Juillet

Dimanche 1er : « A chacun mon tour » comme on dit. Après la chorale de Gode, c’est celle de Steenbecque qui « chante la messe » à laquelle se joignent  nos frères malgaches ce qui donne une célébration eucharistique des plus festives.
Madame Dany Perrey nous présente la série de vitraux qu’elle a réalisés pour la chapelle Saint Benoît Labre dans la crypte de l’église de Saint Pol sur Ternoise
Lundi 2 : Comme prévu, frère Jacques s’envole pour rendre service à l’Ordre. Auparavant, nous  l’avons remercié de son dévouement autour d’un dessert de circonstance.
Comme chaque année à pareille époque depuis maintenant presque 20 ans, nous retrouvons avec joie « les Roumains » comme on les appelle. Gabriel (vieille connaissance) accompagné de Vlad (tout nouveau) partageront notre vie durant un mois et demi
Mardi 3 : Nous recevons à notre table Messieurs de Lauriston et de Clebsattel accompagnés de leur épouse.  Le premier, pour le remercier de son dévouement au service de la communauté durant un peu plus de 10 ans.  Le second, pour lui souhaiter « longue vie » comme directeur de nos activités économiques.
Dimanche 8 : Quelquefois il est bon de retrouver les racines qui nous font vivre encore aujourd’hui. C’est ce que nous faisons en regardant un documentaire sur le monastère de Wadi Natroun où vécut Saint Macaire.
Lundi 9 : Monsieur Philippe Lahaine, le comptable embauché il y a à peine un mois, nous quitte pour raisons personnelles. Il est remplacé par  Madame Isabelle Guestin.
Mardi 10 : Une équipe de la télévision nationale japonaise (NHK) vient filmer à l’abbaye.  Dans le cadre d’une émission d’une heure sur la ville de Lille « Somewhere Street Lille », voilà qu’ils ont décidé de présenter pendant 10 minutes l’abbaye, avec son équilibre entre prière et travail à la fromagerie.
Jeudi 12 : « Le Seigneur te gardera au départ et au retour » dit le psaume. En ce jour, ce verset psalmique s’applique de manière on ne peut plus littérale à nos frères Laurent et Michel. Le premier s’en va à Maredsous suivre une seconde session sur la Règle de Saint Benoit. Quant au second il s’en revient de son séjour  chez nos sœurs de la Fille Dieu au pays des Helvètes.
Vendredi 13 : Anne Da Rocha et Gilles Darra nous reviennent avec des plans d’aménagement de l’église  plus détaillés. Ils nous reviendront fin août avec modèle à l’appui.
Isaac nous arrive en provenance directe du Congo pour passer quelques semaines parmi nous. Dans notre jargon monastique, on le qualifie volontiers de regardant.
Du 16 au 18, nous accueillons un journaliste et un photographe pour un dossier dans l’hebdomadaire « Le Pèlerin ».  Durant les mois d’été, ils présentent chaque semaine une « abbaye gourmande ».  D’autres abbayes ont déjà eu l’honneur d’un reportage, parmi elles Campénéac, Oelenberg, Jouques et Tamié.
« J’étais malade et vous m’avez visité » pourrait dire notre frère Oswaldo à notre Père Abbé ainsi qu’à notre frère Daniel.  Tous deux en effet se rendent à Citeaux du mercredi 18  au samedi 21  pour le soutenir et l’encourager. Il n’a pas d’autre choix, hélas, que de prendre son mal en patience. Nous le portons dans notre prière.
Dimanche 29 : Prophète de la miséricorde et « des vrais pauvres » selon le pape François, « mystique de la douleur ». Que nous dit Léon Bloy, sur l’époque actuelle ? En quoi son héritage est si riche d’enseignement ? C’est ce que nous découvrons en regardant une émission de KTO : « Léon Bloy, pèlerin de l’Absolu ».
La Providence veille sur tous ses enfants y compris sur les moines du Mont des Cats. De fait, en l’absence de frère Jacques, monsieur André Dubois tiendra l’orgue aux messes des dimanches et des solennités ce dont nous le remercions vivement. Cela nous donne du baume au cœur surtout au chantre de la maison.

Dieu dit qu’il y ait « La vie secrète des arbres » de Peter Wohlleben «Les Arènes » 2017, « afin que les hommes comprennent que les forêts ressemblent à des communautés humaines : parents et enfants communiquent entre eux. Il en va de même pour les arbres qui, par leur système radiculaire, (….) leur permet de partager des nutriments avec les arbres malades mais aussi donc de communiquer entre eux. »

Cette entrée a été publiée dans Chronique mensuelle 2018. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.