Septembre

LUNDI 2 : Une entreprise spécialisée entame la démolition de la grange qui sépare la cour de la fromagerie de celle de la nouvelle infirmerie. L’enlèvement du toit notamment sera aussi rapide que spectaculaire.
JEUDI 5 : F Vincent nous quitte après la messe du soir afin de retrouver sa Belgique natale et y prendre quelques jours de repos auprès de nos voisins de Saint-Sixte à Westvleteren. Il nous reviendra pour la grand-messe du dimanche.
SAMEDI 7 : Nous accueillons pour dix jours à l’hôtellerie F Jean-Claude, infirmier de l’abbaye de saint Benoît sur Loire, venu profiter de ces quelques jours pour se reposer lui aussi.
DIMANCHE 8 : P Abbé prend dans l’après-midi la route pour Paris où il assistera à une réunion des supérieur(e)s ocso de France ; il nous reviendra mardi en fin de soirée.
Père Benoît LobetMERCREDI 11 : Le soir nous nous retrouvons en salle Saint Bernard à écouter l’abbé Benoît Lobet, après plus de quinze ans. Après avoir été professeur de théologie, et à ce titre auteur de plusieurs ouvrages de théologie et de spiritualité, il est aujourd’hui doyen d’Enghien (Belgique). Il vient nous donner son analyse et point de vue (comme Belge) sur le mouvement contestataire qui s’est manifesté à l’annonce du projet de loi du « mariage pour les personnes de même sexe » de la ministre Taubira. Il soulignera ensuite avec beaucoup de finesse les différences d’aborder ce même sujet chez nos voisins du Nord, (où les politiques ont approuvé la loi il y a plus de 10 ans) ; différences dues essentiellement à leur régime politique mais également à l’état d’esprit, plus flegmatique et moins contestataire que les Français. L’abbé Lobet se trouvait à l’hôtellerie pour prêcher une retraite, pilotée par le journaliste Michel Cool, à un groupe de personnes dont le métier est le maniement de la « plume » (journalistes, écrivains et enseignants). Il reviendra nous prêcher notre retraite en 2015.
MERCREDI 17 : Nous accueillons ce soir notre ‘médecin de remplacement’, le Dr Richard.  Il est venu, à sa propre demande, nous entretenir de notre F Jean-Paul. Il s’agit d’un témoignage d’amitié aussi bien humaine que spirituelle commencée en 1994, date à laquelle le Dr Richard fit son premier ‘remplacement’ sur la colline et où F Jean-Paul était notre infirmier. Nous avons assisté à un moment particulièrement émouvant où le Dr a pu dévoiler avec pudeur et enthousiasme ce qu’ils ont pu se partager, s’enrichissant mutuellement du feu spirituel qui les habitaient, venant de différentes traditions religieuses.
ARCCISJEUDI 19 : Nous accueillons pour 24 H les membres de l’association ARCCIS (Association pour le Rayonnement de la Culture CIStercienne ), composée de moines, moniales et laïcs de la ‘grande famille cistercienne’ dont le but est de faire connaître le plus largement possible la culture cistercienne sous toutes ses formes, de la défendre éventuellement contre des interprétations erronées ou tendancieuses, et de favoriser la pratique de la spiritualité cistercienne.  Frère Bernard-Marie y a donné une conférence sur les moines et moniales parties fonder au Brésil à partir de 1907.
L’un des participants, Dom François de Place, avait dans ses bagages un film de 32’ tourné à Sept-fons en … 1932, soit 3 ans avant la mort de Dom Chautard. Il nous en a régalés avec un plaisir évident dont nous le remercions.
JEUDI 26 : Nous retrouvons pour trois jours le P Michel Farin, s.j. suite à une proposition qu’il nous avait faite lors de sa session biblique en mars : d’analyser ensemble le film « Amadeus » de Milos Forman (1984), Il s’agit de l’adaptation de la pièce de théâtre de Peter Shaffer qui porte le même nom.  Dans sa pièce, Shaffer prend le parti pris de ne pas se focaliser sur l’aspect biographique de Mozart, pour s’intéresser davantage à la relation entretenue avec Salieri (compositeur de la cour impériale à Vienne) sur une période de dix ans (de l’arrivée de Mozart à Vienne jusqu’à sa mort).  Il prend également des libertés avec l’Histoire en reliant Salieri avec le mystérieux inconnu qui commanda le Requiem, œuvre de Mozart interrompue par sa mort.
Ce même jeudi F. Paul fait une chute dans la soirée en descendant les escaliers.  Cette chute assez brutale nécessita d’être conduit aux urgences à l’hôpital d’Hazebrouck où l’on maîtrisa, non sans peine, l’hémorragie au cuir chevelu. Il nous rentrera le samedi, encore pâle et un peu sonné.
Les frères de MunkebyDIMANCHE 29 : Nous nous retrouvons tous le soir en la salle Saint Bernard autour de F Arnaud, de Cîteaux, le plus jeune des quatre moines envoyés par Cîteaux en Norvège pour y entreprendre la fondation d’un monastère (Munkeby Mariakloster) à proximité d’un ancien monastère cistercien du 12e siècle. F Arnaud présente leur situation actuelle ; les frères habitent une maison déjà construite sur les lieux (2010), et destinée à être l’hôtellerie quand le monastère sera construit. Ils y mènent une vie simple, de présence, de prière et de travail, accueillant ceux qui se présentent, catholiques ou non. Fromage de MunkebyDans le contexte œcuménique, ils se sentent déjà bien intégrés au niveau local, et sur le plan économique ils vivent en produisant le fameux fromage de l’abbaye de Cîteaux, devenu pour l’occasion le déjà réputé « ost fra Munkeby »).

Cette entrée a été publiée dans Chronique mensuelle 2013. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.