Décembre

DIMANCHE 2 : Nous écoutons le soir la petite équipe de responsables de l’année propédeutique de l’Emmanuel en Belgique dont les jeunes passent quelques jours de session à l’hôtellerie.
La Communauté de l’Emmanuel (association publique internationale de fidèles de droit pontifical) est devenue une communauté incontournable dans le paysage ecclésial des nouvelles communautés. Née à Paris dans le mouvement du Renouveau charismatique catholique des années 1970, elle est présente dans 57 pays de tous les continents et compte 9.000 membres, parmi lesquels 220 prêtres, 95 séminaristes, 180 hommes et femmes consacrés dans le célibat. Elle a pour vocation de participer à la mission de l’Église dans le monde actuel, plus particulièrement à travers l’adoration, la compassion et l’évangélisation.
Au sein de l’Emmanuel, la Maison Saint-Joseph à Namur propose une année avec le Christ (l’année spéciale propédeutique) pour discerner une vocation de prêtre dans la Communauté de l’Emmanuel. Cette formation – humaine, spirituelle, intellectuelle et communautaire – a pour but de permettre un double discernement : celui du sacerdoce et celui de la Communauté de l’Emmanuel.
JEUDI 13 : Nous nous retrouvons tous le soir en la salle Saint-Bernard pour écouter avec assiduité et intérêt une causerie de Christophe Henning. Originaire de notre plat pays, journaliste à l’hebdomadaire Pèlerin, il a publié dernièrement Le Jardinier de Tibhirine, avec Jean-Marie Lassausse (2010), et a collaboré avec dom Thomas Georgeon pour Frère Luc, la biographie. Moine, médecin et martyr à Tibhirine (2011). Christophe Henning nous parle des sujets d’actualité en France ces temps-ci. Il commence par insister sur la déformation des faits que crée la médiatisation.
LUNDI 17 : Dès l’aurore, bonne visite de l’évêque de Morondava (Madagascar), Mgr Fabien Raharilamboniaina, conduit par Monsieur et Madame Nicolas Duriez, qui venaient de lui rendre visite dans son diocèse. Tout le peuple malgache de notre monastère s’est donc retrouvé à l’hôtellerie, les frères de Maromby et aussi deux sœurs malgaches de Jeanne Delanoë, en communauté à Calais et en retraite chez nous justement ces jours-là.
MERCREDI 19 : Ce soir débute une session de trois jours sur « la pastorale d’engendrement », donnée par le Père Philippe Bacq s.j. et Sœur Odile Ribadeau-Dumas rscj.
Pere Philippe Bacq Sœur Odile Ribadeau Dumas
« La pastorale d’engendrement est une manière d’être et d’agir en relation avec les hommes et les femmes qui permet à Dieu de les engendrer à sa propre vie. C’est Dieu qui engendre à sa vie. Nous ne faisons que mettre en place des dispositifs qui permettent à Dieu de faire de nous ses fils. La pastorale d’engendrement nous invite à nous mettre en état de discerner son action en évitant de prendre sa place, en essayant de nous mettre à l’écoute de ce qu’il fait et de sa manière d’agir. »
« Comment Dieu engendre-t-il à sa vie ? La pastorale d’engendrement attire notre attention sur l’importance de lire ensemble la Parole de Dieu perçue comme la source principale de la vie chrétienne. Plus précisément, elle met en grand relief la lecture et l’intériorisation des récits évangéliques, comme Ignace l’avait fait à son époque. »
Il s’agit donc d’abord d’apprendre à regarder l’action de Dieu présente dans la vie des personnes qui cherchent à vivre de cette manière. Le Père Philippe Bacq les appelle les hommes et femmes du Royaume !
« Par leurs convictions, elles sont parfois très loin de nous. Elles portent pourtant dans leur vie la présence de Dieu, la présence du Christ. Un jour, l’occasion peut se présenter de la leur révéler, de leur montrer combien leur vie est précieuse aux yeux de Dieu. »
SAMEDI 22 : La municipalité de Gode apporte les colis de Noël pour les « anciens » de la communauté : cela fera une bonne quinzaine de colis. « Ancien » = plus de 65 ans.
DIMANCHE 23 : En ce dimanche 23 décembre, Frère Aimable, notre doyen d’âge, entre dans sa 100ème année! Toute la communauté se retrouve après la messe dominicale en salle des coules pour l’entourer autour d’un verre et lui souhaiter « ad multos annos ». Inutile de présenter F Aimable, le rédacteur de cette chronique a déjà eu maintes occasions de présenter notre Grand Ancien, d’âge mais également de sagesse et de présence monastique au sein de notre monastère … F Aimable est bien fier d’être le premier de sa famille mais également de notre monastère (depuis 1826 !) à avoir atteint cet âge vénérable.
Frère Aimable
Sous l’œil attentif de Père Abbé, Frère Aimable avance d’un pas assuré vers ses 100 ans …
MERCREDI 26 : Afin d’améliorer l’ensemble de l’installation informatique de l’abbaye, du magasin et de la fromagerie, une fibre optique a été installée depuis le magasin jusqu’aux bureaux de la fromagerie. Une réunion communautaire permet de découvrir ce changement et quelques modifications qui s’en suivront.
VENDREDI 28 : F Bernard-Marie se rend chez les sœurs du Val d’Igny pour y assurer le service d’aumônier, il nous reviendra le 2 janvier.
DIMANCHE 30 : Comme le mandat des membres élus au Conseil pastoral arrive à échéance, une nouvelle élection est organisée. Le nouveau Conseil pastoral durera normalement deux ans ; outre P Abbé, il compte 6 membres : 3 nommés d’office, le prieur (F Nivard), le sous-prieur (F Jean-Paul) et le cellérier (F Bernard-Marie), et 3 élus par le chapitre conventuel, F Bruno, F Jean-Pierre et F Louis-Marie.

Après avoir écouté en lecture de réfectoire L’islam que j’aime, l’islam qui m’inquiète nous commençons en cette fin d’année une biographie, ou plutôt roman biographique : MATTEO RICCI, Le sage venu de l’Occident, de Vincent Cronin, Ed. Albin Michel, 2010, mais dans la première édition de la traduction française qui date de 1957.

Père Abbé et chacun des frères vous souhaitent de tout cœur une année pleine de la lumière et de la tendresse de Dieu.

Cette entrée a été publiée dans Chronique mensuelle 2012. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.