Octobre 2008

Dimanche 5 : F. Paul et F. Francis fêtent ensemble leurs 50 années de sacerdoce. F. Paul fut ordonné prêtre en ce jour de l’année 1958 chez les Spiritains, tandis que F. Francis l’avait été le 22 mars dans la famille religieuse des Fils de la Charité. La veille au soir, nous avons pris le repas dans un réfectoire aménagé en petites tablées de 5 ou 6 convives où il faisait bon converser en faisant honneur à un menu plus que généreux; puis nous sommes montés visionner en salle St Bernard une “balade en pays fribourgeois”, dont F. Paul est originaire. Ce même dimanche, Maromby leur offrait un beau cadeau en nous envoyant deux jeunes frères : F. Michel-Marie, grand profès venu rejoindre F. Lucien au studium et F. Sylvain-Marie, novice destinéà la fondation des Seychelles et qui rejoint à ce titre notre mauricien Oswaldo. Oswaldo ne théologise pas encore mais il cuisine merveilleusement.
Mardi 7 : F. Paul prolonge la célébration de son jubilé sacerdotal par un retour aux sources dans le cher canton fribourgeois d’où il nous reviendra dans deux semaines.
Jeudi 16 : F. Philippe descend à Paris à titre de chargé d’affaires deséditions Bellefontaine; et dans un harmonieux rétablissement d’équilibre F. Louis-Marie nous remonte de sa cure de repos à Belval. Ce même jeudi, il fut encore possible d’entrevoir entre deux portes la fugitive silhouette de F. Nathanaël de Tamié, venu se pencher sur les problèmes de notre méthaniseur. Quelques jours plus tôt nous avions de même accueilli on ne saurait plus brièvement deux jeunes frères de Sept-Fons intéressés par le chauffage et la sonorisation de l’église. Ce même jeudi soir, Père Abbédemande la prière des frères pour un nouveau déplacement aux étapes brèves mais multiples. La journée de vendredi le verra chez les bénédictines de Dourgne, dans le Tarn, où les membres du conseil d’administration de la Fondation des monastères, dont il fait partie, se réunissent pour fêter entre autres le quarantième anniversaire de la Fondation et réfléchir sur les moyens de mieux la faire connaître du grand public. De Dourgne, il remonte sur Paris pour la Conférence Monastique de France, où le rejoint Père Prieur, supérieur lui aussi mais seulement du STIM-bac (lisez : Studium de Théologie Inter-Monastique). Le reste de la semaine le verra chez nos sœurs d’Igny, d’Altbronn et de La Fille-Dieu, avant de se retrouver, dans sa stalle abbatiale aux vigiles du dimanche 26, comme si de rien n’était.
Samedi 18 : En l’absence de Père Abbé, F. Bernard-Marie, cellérier, nous fait un brillant exposé des revenus du monastère mais dont le résultat semble toujours aussi déroutant : après avoir vu couler sous vos yeux des fleuves de lait et brassé les euros à pleins bras par milliers, vous vous retrouvez en définitive avoir remué un tas de grains de sable qui vous ont filé entre les doigts…
Dimanche 19 : Un e-mail épinglé au babillard annonce : “Grande joie au diocèse Ste-Anne-de-la-Pocatière (Québec), dont le Révérend Père Yvon Moreau, abbé d’Oka, vient d’être nomméévêque.” Ce qui motive pareille allégresse des diocésains fait, hélas, la tristesse des cisterciens, notamment ceux du Mont des Cats, qui avaient contracté de si forts liens avec Dom Yvon venu en février dernier, leur prêcher la retraite annuelle. Puisse notre prière lui témoigner notre reconnaissance, ainsi que notre fierté pour un si bon choix de Rome.
Lundi 20 : En trois jours de temps et au prix d’incroyables acrobaties à vous donner le frisson, l’entreprise Indelec de Douai est venue décrocher puis descendre la lourde croix que la tempête du 13 août dernier a renversé en haut de l’un des deux clochetons de la façade de l’église.
Dimanche 26 : Igor Lubic, jeune croate de deux mètres de haut, retourne àl’Université de Zagreb après avoir achevé trois semaines de stage en communauté, où il n’aura laissé que des regrets.
Mercredi 29 : Nos frères Michel et Florent sont heureux d’aller représenter le monastère à la bénédiction de la nouvelle abbesse de Clairefontaine en Belgique, communautéà laquelle nous sommes si redevables, puisque c’est d’elle que nous tenons le “secret de fabrication” de nos si délicieux craquelins (vente exclusive dans notre région !)
Jeudi 30 : Nous ouvrons l’année St Paul par une première conférence du Père Michel Hubaut, franciscain, professeur à l’Université catholique de Lille, qui reviendra chaque mois nous régaler de ses connaissances scripturaires, comme le fit l’an passé le cher Père Mendiboure avec les Exercices de St Ignace.
Cette entrée a été publiée dans Chronique mensuelle 2008. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.