Octobre

SAMEDI  1er : Nos deux étudiants roumains ont repris le chemin de l’Université. Nous y avons perdu la voix superbe de Rarèsh, qui par deux fois  nous dépanna  à l’église, pour y assurer le chant de communion.
LUNDI 3 : Jour à marquer d’un caillou blanc : celui du retour de F. Jacques, après six mois d’absence et de repos qui durent lui paraître plus courts qu’à nous. Du coup F. Michel s’en va faire une retraite, plus courte celle-ci, chez nos Sœurs de Blauvac, dans le Vaucluse, jusque mardi prochain.
MARDI 4 : F. Bertin a fait cet après-midi une chute en tombant du haut d’une échelle ; plusieurs frères l’ont trouvé marchant péniblement à quatre pattes pour gagner l’infirmerie, d’où frère Gilles se hâta de le faire transporter au CHU pour examens : fracture du bassin, deux mois d’immobilisation complète ! Cela n’altéra en rien son moral, tout comme lorsqu’il s’était affreusement blessé à la jambe, voici  onze ans.
DIMANCHE 9 : Père Jacques conduit à l’avion Père Marc-André pour sa première Visite Régulière à Maromby. En plus de son bagage habituel notre supérieur emmène un second colis moins lourd, quoique plus encombrant : une cithare  ! Au fil des jours Père Marc-André nous enverra de la jeune communauté malgache qu’il dirigea 4 et 6 ans durant, de bonnes nouvelles, à l’exception du gros rhume qu’il avait emporté là-bas.
DIMANCHE 16 : Le troisième dimanche d’octobre est au Mont des Cats le dimanche de la Saint Hubert, marqué par la bénédiction des chevaux et la présence de joueurs de cors de chasse en grande livrée. C’est dire le grand concours de peuple qu’il amène chaque fois. Notre magasin en tira parti pour afficher une ouverture non-stop de 11 h. à 17 h. Ce même dimanche était également celui du pèlerinage des étudiants que les dominicains de Lille logent chez eux durant l’année universitaire et que Père Jacques est allé rencontrer au pied de notre grande statue de Ste Marie du Mont après les vêpres. Pour clore ce beau jour, il nous montrera, comme le dimanche précédent, des photos prises par lui durant son séjour en Angola. Les conditions de digne misère  d’une population vivant dans ce qui reste des grandes constructions de l’occupation portugaise illustrent parfaitement la fable du chien et du loup apprise à l’école.
LUNDI 17 : En milieu de matinée F. Jessé, moyennant bien des mésaventures, rejoint en Belgique la communauté de Tibériade pour la première de 4 sessions d’une semaine, tandis qu’en milieu d’après-midi F. Bertin nous  rentrait d’hôpital après deux semaines d’absence et déjà la possibilité pour lui de commencer à se déplacer en chaise roulante.
VENDREDI 21 : Cette fin de semaine est bien animée : hier déjà nous est revenu Philippe Duc. Ce matin F. Bruno s’éclipse trois jours à Westmalle ; demain F. Gilles gagnera le Barroux pour une session d’infirmiers, et F. Laurent se rendra pour un mois de français à Angers, afin d’y recouvrer les bienfaits de son  séjour de l’an passé. Mais, cerise sur le gâteau, dimanche nous rentrera de Maromby notre supérieur.
DIMANCHE  23 : En sus du grand bienfait de ce retour, Père Marc-André nous annonce l’ordination sacerdotale du prieur de Maromby, Père Timon, en juillet prochain. Mais dès mardi Père Marc-André aura de nouveau à s’absenter 3 jours à Paris ; Père Jacques l’y rejoindra vendredi pour une réunion du STIM et tous deux en reviendront avec Dom Ginepro, que nous n’avions plus revu depuis sa nomination de Père Marc-André comme supérieur ad nutum.
MERCREDI 26 : F. Henri est hospitalisé  quelques jours à Saint Philibert.
SAMEDI 29 : La Fraternité des Parvis de Lille, qui a fait du presbytère du Mt des Cats sa « résidence secondaire », est venue en nombre y passer ce week-end, ce qui, entre autres, nous valut une eucharistie dominicale comme nous n’en avons jamais connue jusqu’à présent : textes, musique, joie et allégresse, bref tout sauf l’homélie de notre supérieur, ce qui dit vraiment tout.

Après avoir entendu en lecture de réfectoire : Martyr. Vie et mort de Jacques Hamel, courte biographie d’un prêtre aîné du diocèse de Rouen cruellement  mis à mort à la fin de sa messe le 26 juillet dernier et rédigée par Jan de Volder (Cerf), nous entamons une Histoire des Papes de Pierre à François, de John W. O’Malley (Lessius 2O16)

Cette entrée a été publiée dans Chronique mensuelle 2016. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.