Octobre 2004

Vendredi 1er octobre – Avec la reprise de l’année scolaire les chantiers, eux aussi, se sont réouverts un peu partout dans la maison. D’abord à l’arrière-buanderie, où le séchoir de F. Francis devra désormais faire bon ménage avec un dépôt du magasin de F. Pierre; puis à la fromagerie, qui doit se prêter à une transformation complète : un tunnel de lavage va remplacer les bacs jusqu’à présent utilisés ; la chaîne moulage-démoulage sera étirée pour recevoir deux ajouts destinés à « robotiser » les manutentions ; du coup l’automate informatique sera, quant à lui, entièrement renouvelé après 17 ans de services plus ou moins loyaux. L’interruption de fabrication qui s’ensuivra une semaine durant permettra la visite décennale des chaudières à vapeur.

Samedi 2 octobre – F. Joop est tout heureux de pouvoir bénéficier d’une semaine de retraite chez nos Sœurs de Bethléem à Currière.

Mercredi 6 octobre – Bien après le coucher de la communauté, trois pèlerins recrus de fatigue et certainement contents, eux aussi, de retrouver leur lit, nous reviennent de Rome via l’abbaye Sainte Marie du Désert. Dimanche dernier, nos frères Christophe, Marcellin de Maromby et Joseph de Saint Sauveur ont en effet assisté à Saint Pierre de Rome à la béatification de Marie-Joseph Cassant. F. Christophe nous en livrera vendredi soir quelques échos pleins de verve, encore relevés par l’humour pince-sans-rire de F. Marcellin.

Jeudi 7 octobre – Grand émoi dans la maison ce matin, suscité par de mystérieux grondements venant d’on ne sait où : un lointain orage ? Emmaüs en train de vider le grenier ? Il s’agit en fait des coups de boutoir d’une excavatrice en train de charger dans une énorme benne les fondations des cabanons du réfectoire ainsi que la dalle de ciment sur laquelle on entreposait jadis sables et graviers : tout pain bénit pour les fermiers, qui s’en serviront pour rempierrer les chemins sans cesse défoncés par leurs tracteurs; et pour nous-mêmes, qui y gagnerons une vaste pelouse où reposer le regard.

Samedi 9 octobre – F. Bernard-Marie rejoint à Lisieux le bureau de la Fondation des monastères. Et tard dans la soirée, au terme de douze jours d’absence, P. Abbé nous ramène, via Klaarland, Dom Paul de Latroun accompagné de P. Joseph, supérieur de St Sauveur. Tous deux ne passeront parmi nous que la journée du dimanche, puisqu’ils ne sont là que pour ramener à St Sauveur F. Joseph, après son année de présence au noviciat.

Dimanche 10 octobre –
Le chant de communion de la grand-messe est assuré en arabe par nos trois frères du Proche Orient, Bénigne, Joseph et Tony. Et dans la soirée un dernier repas, agrémenté entre autres bonnes choses d’une pizza libanaise de F. Tony, nous réunit une ultime fois autour de F. Joseph. Pourquoi parler d’un adieu alors que nous savons pertinemment que, grâce à Dieu, il ne s’agit que d’un au-revoir ? 

Lundi 11 octobre – P. Abbé est parti emmener à Cîteaux Dom Paul, Dom Joseph et F. Joseph, pour rentrer seul tard dans la soirée. Demain soir, il nous partagera un peu de ses activités durant sa longue absence fribourgeoise et romaine.

Mercredi 13 octobre –
Anne Sigier, éditrice au Québec en dépit de ses racines nordistes (elle-même et son mari sont de Marcq-en-Barœul), vient présenter et fêter la sortie du premier livre de notre Père Abbé, ce qu’elle fera demain soir au magasin. Ce soir, dans une causerie à la communauté, elle nous présente sa maison d’édition sous forme d’un frais bouquet de fioretti. C’est grâce au Père Yves Girard, moine d’Oka et édité par elle, et à Dom Yvon, Abbé d’Oka qu’elle a connu Dom Guillaume en janvier 2003, lors de la retraite que Père Abbé prêcha à la communauté canadienne.

Vendredi 15 octobre –
A la sortie de l’office de none la communauté, tout de blanc vêtue, s’est processionnellement engouffrée dans la fromagerie, pour la bénédiction de la nouvelle installation. 

Dimanche 17 octobre – Père Abbé nous annonce au chapitre un remaniement à l’hôtellerie : F. Yves garde son bureau et F. Louis-Marie retrouve le sien, secondé par F. Christophe, son indispensable sous-hôtelier, ainsi que par F. Jean-Pierre, moyennant des heures de permanence allégées pour tous (le matin de 9h. à 11h. et l’après-midi de 15h. à 17h.). Autre nouvelle, venue cette fois du noviciat : l’entrée d’un postulant, F. Michel-Amand, enfin libéré de ses obligations professionnelles.

Mardi 19 octobre –
P. Abbé passe sa « journée bimestrielle » à Igny. Pour se raccourcir l’aller-retour en voiture, il a l’heureuse idée de prendre un compagnon de route en la personne de F. Jean. Et la non moins heureuse idée d’envoyer son Prieur le remplacer à Limon, d’abord à l’assemblée annuelle des supérieur(e)s pour le S.T.I.M., puis à la Conférence Monastique de France, elle aussi annuelle.

Jeudi 21 octobre –
P. Abbé ne reculait que pour mieux sauter car le voici qui reprend ses valises pour Saint Sauveur, accompagné cette fois de Dom Patrick de Sept-Fons qui le rejoindra à Roissy. 

Samedi 23 octobre – Après un différé de plusieurs semaines consécutives, F. Jean peut enfin réaliser son grand désir d’une retraite; il résidera pour cela chez nos Sœurs de Blauvac. 

Lundi 25 octobre – P. Prieur part prendre en mains, à l’abbaye de Mondaye, la seconde semaine scolaire de l’année des 7 étudiants du S.T.I.M.- bac.

Mardi 26 octobre –
En début d’après-midi Père Abbé nous revient de Saint Sauveur comme jadis Saint Bernard de ses nombreuses sorties, à savoir avec un postulant, un prêtre maronite, qui prendra le nom de Georges-Marie. P. Abbé ramenait aussi, outre abondance de sucreries libanaises, une méchante fatigue qui l’obligera à garder deux jours la chambre. 

Dimanche 31 octobre – Mère Trees de Klaarland et Sœur Latifé, moniale de Koubayat (Nord-Liban), viennent passer la journée à l’hôtellerie avant de gagner à leur tour la jeune fondation, assumée désormais par Klaarland.

Cette entrée a été publiée dans Chronique mensuelle 2005. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.