Octobre

VENDREDI 2 : P.Prieur nous partage les nouvelles reçues de nos absents ; de Fr. Vincent d’abord, qui nous détaille les multiples occupations qui lui permettent de dépenser ses forces, et les menus alléchants du réfectoire qui lui fournissent généreusement de quoi les récupérer ; puis de Fr. Pierre-André, qui nous raconte les aléas de son voyage jusqu’au Chatelard (dont il apprécie la vue sur le Mont Blanc) et la discipline jésuite qui empêche les 18 stagiaires de perdre le moindre instant.
MARDI 6 : Père Abbé nous rentre dans l’après-midi de Frattocchie. La communauté compte quinze profès auxquels il convient d’ajouter deux novices et un postulant. Père Abbé complète par des nouvelles de l’aumônier de Valserena, notre frère Guillaume, avec lequel il a passé ce dernier week-end.
VENDREDI 9 : Depuis quelque temps les travaux de rafraîchissement et de simplification de nos lieux de vie se concentrent autour du réfectoire et de l’ouvroir, où la grosse machine à laver, grande consommatrice d’eau, a cédé la place à une plus modeste, nécessitant un recarrelage partiel du mur, que Sébastien a opéré avec de grandes faïences gris-mauve du meilleur effet. Pour ce qui est du réfectoire, le coin petit-déjeuner a été lui aussi fort bien réaménagé.
MARDI 13 : Père Abbé part quatre jours à la Pierre-qui-Vire pour diverses réunions (STIM, CMF…). Durant ce temps, trois soirées seront consacrées à visionner par petits morceaux un long documentaire de France 2 sur le pape François, avant et après son élection du 13 mars 2013.
SAMEDI 17 : Départ de Fr. Gilles pour 10 jours de session à Saint-Wandrille (infirmiers), et arrivée pour 3 semaines de Philippe Duc, amené par les vacances de la Toussaint.
MARDI 20 : Nous nous offrons jusque samedi une longue session de huit causeries consacrées à la spiritualité carme (quatre à Thérèse d’Avila et quatre à Jean de la Croix) données par Elyane Casalonga, passionnée autant que passionnante à écouter. Cette session permet également d’apprécier les nouveaux horaires de communauté entérinés fin août, qui nous permettent de caser deux causeries journalières sans rien changer des heures des offices et des repas.
MERCREDI 21 : Une bonne partie de la communauté se fait vacciner contre la grippe.
SAMEDI 24 : Les sœurs bernardines de Saint-André (Lille) tiennent portes ouvertes ce week-end et elles ont fait appel à frère Michel pour tenir leur bar de rafraîchissement pour les visiteurs, qui de fait ne boudèrent ni leur visite ni le comptoir de souvenirs à emporter. Père Prieur s’y rendra lui-même le lendemain dimanche, accompagné de frère Oswaldo, pour participer à l’Eucharistie puis au débat qui suivait, débat mené par le nouveau vicaire épiscopal pour la vie religieuse, le P. Bernard Podvin, et auquel les Sœurs de la Plaine nous avaient invité à nous joindre.
DIMANCHE 25 : Père Matthias, bénédictin dans l’un des monastères brésiliens restaurés au tout début du siècle dernier par Mgr van Caloen, grand-oncle de Fr. Bernard-Marie, a profité de son passage en France pour la réunion annuelle de l’AIM, dont il est le correspondant portugais, pour visiter notre frère ainsi que le lieu de naissance de l’abbé restaurateur de sa Congrégation. Il nous parla le soir au chapitre dans un français impeccable, appris à l’école des Maristes au Brésil.
MARDI 25 : Frère Henri doit être hospitalisé à Saint-Philibert mais, grâce à Dieu, peut en revenir le soir même. Ce même soir, le Père Bernard Podvin, ancien porte-parole de la Conférence des évêques, nous visite au titre de sa nouvelle charge de vicaire épiscopal pour la vie religieuse ; avant de nous laisser tout loisir de lui poser des questions, il nous fait une vibrante petite causerie sur l’excellence de la vie consacrée en s’appuyant sur le pape François : « Je compte sur vous pour réveiller le monde ».
JEUDI 29 : Une affluence extraordinaire fait déborder la salle du magasin où le P. Bruno Cazin, nouveau vicaire général du diocèse et jusqu’à ces derniers temps médecin hématologue au CHRU de Lille, présente son ouvrage : « Dieu m’a donné rendez-vous à l’hôpital », fruit de sa longue expérience médicale. Sa parole claire et passionnante a rendu un beau témoignage de cette présence de Dieu au milieu des personnes rencontrées à l’hôpital.

Cette entrée a été publiée dans Chronique mensuelle 2015. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.