pontificauxMais lorsqu’en 1860 le pape Pie IX assiégé dans ses Etats lança son appel à la chrétienté, ce fut pour Henry Wyart la voix même de Dieu. Engagé dans le régiment du général de Lamoricière, blessé à Castelfidardo moins d’un mois après, cinq fois médaillé, Henri Wyart passa en dix ans de service par tous les grades jusqu’à celui de capitaine.
Croix ayant appartenu au Capitaine Wyart Et lorsque après la reddition de Rome, en 1870 les zouaves pontificaux eussent été dissous, le vibrant capitaine de trente et un ans se reposa la question de savoir où Dieu le voulait : le mariage, la vie militaire et la vie religieuse avaient autant d’attraits pour lui. C’est le 5 février 1872 que Henry Wyart entre au Mont des Cats et il devient Frère Sébastien. Le Père Abbé, Dom Dominique Lacaes doutant encore de sa vocation prolongea la durée de probation avant le premier engagement.
En 1875, à l’initiative du Père Abbé de Sept-Fons, Frère Sébastien est envoyé à Rome pour y accomplir son cycle de théologie, tout en étant secrétaire du Procureur de la Congrégation de Sept-Fons. Il s’y retrouva heureux dans la familiarité de Pie IX, qui aimait accueillir en tête à tête son ancien officier. Dès son arrivée à Rome, Frère Sébastien se repose la question de sa vocation à la vie cistercienne, et demande l’avis de son conseiller spirituel, le Père Laurençôt, s.j. Après avoir suivi une retraite d’élection, au terme de laquelle le Père Laurençôt lui-même proposait à Frère Sébastien de demander d’être relevé de ses vœux.
Ayant été convoqué en audience particulière auprès du Pape Pie IX dans les jours qui suivirent, Frère Sébastien lui exposa la question. Compte-rendu de la rencontre : l’avis de Pie IX.
"Ante - post" de zouave à moine trappistePère Sébastien fut ordonné prêtre le Samedi Saint 31 mars 1877 dans la Basilique de Saint Jean de Latran par le cardinal Monaco della Valletta. Il avait été prévu par le Père abbé du mont des Cats qu’il ferait à Rome trois années d’études puis qu’il rentrerait. Suite à une nouvelle audience du Pape, qui demandait expressément que Père Sébastien termine le cycle complet de philosophie et de théologie, son séjour à Rome fut rallongé de deux années, le portant ainsi à cinq ans.
Père Sébastien était donc à Rome lors du décès de Pie IX et de l’élection de Léon XIII le 20 février 1878. Il fut également témoin des nouvelles démarches d’unification des trois congrégation cisterciennes issues de La Valsainte.
Frère Sébastien WyartAyant obtenu son doctorat en mai 1880, Dom Dominique demanda à père Sébastien de rentrer au plus vite au Mont des Cats. Les événements politiques et les craintes d’expulsions des religieux nécessitaient que quelqu’un fasse des démarches pour trouver un refuge hors de France.  Le 20 novembre 1880 Dom Dominique envoyait Père Sébastien en Hollande pour trouver un refuge pour la communauté.  Le 8 décembre, fête de l’Immaculée Conception il trouve un lieu à Tilburg qui deviendra par la suite l’Abbaye de Tilburg.  Père Sébastien revint au Mont des Cats après que Dom Dominique eut nommé Père Nivard supérieur de la petite communauté. Il fit profession solennelle en la veille de Noël 1880, et fut nommé Prieur le 27 février suivant.
Dom Dominique Lacaes proclamant l'Evangile.  Père Sébastien tient le LivreAu moment de la mort de Dom Dominique, Père Sébastien était Prieur.  Sur le tableau relatant l’affaissement dans sa stalle du Père Abbé, nous reconnaissons Père Sébastien qui tient l’Évangéliaire permettant au Père Abbé de chanter l’Évangile du jour.  C’était le 2 janvier 1883, octave de la fête de Saint Étienne.

(les dessins à la plume et à l’aquarelle sont extraits de l’œuvre de Père Eugène Arnould, moine du Mont des Cats qui a écrit la première histoire de l’Abbaye et une biographie de Dom Dominique Lacaes)

Pour avoir la biographie complète de Dom Sébastien :

Frère Sébastien, jusqu’à sa nomination comme Prieur du Mont des Cats.

Frère Sébastien à Rome : l’avis de Pie IX sur sa vocation.

Dom Sébastien, abbé du Mont des Cats.

Dom Sébastien, abbé de Sept-Fons.

Dom Sébastien, abbé général.

 

Les commentaires sont fermés.