Novembre 2008

Samedi 1 : F. Dimitri, jeune profès russe de Scourmont que son abbé nous a confié à l’expiration de ses vœuxs simples, les a renouvelés aujourd’hui en vue d’un « transitus » du monastère de Scourmont à celui du Mont des Cats.
Mercredi 5 : Les Causeries-du-Jeudi au magasin nous valent pour quelques jours la présence de notre ancien abbé Dom André, qui fera salle pleine lors de la présentation de son dernier livre : Initiation à la vie spirituelle. Mais dès ce mercredi soir nous avons droit au chapitre à une visite guidée de son petit jardin d’ermite. Dans un premier parterre il cultive sans ménager sa peine du syriaque, en traduisant un original inédit en français d’Isaac de Ninive. Un autre coin de l’enclos, prénommé Les montagnes du Caucase, est consacré à la langue russe, très exactement à la prière de Jésus du moine Hilarion, dont Boileau eût fait son miel, car la doctrine de ce pacifique hésychaste lui attira à ce point les foudres de ses hiérarques que lors de l’arrestation de ses disciples il y eut mort d’homme. Un troisième et dernier carré, aux senteurs toutes flamandes celles-là, reste pour le moment abandonné aux ronces et aux épines, au grand dam des éditions de Bellefontaine qui auront encore à attendre le cinquième et dernier tome desŒuvres complètes de Ruysbroek.
Samedi 8 : Dom André nous donne sa conférence de jeudi au magasin, à savoir une présentation de quelques constantes du parcours spirituel en tant qu’elles transcendent les particularismes propres à chaque École chrétienne.
Lundi 10 : F. Prieur est supposé se rendre à Chevetogne (Belgique) pour dix jours d’une session du STIM-bac. En fait, il aura deux fois de suite à revenir à la maison, rappelé par plusieurs obligations, entre autres sa participation au Conseil Presbytéral du diocèse, où notre nouvel archevêque a sollicité une présence du Mont des Cats.
Mercredi 12 : Mère Marie Odile, abbesse d’Altbronn, profite d’un passage chez nos sœurs de Belval pour venir reprendre son hôtelière Sr Élisabeth, au repos dans notre hôtellerie depuis deux semaines. Elle nous projette de bien belles photos du monastère de Baumgarten ancienne abbaye cistercienne où la communauté d’Altbronn va se transporter à 30 km de là.
Jeudi 13 : P. Abbé a choisi cette date de la Toussaint monastique pour solenniser les 50 années de profession de nos FF. Marc et Nivard. Dans une homélie savoureuse, il nous a même fait admirer à quel point la grâce peut unir deux caractères aussi dissemblables que ceux de nos deux nouveaux jubilaires.
Vendredi 14 : F. Lucien s’en retourne pour 2 semaines à Maromby pour l’élection – ou la réélection – du supérieur de sa communauté.
Lundi 17 : F. Paul est hospitalisé à la Clinique de Lambersart pour une intervention dont son épaule gauche attend une nouvelle jeunesse ; on souffrait pour lui, en le voyant présider l’eucharistie, de ne pouvoir élever la sainte hostie que du seul bras droit. Ce même jour, nous arrive de Strasbourg F. Matthieu Nguyen Ba Linh, moine vietnamien de l’abbaye de Thien-Phuoc à Vung Tau (dans le delta du Mekong).  Avant de retourner dans sa communauté après cinq années d’études en France, il fait un petit tour d’abbayes qui lui permet de les sensibiliser à l’incroyable vitalité de sa Congrégation de la Ste Famille et de sa pléthore de jeunes moines face à une poignée d’anciens.
Mercredi 19 : F. Bernard-Marie part 8 jours à Belval se refaire une santé spirituelle auprès de nos sœurs.
Lundi 24 : P. Abbé s’en va pour rejoindre Maromby pour présider l’élection. Retour programmé pour le 10 décembre, via l’île Maurice et les Seychelles, après avoir prêché la retraite de la communauté. Ce même jour, F. Paul quitte la clinique de Lambersart pour celle de Roncq, où il achèvera sa rééducation. Il va on ne saurait mieux.
Mercredi 26 : Seconde causerie mensuelle du Père Michel Hubaut sur St Paul, titrée : Le Christ crucifié encourt la malédiction de la Loi. À le voir nous parler ainsi, ¾ d’heure durant, à Bible ouverte et sans papiers, beaucoup d’entre nous doivent se considérer comme ces petits chiens de l’évangile ravis de se nourrir à terre des seules miettes tombées de la table du maître.
Jeudi 27 : P. Prieur crée la surprise du jour – elle est de taille – en nous annonçant l’élection de notre F. Marc-André comme supérieur de Maromby. Il était actuellement aumônier de la Fille-Dieu en Suisse.
Samedi 29 (ou plutôt DIMANCHE 30 à 2 heures du matin) : Son devoir électoral une fois accompli, frère Lucien nous rentre de Madagascar par le premier avion, accompagné de F. Gilbert qui vient passer quelques mois en communauté.
Dimanche 30 : Depuis plusieurs mois P. Abbé travaillait à un allongement du temps de sommeil de la communauté qui se révèle être la quadrature du cercle, tant les autres horaires de la journée s’en trouvent tous affectés. Dans un premier temps, nous expérimentons simplement d’aligner le réveil des jours de semaine (3h.15) et celui du dimanche (3h.) sur une seule et même heure, qui sera 3h.30, à compter de ce 1er dimanche de l’Avent.
Ce même dimanche, sans même avoir le temps de se retourner, F. Lucien doit reprendre la route, avec F. Bertrand et F. Michel-Marie pour Rixensart en Belgique, où s’ouvre dès lundi matin la session d’hiver de l’I.T.I.M.
Cette entrée a été publiée dans Chronique mensuelle 2008. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.