Octobre

MERCREDI 2 : En fin d’après-midi le Père Leslaw, missionnaire Salettin polonais, qui, pour commencer son année sabbatique, a partagé notre vie pendant un peu plus de trois mois, s’en est retourné en son pays natal.
JEUDI 3 : P Abbé participe au conseil presbytéral, il nous reviendra dans la soirée.
LUNDI 7 : c’est au milieu de l’après-midi que nous arrive un nouvel hôte de longue durée (quatre ans si Dieu le veut), en la personne de Frère Jessé, envoyé par notre maison fille de Maromby pour suivre la formation théologique du STIM (Studium Théologique Inter Monastique). Il commencera par le « parcours préparatoire » d’une année, puis devrait entreprendre le « cycle commun » qui dure trois ans.
SAMEDI 12 : Nous apprenons en début de matinée le décès de P. Baudouin à Maromby (notre maison-fille à Madagascar). Entré au Mont des Cats en 1945, il était le dernier survivant des huit fondateurs. Arrivé à Madagascar en 1958, il y avait fait stabilité en 1967.
DIMANCHE 13 : Nos sœurs de Naší Paní(République Tchèque) accueillent P. Abbé pour la visite régulière de cette fondation de Vitorchiano qui est maison-fille de Frattocchie. La communauté est depuis janvier un prieuré autonome. Les sœurs sont 21, dont 10 en formation.
LUNDI 21 : F. Albert nous arrive d’Acey en fin de journée et nous restera une bonne semaine.
Notre communauté s’ouvre cette semaine à la seconde « plongée monastique » de l’année pour jeunes désireux de découvrir la vie monastique « ad experimentum » ! C’est ainsi que, de cet après-midi à vendredi après-midi, Thierry partagera notre vie, accompagné par une petite équipe de frères.
MERCREDI 29 : En fin de journée nous arrive tout droit des îles aux sables blancs et cocotiers, P. Daniel qui est le responsable de la maison de l’Harmonie des Seychelles, maison fondée par la communauté de Maromby. Il vient se reposer et se ressourcer trois mois en sa maison de profession. Il nous parlera avec abondante verve et couleurs « locales » de sa belle île aux multiples parfums exotiques, le vendredi au chapitre.
JEUDI 31 : F. Paul fait un aller/retour sur la matinée à l’hôpital d’Armentières pour y subir une « petite » opération aux deux mains. Opération qui devrait le délivrer de grosses douleurs.

Nous avons lu au réfectoire une biographie de Jeanne Jugan (1792-1879), fondatrice des Petites Sœurs des Pauvres,canonisée par Benoît XVI le 11 octobre 2009. Jeanne Jugan, humble pour aimer, par le P. Paul Milcent, Eudiste.
Sainte Jeanne Jugan, en religion sœur Marie de la Croix, cette humble fille du peuple, simple servante, émue de pitié à la vue des vieillards qui mouraient dans l’abandon, fonda à Saint-Servan un institut qui, depuis, n’a cessé de prospérer.
Également lu au réfectoire l’interview du pape François aux revues culturelles jésuites.
Les 19, 23 et 29 août derniers, le pape François a accordé trois longs entretiens au P. Antonio Spadaro s.j. directeur de La Civiltà Cattolica. Le Pape François n’accorde pratiquement aucune interview. C’est dire l’intérêt d’un tel document qui permet de mieux connaître sa personnalité et les grandes lignes qui animent sa spiritualité et sa théologie.

Cette entrée a été publiée dans Chronique mensuelle 2013. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.