Juillet

SAMEDI 1er  : Le Père Michel Farin nous revient avec 4 séquences de 35 minutes sur la Résurrection ou plus exactement le tombeau vide tel qu’ont pu le vivre la Vierge Marie, Marie-Madeleine, Pierre, enfin les deux disciples d’Emmaüs, et que le Père a passées au Jour du Seigneur du Temps Pascal 1983. Ce même samedi soir nous est revenu notre fidèle ami Philippe Duc.
LUNDI 3 : Bonne surprise au réfectoire avec le retour de Gabriel et Petru (Pierre), autres amis fidèles qui nous arrivent année après année, en même temps que le chant du coucou.
VENDREDI 7 : A l’heure du chapitre nous avons pu regarder sur la chaîne KTO une brève interview de Charles Wright sur son livre  concernant l’expérience spirituelle de Dom André Louf : Le chemin du cœur (Salvator 2017). Et nous récidiverons dimanche, à propos des Récits fondateurs, un gros volume biblique offert en cadeau de fête à Père Abbé et qui nous donne entre autres le plaisir de voir de près deux grands noms actuels de l’édition : Frédéric Boyer et Daniel Marguerat.
DIMANCHE 9 : A compter d’aujourd’hui la permanence à la porterie débute non plus après tierce mais avant laudes, ce qui ne facilite évidemment pas la tâche de président du travail.
MERCREDI 12 : A la mi-septembre la fromagerie intègrera à sa production un format  de grands fromages rectangulaires de 6 kg dont les rares échantillons d’essai ont connu le plus grand succès au réfectoire.
JEUDI 13 : Père Abbé s’octroie 48 heures de repos à Saint-Sixte avant les grands déplacements qui l’attendent dans la seconde moitié  du mois.
DIMANCHE 16 : Nous avons pu en soirée admirer la première partie d’un film animalier du naturaliste Jean-Michel Bertrand : Vertige d’une rencontre.  Prises dans le vaste Parc national de la Barre des Écrins (Hautes Alpes), ses vues tant d’oiseaux que de quadrupèdes sont des prouesses de patience et de beauté. Nous en verrons mardi la seconde partie, dont le cinéaste est particulièrement fier, car consacré en majeure partie à l’aigle, son vol, son aire et ses aiglons.
LUNDI 17 : L’abbé Pascal Dame, curé à Roubaix et délégué diocésain pour l’inter-religiosité (Roubaix affiche 107 nationalités), nous a consacré une trop courte session sur l’Islam, insistant sur l’exigence d’une inlassable écoute toute de retenue et de respect, en même temps que sur la fermeté d’une pratique chrétienne  solide et sans compromission.
VENDREDI 21 : Plus des 2/3 des frères ont répondu « présent » à la chaleureuse invitation de notre première fondation – Tilburg aux Pays-Bas, 1880 – pour une  rencontre de nos deux communautés. Un autocar les y a conduits en 3 heures de temps, de suite après le chant des laudes, et ramenés pareillement à l’heure des complies.
DIMANCHE 23 : Nos  deux jeunes frères étudiants de Maromby, Pierre-André  et Jessé, nous ont fait ce soir leurs adieux au terme de toutes leurs années d’étude.  Après-demain Dom Marc-André les ramènera à Madagascar où il se rend pour l’ordination sacerdotale de leur supérieur P.Timon, le samedi 5 août. Il nous reviendra le jeudi 10 en compagnie de frère Laurent, qui s’y est formé lui-même durant 3 mois auprès de leur couturière.
SAMEDI 29 : Frère Jean part fêter ses 50 ans de profession dans sa Bretagne natale.

Nous avons écouté au réfectoire une brève biographie des 3 voyants de Fatima jusqu’à l’entrée de Lucia au Carmel dans les années 50 ; écrite par l’abbé Guillaume Hünermann à cette date, elle vient d’être rééditée telle quelle cette année : Fatima (Salvator 2017). Nous abordons maintenant l’histoire d’une autre enfant, Malala Yousafzai,  jeune nord-pakistanaise : Moi, Malala, je lutte pour l’éducation et je résiste aux talibans (Ed. Calmann-Lévy, 2013).

Cette entrée a été publiée dans Chronique mensuelle 2017. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.