Avril 2012

DIMANCHE 1er : Signalons les 97 ans accomplis de P. Sébastien. Et Frère Aimable nous rappelle le jour de sa prise d’habit le 25 mars il y a 75 ans de cela…
LUNDI SAINT 2 : Madame Colette Nys-Mazure présente à la librairie un de ses derniers écrits : une série de méditations sur la Passion. Il s’agit d’un texte rédigé pour le hors-série de la Semaine Sainte de la revue Magnificat. C’est autour du retable (calcaire polychrome fin XVe-début XVIe siècle) d’une chapelle du Morbihan (Bretagne) que Madame Colette Nys-Mazure a trouvé son inspiration ; aux écrits de pierre, s’ajouteront ainsi ses méditations comme autre guide sur ce chemin de la Passion glorieuse.
VENDREDI SAINT 6 : C’est en ce jour Saint que Fr  Bertin est convoqué au CHR de Lille pour y subir un scanner de sa jambe, tant endommagée il y a maintenant sept ans. Les douleurs sont revenues depuis quelques semaines et le contraignent à reprendre les béquilles.
SAMEDI SAINT 7 : Les trois sœurs restantes de Belval, Srs Brigitte, Janine et Madeleine, viennent nous rejoindre. Elles donneront une couleur particulière à ces festivités pascales. Elles rejoindront leur vallée après les Vêpres de Pâques.
LUNDI 16 : F Bernard-Marie nous quitte après Tierce pour Landévennec, où il participera à la session des cellériers pour en revenir le samedi.
Quelques heures plus tard, c’est au tour de P. Abbé de quitter le bercail pour se rendre à l’opposé géographique de son cellérier, c’est-à-dire à Orval, où se tiendra la Conférence Régionale Centre-Nord Europe, englobant les sept maisons belges wallonnes ainsi que cinq communautés françaises.
MARDI 17 : Les frères Michel-Marie et Pierre-André de Maromby, accompagnés de leur tuteur F Gilles, participent à l’avant dernière session de l’année du STIM, à l’abbaye d’Aiguebelle.
C’est avec joie et soulagement que ce même jour nous retrouvons en début d’après-midi F. Jean-Paul après un petit mois d’hospitalisation. Il aura certes encore besoin d’un grand temps de repos mais il est heureux de le vivre au milieu de la communauté.
MERCREDI 18 : Nous accueillons ce soir à la salle de conférences du magasin l’écrivain Madame Sylvie Germain. Elle y présente son dernier ouvrage « Quatre actes de présences ». L’auteur y bouscule (comme à son habitude) la réflexion sur l’acte de mémoire, avec un véritable souffle de liberté. Elle nous invite à faire « acte de présence » à nous-mêmes, au temps présent, et à recueillir et assumer l’héritage biblique.
VENDREDI 20 : F. Baudouin nous arrive de « la grande île » pour deux bons mois dans le but de renouveler son passeport belge, ayant quelques difficultés à le faire sur place. Il en profitera pour faire un bilan de santé.
Premier tour de l'élection présidentielle 2012, Frère Aimable sortant de l'isoloir, photo AFPDIMANCHE 22 : Élections présidentielles : deux agences de presse ont cueilli Fr. Aimable sortant de l’isoloir, si bien qu’il fut très présent dans les journaux gratuits parisiens et sur internet. Comme çà lui arrive depuis des dizaines d’années, cela ne l’impressionne guère.
MARDI 24 : P. Bruno, F Oswaldo ainsi que Félix, au noviciat depuis trois mois, participent à la session Inter-noviciat animée par Dom Olivier à Orval. Le thème retenu était la « Vie de S. Benoît ».
Les participants, une vingtaine sans compter les pères-maîtres et mères-maîtresses, venaient d’une série de monastères bénédictins et cisterciens, depuis Liège et environs jusqu’à la Méditerranée.

Christine Pedotti, la Bataille du VaticanEn lecture au réfectoire, après avoir écouté l’autobiographie passionnante et formatrice de Mgr Joseph Doré, «  À cause de Jésus ! Pourquoi je suis demeuré chrétien et reste catholique », nous poursuivons avec « La bataille du Vatican 1959-1965 » de Christine Pedotti. Il arrive qu’un livre, à travers le récit d’un événement du passé figé dans le mythe, aiguise notre regard sur le présent, nous obligeant à nous repositionner, personnellement, face à l’avenir. C’est le tour de force de « La bataille du Vatican » de Christine Pedotti, à propos du Concile Vatican II. De l’annonce de la convocation du Concile par Jean XXIII, le 25 janvier 1959, à sa clôture par Paul VI, le 8 décembre 1965, elle nous fait revivre chacun des temps forts qui marquèrent ces six années : débats, crises, découragements, avancées (Éd. Plon).

Cette entrée a été publiée dans Chronique mensuelle 2012. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.