Juin 2005

Vendredi 3 juin – Tandis que F. Bruno s’absente brièvement à Brialmont à titre de membre de leur Commission d’aide et que F. Yves rejoint plus longuement Altbronn pour son ministère auprès des sœurs, P. Abbé, rentré hier soir de Tamié, s’envole en fin d’après-midi, cette fois pour un voyage au long cours jusqu’aux Îles Seychelles, entre l’Équateur et Madagascar. Avec Dom Jean Chrysostome de Maromby, il y rencontrera l’évêque de Port-Victoria pour le contrat de donation de la propriété, ainsi qu’un architecte pour la remise en état des bâtiments et un ingénieur agronome pour les cultures possibles.

Mardi 7 juin – Notre cellérier F. Jean-Paul et son comptable F. Patrick gagnent Oelenberg, où se tient la session des économes. Celle-ci fait-elle le poids avec le Congrès des Librairies catholiques de France à Lille, qui nous vaut jusqu’à vendredi la présence de Dom Marie-Gérard ? Deux soirs de suite, il prendra le temps de nous parler d’abondance de « l’Eucharistie chez les cisterciens du XIIème siècle ».

Mercredi 8 juin – Le bel été ramène avec lui les grands chantiers ; F. Michel vient d’ouvrir celui du grand escalier de bois qui monte du cloître aux greniers de l’infirmerie et du dortoir, et qui de fait méritait un bon nettoyage, voire un vrai replâtrage.

Samedi 11 juin – P. Abbé est de retour des Seychelles ; il a fait cela si vite que même ses courriels n’ont pu le suivre, au point qu’ils nous arrivent après lui !

Lundi 13 juin –
F. Sébastien, qui depuis quelques jours ne sait plus mettre un pied devant l’autre, est hospitalisé à St Philibert pour des examens, tandis que P. Abbé, accompagné de F. Bernard-Marie et de l’expert-comptable, passe à Paris une journée de travail consacrée au dossier de la Reconnaissance légale de la communauté.

Mercredi 15 juin –
A l’heure du chapitre, nous avons droit à un petit film pris par P. Abbé lors de son voyage aux Îles Seychelles. Dans ce surprenant pays, il ne cesse de pleuvoir 24 heures sur 24 et personne ne semble mouillé…

Jeudi 16 juin –
St Philibert a opéré sur notre F. Sébastien le même miracle que St Pierre sur l’infirme de la Belle Porte : il marche ! Et le voilà rentré. En fin d’après-midi P. Abbé part cueillir à la gare Dom Antonio d’Oelenberg et tous deux gagnent Belval pour leur journée de Commission d’aide.

Mardi 21 juin –
F. Yvon entre à la clinique du Bois (Lille) pour une intervention chirurgicale qui nous privera de sa présence jusqu’à la fin de la semaine prochaine. Cette même après-midi, P. Abbé rejoint à Igny la Commission d’aide à cette communauté, dont il nous reviendra jeudi matin avec beaucoup de friandises offertes par nos sœurs champenoises. 

Jeudi 23 juin – Notre nouvel expert-comptable, Mr Fort (Arras), présente à la communauté l’ensemble de nos activités lucratives. Toutes se défendent bien et même très bien, puisque les frères qui travaillent au magasin et à la boulangerie ont vu leurs « salaires » notablement relevés !

Vendredi 24 juin –
Ce jour que fit le Seigneur est un jour de joie : il nous vaut de revoir, pour la première fois du siècle commençant, notre ancien abbé Dom André, venu fêter avec nous ses cinquante ans de sacerdoce. De revoir aussi F. Marc-André, qui a tenu à faire le voyage depuis la Fille-Dieu pour partager la joie commune, tandis que le Père-Maître courait récupérer à l’École de langues de Banneux (Belgique) son postulant libanais F. Tony. La soirée exceptionnellement caniculaire rassembla toute la communauté sur la pelouse pour le plus agréable des pique-niques.

Samedi 25 juin –
Après la matinée dédiée à la liturgie, les cinéphiles purent regarder dans l’après-midi Vipère au poing d’Hervé Bazin. Dom André assurera également avant son départ deux causeries au chapitre : une première pour nous ouvrir les portes de son ermitage et nous laisser un aperçu de son emploi du temps ; et une seconde pour nous mettre au parfum de ses activités œcuméniques, notamment dans le groupe semestriel dit de Chevetogne, qui va du Portugal à la Biélorussie.

F. Clément, canadien de N.-D. d’Oka, a lui aussi choisi ce jour pour s’arrêter au Mont des Cats en rejoignant depuis Rome son monastère, et il nous gratifiera avant son départ d’une précieuse causerie pimentée d’un fort accint canadien.  Il y a 50 ans, Oka comptait 175 frères ; ils ne sont plus aujourd’hui que 27 et de plus la banlieue de Montréal les a rattrapés, ce qui explique leur déménagement programmé pour 2007 dans le diocèse voisin, si tout va bien. 

Mardi 28 juin – L’été continue de se montrer exceptionnel. Oh, ce parfum des châtaigniers en fleurs ! C’est le temps des vacances. Le premier à partir est notre hôtelier, F. Louis-Marie, fidèle au mois de repos médical prescrit par son médecin traitant et qui lui réussit si bien. Vendredi, ce sera le tour de P. Abbé, à qui les moniales de la Fille-Dieu ont offert pour une semaine rien moins que leur chalet valaisan, à 1600 m. d’altitude. Et samedi F. Bruno gagnera le sud de l’Allemagne pour y parfaire une santé un peu secouée.

Cette entrée a été publiée dans Chronique mensuelle 2005. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.