Mai 2007

Vendredi 4 : Le Chapitre Général de la Congrégation des bénédictins de Solesmes a invité P. Abbé pour parler de ce que fait notre Ordre pour les maisons en situation de fragilité. Il ne pouvait malheureusement leur consacrer que deux jours, devant ensuite se rendre à Maromby, et il s’y est fait accompagner par F.Jean-Paul. Il nous dira à son retour combien un tel Chapitre Général de 23 maisons est plus relax que nos grands Chapitres trappistes mixtes. Il nous rapportera également, et F. Jean-Paul avec lui, qu’à Solesmes on chantait admirablement bien le grégorien.

Mercredi 9 : F.Bertin nous revient du CHR sous astreinte.  3 semaines durant, 3 perfusions quotidiennes antibiotiques lui sont administrées par des infirmières de l’HAD (hôpital à domicile), seul habilité.

Jeudi 10 : F. Tomislav nous quitte à l’expiration de son stage fromager, avec la perspective d’un retour fort probable qui n’est pas pour déplaire.

Mardi 15 : À la différence des deux années passées, le temps s’est admirablement prêté à la procession des rogations que nous avons réintroduite dans notre liturgie communautaire en 2003. Ce même jour F.Yves subissait sa seconde opération de la cataracte avec un succès analogue à la première, au point que 48 heures plus tard on le retrouvait déjà à son poste de portier du soir.

Mercredi 16 : P.Abbé nous rentre de son long déplacement à Maromby dans un état meilleur que celui dans lequel nous redoutions de le trouver. C’est heureux car dès demain il lui faut repartir pour Rome. Avant cela nous fêterons tous ensemble l’Ascension et les soixante années de profession religieuse de P.Baudouin.

JEUDI DE L’ASCENSION : Le Cardinal Barbarin, ami fidèle entre tous de Maromby, a lui aussi invité P.Baudouin à venir finir la semaine à Lyon, comme jadis il l’avait fait venir à Moulins lorsqu’il y était évêque. En même temps que P.Baudouin, c’est P.Abbé qui nous quitte pour Rome où il doit rencontrer notre Abbé Général.

Lundi 21 : Au petit matin F.Guy prend la route, direction le lac du Bourget, près duquel réside sa vieille maman à présent presque centenaire. Quelques heures plus tard F.Paul nous quittera à son tour pour l’abbaye de Jouarre afin de permettre à leur aumônier Dom Achille Mestre de venir donner une session de Droit Canon à nos étudiants. Tous deux nous rentreront vendredi soir.

Mercredi 23 : Notre évêque Mgr Defois, qui a depuis quelques mois outrepassé la ligne blanche de la limite d’âge, est venu présider notre eucharistie avant de nous consacrer une heure entière d’entretien familier. Avec un sourire malin il s’est distancé de la première lecture de la messe, qui faisait dire à Saint Paul s’adressant aux Anciens de l’Église d’Éphèse : Vous ne verrez plus mon visage !

Jeudi 24 : Nos frères dominicains de Lille nous ayant invité à fêter avec eux le cinquantenaire de leur couvent, F.Prieur et F.Louis-Marie sont allés nous y représenter tous.

Lundi 28 : P.Abbé reprend son bâton de pèlerin pour une semaine impressionnante qui le verra passer tour à tour à Tre Fontane (Rome) pour la Commission d’aide à cette maison, puis à l’abbaye du Désert (Toulouse) où Dom Jean-Marie rassemble les supérieurs de sa première communauté pour fêter avec eux ses 20 années d’abbatiat, ensuite à Orval (Belgique) où sera béni le nouvel abbé Dom Lode, et enfin à Vitorchiano (Viterbe) où une profession solennelle le requiert à titre de Père Immédiat. Quant à nous, en prime de consolation nous jouirons dès ce soir de la présence de F.Marc-André, qui s’est échappé de l’aumônerie de la Fille-Dieu (Suisse) pour assurer deux semaines d’enseignement à nos étudiants. Ce même lundi, l’Entreprise Batcom d’Hazebrouck entame la réfection des chéneaux de l’infirmerie.

Mardi 29 : L’abbé Bernard Podvin prêchant à l’hôtellerie la retraite d’ordination des prochains prêtres du diocèse, accepte de nous parler à l’heure du chapitre : il s’y prêtera d’abord à titre de journaliste, à propos des élections législatives imminentes ; puis en tant que vice-recteur de l’Université catholique, au sujet des « trentenaires » (18-30 ans), une classe d’âge qu’il est amené à côtoyer tous les jours ; enfin comme directeur de séminaire conquis par la beauté du ministère sacerdotal et de la grâce de Dieu toujours à l’œuvre dans l’Église.

P.Prieur a fait interrompre la lecture au réfectoire la biographie du Cal Armand de Richelieu pour passer à celles d’un autre cardinal, le polonais Stanislas Dziwisz, qui vécut 40 ans dans l’ombre de Mgr Wojtila et vient d’écrire Une vie avec Karol. Entretiens avec Gian-Franco Svidercoschi (Trad. française, Seuil / DDB 2OO7).

 

Cette entrée a été publiée dans Chronique mensuelle 2007. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.