Frère Sébastien Wyart, l'avis de Pie IX

En 1875, à l’initiative du Père Abbé de Sept-Fons, Frère Sébastien est envoyé à Rome pour y accomplir son cycle de théologie, tout en étant secrétaire du Procureur de la Congrégation de Sept-Fons. Il y resta cinq années dans la familiarité de Pie IX, qui aimait accueillir en tête à tête son ancien officier.

Henry Wyart en grande tenue de zouaveDans les premiers mois de son retour dans la Ville Sainte, Frère Sébastien se repose la question de sa vocation à la vie cistercienne. N’ayant pas eu de réponse décisive de son conseiller spirituel, le Père Laurençôt, s.j., il pose la question au Pape lui-même. Voici ce qu’il en raconte lui-même dans les courriers qu’il envoya.

 » Il faut vous dire, Très saint Père, que, quand je suis entré à la trappe, je me suis décidé en moins de 24 heures (C’était une note quelque peu exagérée.)

  • Ah ! vous avez agi avec la furia francese.
  • C’est cela ; aussi, de temps en temps, me sont venus de grands doutes sur ma vocation, même depuis mes vœux simples. Le Père Laurençôt, sachant que Sa Sainteté me donnait audience aujourd’hui, a mis par écrit quelques réflexions. Voulez-vous avoir la bonté de les entendre ?
  • Eh bien ! oui ; lisez-moi ces réflexions.

Wyart : Zouave ou moine, la vraie questionLa lecture finie, je dis à Sa Sainteté :

  • Je suis aux pieds du Vicaire de Jésus-Christ. Si sa sainteté a la bonté de prononcer elle-même la parole du Vicaire de Jésus-Christ, ce sera pour moi l’expression de la volonté de Dieu.

Le Saint Père fait signe qu’il acquiesce à ma demande. Après s’être recueilli quelques instants, étendant le bras droit, l’index dirigé vers ma poitrine :

  • Vous n’êtes pas du tout fait pour la vie de la trappe, ni pour la chartreuse ; à vous il faut la vie active.

Là – indiquant avec l’index mon front – dans cette vie de la trappe, il vous trotte beaucoup de pensées étrangères…

Vous avez désiré avoir ma manière de penser à votre sujet, je vous la redis : Vous n’êtes pas fait pour la trappe ! « 

Finalement, Wyart se fera moineLe Père Sébastien, commentant l’entretien ajoutait dans ses lettres :  » Pendant dix jours j’ai médité les paroles du Saint Père… je ne me sens d’attrait que pour la vie de zouave, si je ne suis pas appelé à la trappe. Le problème reste donc : Trappe ou Zouave ? « 

Huit jours plus tard, Frère Sébastien écrivait à Dom Dominique Lacaes :

 » Notre Saint Père le Pape n’a pas aimé de décider lui-même ma vocation. Ce soin est laissé à la Sacrée Pénitencerie, qui a plus de loisirs pour examiner cette sorte de cas. Ce matin donc, j’ai porté l’exposé du pour et du contre à Son Eminence le cardinal Panebianco, Préfet de la Pénitencerie « .

La Sacrée Pénitencerie, à qui l’affaire revenait comme de plein droit, jugea, non sans raison, que nul n’était plus apte à donner son avis que celui-là même qui l’avait eu, trois ans, sous sa direction et qui, par suite des vœux, avait sur lui juridiction.  » Enfin, écrit Dom Dominique Lacaes, on s’en est remis à mon avis… Plus j’examine le tout devant Dieu et plus je suis persuadé que c’est l’œuvre de Sa Droite. « 

A partir de ce jour, la question de sa vocation ne se posera plus au Frère Sébastien.

(les dessins à la plume et à l’aquarelle sont extraits de l’œuvre de Père Eugène Arnould, moine du Mont des Cats qui a écrit la première histoire de l’Abbaye et une biographie de Dom Sébastien Wyart)

 

Pour avoir la biographie complète de Dom Sébastien :

Frère Sébastien, jusqu’à sa nomination comme Prieur du Mont des Cats.

Frère Sébastien à Rome : l’avis de Pie IX sur sa vocation.

Dom Sébastien, abbé du Mont des Cats.

Dom Sébastien, abbé de Sept-Fons.

Dom Sébastien, abbé général.

 

Les commentaires sont fermés.