Juin

SAMEDI 4 : P. Marc-André et F. Bertin, audomarois d’origine, se rendent à la bénédiction du nouvel abbé bénédictin de Wisques, Dom Philippe GERMAIN de MONTAUZAN, à la cathédrale de Saint-Omer.
DIMANCHE 5 : F. Jean-Pierre part s’associer à la joie de nos Sœurs de Laval qui fêtent  le second centenaire de leur fondation ; il nous reviendra mardi et nous donnera un compte-rendu circonstancié de ce bicentenaire préparé de longue main par nos sœurs. De notre côté, comme pour mieux nous y unir, nous visionnons une émission d’une heure réalisée par une journaliste venue s’enfermer une semaine avec son cameraman dans cette communauté pleine de vie qui compte 42 moniales.
MARDI 7 : F. Gilles descend jusqu’en Provence préparer la réunion des infirmiers monastiques de France, dont il est le secrétaire et qui se tiendra cette année au monastère du Barroux. Il nous en reviendra jeudi soir.
MERCREDI 8 : Le beau temps et le bon chaud enfin revenus annoncent les grandes vacances ; du moins pour F. Pierre-André qui voit se terminer l’année de formation-des-formateurs, organisée par les jésuites du Chatelard puis  du Centre Sèvres. Une  seconde année le verra mi-septembre à la Catho de Paris pour des études essentiellement bibliques.
VENDREDI 10 : Dans l’après-midi nous arrive pour un trop bref week-end – grâce à Dieu rallongé d’un jour par les grèves de la SNCF – frère Germain de Koutaba, aujourd’hui sous-prieur de son monastère camerounais après avoir été, plusieurs années durant, étudiant au Mont des Cats puis à Strasbourg en droit canonique. Il nous partage un peu de la vie de sa communauté, qui compte environ 25 frères et a bien besoin de notre communion dans la prière.
DIMANCHE 12 : Nous regardons la 1ère partie d’un  petit film de 90’ sur le Cardinal Lustiger : Le métis de Dieu, qui nous apprend de manière vivante et enlevée les difficultés que lui a suscitées sa judaïcité, autant pour lui-même que pour les Juifs de France, voire certains membres de l’Église. Nous terminerons cette projection dimanche prochain, en grande partie avec l’affaire du carmel d’Auschwitz. Les deux acteurs incarnant le Cardinal et le Pape Jean-Paul II ont un jeu excellent et leur sont par ailleurs bien ressemblants.
MARDI 14 : Au chapitre du soir nous écoutons Sr Marie-Bernard de Klaarland, de passage à l’hôtellerie, nous donner quelques nouvelles de sa communauté et y prendre d’autant plus de plaisir que Klaarland est en croissance numérique.
MERCREDI 15 : Le Père Bruno Cazin, depuis 9 mois vicaire général du diocèse, est venu nous présenter sa nouvelle charge. Elle n’a rien d’une sinécure, mais ni la diminution continue du nombre des prêtres en activité, ni la désaffectation des lieux de culte surnuméraires, n’altèrent son allant et sa confiance.
SAMEDI 18 : Père Marc-André prend la route pour se rendre à Melleray où aura lieu demain le passage de relais de la communauté avec celle du Chemin Neuf. De là il gagnera lundi Cîteaux pour y visiter notre frère Oswaldo, et nous reviendra mercredi.
Ce même jour nous arrive pour deux semaines le Père Leslaw, prêtre polonais qui en est à son second séjour au Mont des Cats.  Sa première visite remontait en 2013 où il était resté trois mois parmi nous.
VENDREDI 24 : Mr Bruno Wadoux, auquel nous nous étions adressé pour renouveler la plaquette du monastère destinée à être vendue au magasin, nous est revenu avec la nouvelle brochure qui privilégie de beaucoup la photo sur le texte. La réussite  ne mérite que des éloges.
SAMEDI 25 : Depuis quelque temps le grand orgue faisait entendre un son permanent insupportable pour les oreilles.  Finalement l’intervention d’un facteur de la région a tout remis en place, pour le plaisir du chœur et de l’organiste.
MERCREDI 29 : Père Marc-André emmène F. Jessé chez les bénédictines de St Thierry (Reims) pour ses derniers examens de l’année scolaire. Ils en reviendront ensemble vendredi soir. Durant leur absence nous visionnons en deux fois le petit film tiré à Melleray par le Chemin Neuf sur le passage-relais des deux communautés.

Après la lecture au réfectoire du petit livre de Victor Grèzes : Je suis athée croyez-moi (éd. de l’Atelier 2016), nous entamons un fort volume de 526 pages d’un genre tout à fait différent écrit par Arnaud TEYSSIER : Richelieu :  l’aigle et la colombe (Perrin 2014).

Cette entrée a été publiée dans Chronique mensuelle 2016. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.