Mai

MERCREDI 3 : Retour de notre Supérieur Père Marc-André, en fin d’après-midi en raison d’un retard de plus de trois heures au départ de Tana. Cela ne le fera pas échapper dès le 5 mai aux récréations festives préparées pour sa fête de la St Marc avec 15 jours de retard !

Et le samedi 7 de nous égayer ensemble avec un film de J.P.Mocky : Un drôle de paroissien qui connut un beau succès grâce au jeu de Bourvil, tête d’affiche. Au chapitre du même soir, P.Jacques nous présente ce que seront ses 5 mois de retrait jusqu’au 3 octobre.  Entre autres il effectuera un séjour comme aumônier supplétif et professeur dans la fondation de Valserena à Huambo (Angola). Il nous quittera dès le lendemain en commençant par un petit séjour à la Fille-Dieu.

VENDREDI 6 : F.Louis-Marie, qui a tant payé de sa voix durant les fêtes, est parti la reposer quelques jours au pays natal, à l’occasion d’une célébration d’une cousine religieuse.

DIMANCHE 8 : Mr Bruno Wadoux, photographe, vient préparer la nouvelle plaquette de l’abbaye.  Il a une certaine habitude, ayant aidé de nombreux monastères, tant masculins que féminins par son art. Trois jours durant, avec une discrétion extrême, il prendra des centaines de photos…

MERCREDI 11 : Dans l’après-midi F.Pierre-André vient profiter de la paix du monastère pour terminer la rédaction de ses examens au Centre Sèvres qui débuteront de suite après la Pentecôte.

VENDREDI 13 : Longue réunion de communauté avec Mr Gilles Panteix,  envoyé par Dom Ginepro.

DIMANCHE DE PENTECÔTE : Nous avons clos le temps pascal en regardant, une heure durant, la vidéo de profession solennelle des frères Stanislas et Edmond-Marie de Maromby, présidée au tout début du mois par Père Marc-André et qui, quant à elle, ne prit pas moins de 3 heures.

LUNDI 16 : Sans l’avoir recherché, une autre célébration eucharistique hors normes se déroula en notre église abbatiale, à laquelle toute la communauté participa;  il s’agit de l’engagement dans « la fraternité des Parvis » de Lille.  Durant la célélbration, le baptême fut également célébré, d’un délicieux petit François, qui se vit plongé dans un immense baptistère, près du cierge pascal, dans une ambiance festive.

MARDI 17 : F.Patrick doit se rendre dans sa famille pour le  décès d’un oncle ; il rentrera samedi midi.

DIMANCHE 22 : Le chapitre du soir est assuré par Elyane Casalonga, venue nous donner jusque jeudi soir une nouvelle session sur la « méditation » dans les grands courants spirituels (judaïsme, hindouisme, bouddhisme) qu’elle a beaucoup approchés, des années durant, avant de les enseigner, notamment au collège des Bernardins à Paris.

LUNDI 23 : Durant sa seconde instruction  Père Marc-André doit quitter la pièce avec F. Gilles pour se rendre à l’hôpital St Philibert au chevet de F. Marc, qui vient d’y être transporté depuis l’EHPAD voisine dans un état critique pour de graves ennuis respiratoires. Depuis lors des frères vont se relayer pour aller lui assurer une présence jour et nuit.

MARDI 24 : Bernard-Marie rentre à l’heure du midi d’Orval, qu’il avait gagné dimanche pour participer au Conseil d’administration de l’A.I.T. dont il est membre.

SAMEDI 28 : F.Gilles téléphone à Père Marc-André depuis l’hôpital où il veillait F.Marc pour lui annoncer son décès en milieu de matinée. Son corps sera ramené au monastère dans l’après-midi pour y être inhumé lundi. Nous confions à votre prière notre frère qui comptait 87 ans d’âge, dont 60 de profession.

LUNDI 30 : L’inhumation de notre frère eut lieu sous une pluie battante, accompagnée d’un coup de tonnerre et d’un éclair tombé sur l’antenne toute proche.

Nous lisons en ce moment un bel entretien du capucin Raniero Cantalamessa : Ma vie au service de la Parole. Entretiens avec Aldo Maria Valli (Éd. des Béatitudes, 2015).

Cette entrée a été publiée dans Chronique mensuelle 2016. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.