Mai 2004

Samedi 1er mai – P. Abbé et F. Pierre rentrent de la Conférence Régionale, accompagnés de notre Père Immédiat, Dom Victor de Tamié, que nous pourrons garder jusque vendredi.

Mardi 3 mai – P. Abbé doit s’absenter 24 heures à Paris pour la Fondation des Monastères et rencontrer Dom Jean Chrysostome à Roissy. F. André-Louis passe deux nuits et un jour au C.H.R. de Lille pour y mener à bonne fin l’opération de sa cataracte. L’abbé Jacques Bernard profite de l’espace vide pour continuer son commentaire du chapitre 13 de St Jean.

Vendredi 7 mai – Grand envol de colombes ce matin : d’abord nos deux frères Guy et Gilles, qui ont à faire à Échourgnac, le premier pour l’acquisition éventuelle d’une petite machine à emballer nos fromages, le second pour participer à la session annuelle des fromagers ; puis P. Yves à Belval pour son ministère mensuel ; enfin notre Père Immédiat que sa communauté nous réclame et dont la longue visite de 5 jours pleins nous a fait tant plaisir.

Lundi 10 mai – Les besoins du studium nous valent la présence de F. Marc-André, pour un séjour d’une bonne semaine. Les besoins de Saint-Sauveur nous vaudront en revanche dès mercredi l’absence de notre Abbé, que F. Florent se charge de conduire à l’avion. Notre infirmier ira ensuite passer le reste de la semaine en retraite à Clairefontaine (Belgique), pour ne nous en revenir qu’après avoir récupéré notre supérieur.

Vendredi 14 mai – Ceux qui le souhaitent peuvent, après le souper, regarder la diffusion du volet de la célèbre série télévisée consacrée à l’origine du christianisme et en débattre le lendemain en fin de matinée.

Mardi 18 mai – Tandis que F. Marc-André reprend le chemin de la Fille-Dieu, P. Abbé nous rentre de Saint-Sauveur avec F. Florent qui, quant à lui, nous ramène des Ardennes belges une mine superbe.

Mercredi 19 mai – Le renouvellement de la procession des rogations à l’heure de Tierce a été aussi heureux que l’an dernier : monition de P. Abbé dans les stalles, départ de la procession au chant des psaumes de tierce, première station consacrée à l’Agriculture face aux serres de F. Louis-Marie et au potager de F. Bertin, avec lecture d’un passage du premier chapitre de la Genèse, puis chant de la litanie des saints en traversant l’ancienne cour de la ferme et seconde station dédiée à l’Industrie dans la cour des ateliers ; enfin retour à l’église en longeant l’aile du noviciat au chant du psaume 102. C’était à qui, des petits oiseaux ou des moines, s’égosillerait le plus, tant le temps était admirable.

Jeudi 20 mai – En ce matin de l’Ascension nous apprenons, non sans émotion, le décès de Madame Ginette Wante, une voisine qui, depuis trente ans peut-être, participait à tous nos offices de l’après-midi.

Vendredi 21 mai – Ce soir et dimanche soir encore, nous consacrons deux soirées à visionner une cassette de 70 minutes consacrée à frère Luc, le médecin de Tibhirine abattu par le G.I.A. avec six autres frères, il y a aujourd’hui huit ans.

Lundi 24 mai – Jour de gloire au noviciat avec le retour du Père-Maître, trois mois et un jour après son départ à Rome, où il a suivi avec grand succès une formation accélérée pour formateurs et formatrices de langue anglaise.

Mercredi 26 mai – F. Bernard-Marie est à peine rentré de Rome que P. Abbé doit s’y rendre à son tour, pour la visite régulière de Frattocchie, ainsi qu’une visite enseignement à Vitorchiano.

Lundi 31 mai – Dernier départ, mais conséquent : celui de notre F. Vincent. Il part à Saint-Sauveur au Liban pour un séjour longue-durée de six mois. Il ne sera pas complètement dépaysé puisqu’il y retrouvera F. Philippe, dont il fera le bonheur.

 

Cette entrée a été publiée dans Chronique mensuelle 2005. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.