octobre

DIMANCHE 1er : Père Abbé n’était pas remonté d’Assise avec Père Timon que F. Bernard-Marie descendait toute la France jusqu’au pays basque, où se tient à Belloc une réunion de fromagers monastiques.  Nous avons communié au Chapitre Général par des comptes-rendus lus au réfectoire et par les commentaires de Père Abbé aux chapitres du soir.
SAMEDI 7 : Après cinq pleines semaines passées en Europe, Père Timon a grande hâte de rejoindre sa communauté de Maromby et F. Louis-Marie plus de hâte encore de la retrouver en l’y accompagnant. Il nous reviendra pour la Noël, remplacé d’ici-là à la schola par Père Jacques, à la cuisine par F. Daniel, au magasin par F. Laurent, au jardin et à ses bouquets par F. Gilbert. Le même soir, F. Daniel assisté de F. Patrick nous expose sur grand écran les dépenses et recettes de l’année écoulée.
DIMANCHE 8 : Dans la soirée, par KTO interposée, une interview de Dom Samuel, abbé de Novy Dvur en Tchéquie, se révèle être exactement la porte d’entrée qu’il fallait pour ouvrir la Visite Régulière que commencera demain Dom Lode abbé d’Orval : Où est Dieu dans votre vie ? Vous rend-Il heureux ? Dom Ginepro le rejoindra en fin de semaine pour conclure la Visite et, sans le vouloir, fêter avec nous les soixante années de profession de frère Henri.
LUNDI 16 : F. Vincent, qui ne fréquentait jusqu’à présent que des monastères flamands ou wallons, descend cette fois jusque dans les Cévennes où l’attendent nos Sœurs de Cabanoule pour une semaine de retraite.
MARDI 17 : Des travaux de restauration entrepris dans l’église paroissiale du monastère nécessitant le déménagement des chaises et du mobilier, leur ont trouvé une place toute désignée dans les alcôves vides de notre dortoir.
VENDREDI 20 : L’abbé Bernard Podvin se prête, une heure durant, à nous replonger dans les œuvres si savoureuses, et non retouchées, de St François de Sales, nous promettant même d’y revenir vendredi prochain.
DIMANCHE 22 : La présence à l’hôtellerie jusque vendredi de tous les novices et jeunes profès/professes cisterciens et bénédictins de langue néerlandaise, soit un total de 29 personnes en comptant leurs 4 encadrants, nous vaudra une causerie fort enrichissante de Sr Katarina de Nazareth sur les monastères de Belgique, des Pays-Bas et de leurs fondations congolaises.
LUNDI 23 : Une absence de 3 jours de Père Abbé lui permet de rejoindre à la Trappe les quelques Supérieurs de la Région Nord qui se rencontrent de loin en loin. Ce même jour, deux jeunes profès de la fraternité apostolique St Jean, Élijas de Lithuanie et Lazare du Togo, viennent partager intégralement quelques jours de notre vie de prière et de travail sous la conduite de notre Père-Maître Bernard-Marie.
VENDREDI 27 : L’abbé Podvin est revenu comme promis et nous a entre autres comblés de très courts extraits des œuvres salésienes ramassés en feuillets et cherchant à exprimer l’ensemble de sa spiritualité.

Après avoir écouté en lecture de réfectoire les ravages perpétrés par les talibans afghans Moi, Malala, je lutte pour l’éducation et je résiste aux talibans (Ed. Calmann-Lévy), nous poursuivons avec un ouvrage semblable, au Cambodge cette fois, devenu de 1975 à 1979 la proie des khmers rouges et que rédigea une réfugiée (Claire LY : Revenue de l’enfer. Quatre ans dans les camps des khmers rouges, aux Ed. de l’Atelier).

Cette entrée a été publiée dans Chronique mensuelle 2017. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.