Septembre 2004

Mercredi 1er septembre – Une étoile filante nous est arrivée de l’Orient en la personne de notre frère Philippe, en poste à Saint-Sauveur. À peine entrevue, elle a de nouveau filé jusqu’à l’autre bout du ciel, à Tananarive, où l’attendait avec impatience notre Père Abbé. Autre surprise : pour pallier l’absence de F. Sous-Prieur, dépêché en Tchéquie pour la consécration de l’église de Novy Dvur, P. Prieur a demandé à F. Louis-Marie de vouloir bien occuper sa stalle.

Mardi 7 septembre – La maison semble s’être vidée d’un coup : au premier coup des vigiles, F. Gilles embarquait dans la fourgonnette tous les étudiants disponibles, au total 6 personnes, direction l’abbaye du Désert, où se tient du 7 au 17 une session sur nos Pères Cisterciens. P. Prieur monte passer la journée à Paris et F. Pierre le reste de la semaine à l’hôpital Saint Philibert.

Vendredi 10 septembre – Le Frère Cellérier vient de faire sécuriser l’ascenseur de l’infirmerie. Il ressemblait plus à un monte-charge qu’à un ascenseur, selon les normes d’aujourd’hui… On vient d’y installer une porte intérieure coulissante.

Dimanche 12 septembre – En milieu d’après-midi, F. Jean-Paul et F. Joop vont assister à la consécration épiscopale du nouvel évêque auxiliaire de Lille, Mgr Pascal Delannoy, qui n’était rien moins que notre ancien doyen de Bailleul. Autre point de rapprochement : il est du même âge que notre Abbé.

Lundi 13 septembre – Celui-ci nous est précisément revenu de l’hémisphère sud sur l’heure de minuit, voyageant de pair avec F. Philippe. C’est F. Jean-Pierre qui est allé les accueillir. Tous deux semblaient dans une forme surprenante après un pareil voyage. Dès le surlendemain, F. Philippe ira retrouver la partie de son cœur laissée à Saint-Sauveur.

Vendredi 17 septembre – Avec une semaine de retard nous fêterons demain notre Abbé, et pour la première fois ce sera sous l’authentique patronage du Bx Guillaume de Saint Thierry, déplacé également d’une semaine. Les réjouissances commencent comme de coutume ce soir au réfectoire, avec quelques généreuses bouteilles d’apéritif malgache, suivies des flamiches de notre boulangerie, cependant que F. Louis-Marie nous embobinait tous avec ses dons indéniables de bateleur.

Samedi 18 septembre – Le Bienheureux Guillaume de Saint Thierry eut donc sa grand-messe avec oraison propre, ce dont notre cérémoniaire n’était pas peu fier. L’après-midi, le choix du film, Paycheck, était à la détente. Le soir enfin, P. Abbé nous projeta lui-même son propre montage cinématographique, rien moins qu’une heure de film enregistrée par lui lors de son récent passage aux îles de l’Océan Indien : Maurice, Rodrigue et les Seychelles, Réunion… Demain, au chapitre du soir, il nous révélera le choix arrêté entre les sept sites proposés par les évêques locaux : ce sera « L’Harmonie », un terrain de dix hectares offert par l’évêque des Seychelles, à mi-pente entre la capitale côtière, Port-Victoria, et la crête de la montagne. Ce même dimanche, P. Prieur disparaît pour dix jours : la rentrée scolaire du S.T.I.M.-bac oblige. Elle a lieu rue de Sèvres à Paris.

Mercredi 22 septembre – Nos sœurs de Belval ayant invité la grande famille cistercienne à fêter avec elles le cinquantième anniversaire de la dédicace de leur église, c’est tout un autocar de frères – nous étions 35 – qui s’est déversé ce matin devant leur hôtellerie pour partager avec elles l’eucharistie, suivies d’agapes vraiment fraternelles. Nos sœurs ont vraiment le sens de la fête…

Jeudi 23 septembre – Mme Tronquoy et M. Goutzen, architectes attelés depuis plusieurs années au projet de restauration de notre église, viennent en fin d’après-midi nous expliquer longuement leurs ambitions, axées principalement sur un agrandissement de la tribune.

Samedi 25 septembre – Tandis que P. Abbé passait l’après-midi à Belval, nos 3 étudiants de Victoria sont rentrés de leur stage de français intensif à Banneux, dont ils semblent avoir beaucoup profité.

Lundi 27 septembre – S’il est louable de fêter un cinquantenaire, à combien plus forte raison un huitième centenaire. C’est ce que s’apprête à faire, ce mercredi 29, la communauté de la Grâce-Dieu, descendante directe de Port-Royal (1204-2004). Notre F. Michel, dont la fête tombe ce même jour, se fera une joie de nous y représenter tous.

Mardi 28 septembre – P. Abbé reprend la route, ou plutôt l’avion, d’abord pour la Suisse, où il assurera la visite régulière de nos sœurs de la Fille-Dieu. Il ira ensuite en Italie, où il participera à la Conférence de la Région Méditerranée à Vitorchiano. En prime de consolation, nous avons droit dès cet après-midi à la brève mais chaleureuse présence de F. Marc-André, aumônier des Fille-Dieu venu ouvrir l’année scolaire du studium du Mont des Cats. Le soir au chapitre, nous prolongeons la réunion communautaire avec les architectes par un second débat entre nous sur l’aménagement à venir de l’église.

Mercredi 29 septembre – Nos étudiants malgaches, libanais et jordanien se chargent du chapitre du soir. Même en avançant l’heure, ils ne parviendront pas à raconter tout ce qu’ils auraient aimé nous rapporter de leur session à Sainte Marie du Désert.

Jeudi 30 septembre – Nous apprenons le décès à la Fille-Dieu de Mère Hortense. Depuis plusieurs années elle était fatiguée du cœur et l’on peut dire de cette grande dame qu’elle est morte d’avoir eu un cœur trop grand. F. Marc-André interrompra sa session aux étudiants afin de pouvoir assister aux funérailles, présidées par Père Abbé qui dut interrompre la Visite Régulière face à cause du deuil.

 

Cette entrée a été publiée dans Chronique mensuelle 2005. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.