Juillet 2004

Jeudi 1er juillet – Le retour des grandes vacances nous vaut celui de notre ami Philippe Duc, pour son habituel séjour d’été en communauté. Dès le lendemain, P. Abbé emmènera à Igny F. Louis-Marie pour un mois de repos, selon les prescriptions de son médecin traitant. Durant ce temps, nos trois frères Jean, Jean-Paul et Joop s’emploieront à couvrir son absence à l’hôtellerie.

Dimanche 4 juillet – P. Abbé est revenu d’Igny en passant par Belval, où Sœur Andrée fêtait ses cinquante années de présence. Presqu’en même temps que lui nous est aussi revenu, de Jordanie cette fois, F. Bénigne, qui a fini par décrocher l’indispensable visa de séjour.

Lundi 5 juillet – Autre retour attendu : celui de F. Albéric, rentré de clinique.

Mardi 6 juillet – Deux de nos frères étudiants, Albéric-Marcel et Étienne de Maromby, mettent eux aussi à profit ce temps de vacances en allant passer deux semaines à Tamié, avec arrêt obligatoire à Lyon, près du cardinal Barbarin, le prestigieux ami de la petite communauté malgache. F. Étienne a découvert la France avec beaucoup de fraîcheur : « Car depuis mon arrivée je pensais toujours que le Mont des Cats se situe à Madagascar parce qu’il n’y a aucune image de la France dans ma tête, donc tout est nouveau pour moi : les métros et les TGV, les gares souterraines et les escaliers roulants, mais aussi à Lyon le lieu des premiers martyrs de France, et la cathédrale, et les traces romaines (…). Mgr Barbarin nous a envoyés à Sept-Fons, une grande communauté de 70 moines de 12 nationalités avec un bon nombre de jeunes prêtres et diacres (…). A Tamié, j’ai retrouvé la ressemblance de Madagascar : la montagne… On nous a même consacré une journée de détente dans les environs, avec un petit tour en bateau sur le lac d’Annecy et nager à la plage. Cela a enrichi ma connaissance et surtout m’a aidé à ne pas me sentir isolé, délaissé sur notre île au bout du monde. »
Notre frère Gilles, quant à lui, s’est rendu à Paris pour un stage de gestion-comptabilité de 3 jours ouvert aux économes diocésains; et le cellérier, F. Jean-Marc se suffira de 48 heures de clinique pour une première opération de la cataracte dont il est rentré très satisfait.

Jeudi 8 juillet – P. Abbé et F. Jean-Pierre, ancien aumônier de Belval, vont assister à la cathédrale d’Arras aux funérailles de Mgr Henri Derouet, qui fut évêque de ce diocèse de 1985 à 1998.

Dimanche 11 juillet – Solennité de Saint Benoît et bénédiction abbatiale du nouveau supérieur d’Oelenberg, Dom Antonio Lepore. P. Abbé y emmène F. Joseph de Saint-Sauveur et tous deux rentreront le lendemain après avoir été prendre à l’avion le Dr Walid, ami libanais de la communauté de Saint-Sauveur.

Mercredi 21 juillet –
Le soir, le Dr Walid, chrétien qui fait preuve d’une foi à soulever des montagnes se montre un ami indéfectible du monastère de Saint-Sauveur – il dit nous en parlant de la petite communauté – nous cause assez librement à l’heure du chapitre; il souhaite à nos Églises d’Occident d’être un peu plus secouées et de se réveiller. 

Jeudi 22 juillet – P. Abbé va à Roissy avec F.Joseph et F. Bénigne, afin qu’ils puissent y rencontrer Dom Yvon d’Oka et Dom Olivier de Cîteaux, en partance pour la visite régulière de Saint-Sauveur. Nos deux jeunes frères rentreront le soir même avec F. Jean-Pierre, tandis que P. Abbé et le docteur continueront leur route pour d’autres rendez-vous. Ce même jour, F. Albéric nous fait la surprise immensément heureuse de réapparaître, timidement, au réfectoire et à la concélébration. Las, c’est au tour de F. Firmin de garder la chambre, à la suite d’une chute qui l’a laissé plusieurs heures sans secours sur le carreau.

Lundi 26 juillet –
Dans le milieu de la matinée, F. Jean-Pierre conduit P. Abbé à l’avion pour un long séjour de deux semaines au Liban : la première sera consacrée aux frères de Saint-Sauveur et la seconde à une retraite personnelle à laquelle il aspirait depuis longtemps. F. Jean-Pierre sera heureux d’en faire autant, lui aussi, mais de suite à Belval, avant de rentrer au Mont des Cats.

Ce même jour F. Matthieu nous a quittés pour retourner dans sa famille.

Mardi 27 juillet –
Puisque les vacances prennent des relents de retraite, Dom Bruno de Mariawald vient à son tour faire la sienne dans le moutier dont on n’aurait jamais dû l’arracher; nous le garderons avec grande joie une semaine entière.

Jeudi 29 juillet –
F. Bernard-Marie va chercher à Bruxelles deux jeunes croates intéressés par la vie monastique, Igor et Ivan, que nous avions déjà pu entrevoir en compagnie de F. Philippe en avril dernier; et dès samedi un autre re-venant les rejoindra en la personne de Marc Vienne.

 

Cette entrée a été publiée dans Chronique mensuelle 2005. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.